Service d'Immunologie clinique et des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU Henri Mondor
Je me familiarise avec les chiffres mesurant l'efficacité de mon traitement antirétroviral - Service d'Immunologie clinique et des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU Henri Mondor - Docvadis

Je me familiarise avec les chiffres mesurant l'efficacité de mon traitement antirétroviral

Après avoir commencé le traitement anti-VIH, la surveillance régulière de la charge virale et du taux de lymphocytes CD4 dans le sang permet de mesurer son efficacité. Explication pratique sur les chiffres mesurant l'efficacité de votre traitement.

Comment savoir si mon traitement est efficace ?

Grâce aux examens de sang effectués régulièrement après le démarrage du traitement : 15 jours, puis 1, 3 et 6 mois après.

La charge virale, c'est-à-dire la quantité de VIH dans le sang, va diminuer, ce qui montre que le traitement contrôle le virus. La rapidité de cette réponse virologique est l'élément le plus important à suivre pour savoir si le traitement sera durablement efficace.

Le taux de lymphocytes CD4 va augmenter progressivement, traduisant la restauration du système immunitaire : c'est ce qu'on appelle la réponse immunitaire au traitement.

Comment interpréter la réponse virologique au traitement ?

La charge virale (CV) est exprimée en nombre de copies d'ARN (acide ribonucléique ou génome) du VIH par millilitre (ml) de sang. Sa diminution au cours du temps est formulée en logarithme (log) de ce nombre (par exemple : 1 000 copies par ml = 3 log ; 10 000 copies = 4 log ; 100000 copies = 5 log, etc.).

La charge virale fluctue naturellement. Pour affirmer sa réduction, il faut une différence d'au moins 0,5 log entre deux mesures.

Pour que la réponse virologique soit durable il faut que la charge virale diminue d'au moins 1 log après un mois de traitement, et d'au moins 2 log (ou CV inférieure à 400 copies/ml) après trois mois.

Que faire si mes résultats ne sont pas satisfaisants ?

Une résistance virale sera recherchée.

Le virus VIH peut développer une résistance à votre traitement antirétroviral sous certaines conditions : en particulier, si vous oubliez de prendre vos médicaments plusieurs fois de suite.

Il peut y avoir d'autres causes : interaction avec d'autres médicaments, quantité de médicaments insuffisante dans le sang.

Comment puis-je éviter une résistance virale ?

Vérifiez la bonne prise de vos médicaments chaque jour et en fonction des repas.

En cas de difficulté à bien suivre votre traitement, une consultation d'observance pourra vous aider et faire un vrai bilan de ce qui marche et de ce qui doit être amélioré.

 

2 marqueurs biologiques pour suivre l’évolution de l'infection au VIH2 marqueurs biologiques pour suivre l’évolution de l'infection au VIH

 

Points importants

La charge virale doit être indétectable, c'est-à-dire inférieure à 50 copies/ml.

Dans la mesure du possible, faites réaliser vos analyses de sang dans le même laboratoire, pour que les résultats obtenus au cours du temps soient comparables de façon fiable.

CHU Henri MONDOR


Immunologie Clinique, 51 Av du Marechal de Lattre de Tassigny ,
14 eme étage,
94010 CRETEIL Cedex, France

Contacts

  • Fixe : 01 49 81 44 42
  • Fax : 01 49 81 24 69
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je parle sans attendre des éventuels effets secondaires de mon traitement anti-VIH

    Les traitements contre le VIH (trithérapie) ont beaucoup évolué depuis 10 ans. Ils permettent aujourd'hui de vivre avec le VIH et d'envisager cette infection comme une maladie chronique. Si les molécules utilisées sont mieux connues et tolérées que les premiers traitements, les trithérapies ont tout de même des effets secondaires à court terme mais aussi à plus long terme. Il est important de bien les connaître pour mieux y faire face, les prévoir, les surveiller, les éviter et les soigner.

    Lire la suite
  • On va me poser un stent

    Le stent est un petit dispositif introduit dans une artère lorsqu’elle est bouchée, afin de la maintenir ouverte et parfaitement irriguée par le sang. Il est mis en place lors d’une intervention appelée « angioplastie ».

    Lire la suite
  • Je prépare une trousse médicale adaptée à mes vacances

    Les voyages sont synonymes de détente. Pourtant, le moindre ennui de santé peut perturber le déroulement de vos vacances. Mieux vaut donc emporter une trousse médicale.

    Lire la suite
  • VIH, SIDA : je m'informe sur les traitements

    Nos missions : informer les personnes atteintes par le VIH sur les traitements disponibles et l’état des recherches en cours. Encourager les personnes atteintes par le VIH à devenir acteurs de leur santé et de leur avenir. Développer une réflexion et des actions pour la qualité de vie des personnes atteintes. De favoriser l’élaboration de projets communs en collaboration avec d’autres associations ou institutions. De participer à la lutte contre le Sida dans les pays en développement.

    Lire la suite
  • Bien prendre ma pilule

    La pilule, comme l'anneau ou le patch, est une contraception oestroprogestative. Lorsqu'elle est bien prise, c'est un moyen de contraception efficace à près de 100 %, mais elle ne protége pas contre les infections sexuellement transmissibles comme l'hépatite B ou le VIH/sida.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale