Service d'Immunologie clinique et des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU Henri Mondor
Je cale mes prises de médicaments antirétroviraux sur des moments clés de mes journées - Service d'Immunologie clinique et des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU Henri Mondor - Docvadis

Je cale mes prises de médicaments antirétroviraux sur des moments clés de mes journées

Tous les jours, une ou deux fois par jour, à la même heure, quelles que soient les circonstances et même en cas d’imprévu… ce n’est pas toujours facile de bien suivre votre traitement anti-VIH ! Pourtant cette régularité est la clé de son efficacité. Solutions pratiques pour vous simplifier la vie sous traitement.

Tous les médicaments doivent être pris à intervalle régulier : toutes les 24 heures (une prise par jour) ou toutes les 12 heures (deux prises par jour) ou encore trois fois par jour. Certains doivent être absorbés à jeun, d'autres avant, pendant ou après un repas. D'autres peuvent être pris sans tenir compte des repas.

Je choisis des horaires qui correspondent à mon rythme de vie et qui facilitent la gestion des effets secondaires possibles.

Identifiez les moments de la journée qui permettent à la fois de respecter ces impératifs et de vivre selon votre rythme habituel, les nécessités de vos activités professionnelles ou sociales, ou selon vos préférences personnelles.

Exemple d'horaires en cas de prise toutes les 12 heures :

  • 7 h - 19h pour un lève-tôt, ou

  • midi - minuit pour un lève-tard

Une fois ces horaires choisis, l'essentiel est de vous y tenir, y compris pendant le week-end ou en vacances.

Je fais des prises de médicaments une routine

La meilleure solution pour ne pas oublier les prises de médicaments est de les caler sur vos activités routinières, revenant non seulement tous les jours régulièrement, mais toujours à la même heure.

Exemples :

  • le matin avant de vous brosser les dents

  • le matin avant de vous lever

  • le soir avant de descendre vos poubelles

  • avant de promener votre chien

  • Au moment des repas

  • Au moment de votre feuilleton télévisé préféré

Choisissez des horaires qui correspondent à votre rythme de viepour ne pas oublier vos médicaments.pour ne pas oublier vos médicaments.

Autres solutions:

  • créez votre tableau de prises médicamenteuses, et si possible affichez-le bien en vue (sur le frigo par exemple)

  • utilisez un pilulier sonore, une montre avec alarme, un téléavertisseur ou un rappel par SMS, ou par message internet

J'anticipe les imprévus et les difficultés

Ayez des réserves de médicaments et assurez-vous régulièrement qu'elles ne sont pas épuisées et que les délais de conservation ne sont pas dépassés.

Gardez ces réserves sur vous, et/ou dans vos lieux de vie habituels (dans la boîte à gants de votre voiture, votre bureau, chez une personne de confiance...).

N'hésitez pas à garder une prise de médicament sur vous.

Planifiez vos week-ends, vacances et voyages à l'avance.

Vous avez oublié une prise : que faire ?

Vous vous apercevez de cet oubli rapidement (disons moins de quatre heures après l'heure habituelle): prenez tout de suite les médicaments oubliés. La prise suivante aura lieu à l'heure habituelle.

Vous vous en apercevez plus de quatre heures après la prise habituelle : mieux vaut attendre cette dernière et la prendre normalement, sans doubler la dose. Si vous oubliez que vous avez pris vos médicaments, prenez l'habitude de noter chaque prise de manière systématique.

Si vous oubliez souvent des prises, parlez-en à l'équipe médicale : d'autres solution existent (changer les horaires ou changer de médicament).

CHU Henri MONDOR


Immunologie Clinique, 51 Av du Marechal de Lattre de Tassigny ,
14 eme étage,
94010 CRETEIL Cedex, France

Contacts

  • Fixe : 01 49 81 44 42
  • Fax : 01 49 81 24 69
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je parle sans attendre des éventuels effets secondaires de mon traitement anti-VIH

    Les traitements contre le VIH (trithérapie) ont beaucoup évolué depuis 10 ans. Ils permettent aujourd'hui de vivre avec le VIH et d'envisager cette infection comme une maladie chronique. Si les molécules utilisées sont mieux connues et tolérées que les premiers traitements, les trithérapies ont tout de même des effets secondaires à court terme mais aussi à plus long terme. Il est important de bien les connaître pour mieux y faire face, les prévoir, les surveiller, les éviter et les soigner.

    Lire la suite
  • On va me poser un stent

    Le stent est un petit dispositif introduit dans une artère lorsqu’elle est bouchée, afin de la maintenir ouverte et parfaitement irriguée par le sang. Il est mis en place lors d’une intervention appelée « angioplastie ».

    Lire la suite
  • Je prépare une trousse médicale adaptée à mes vacances

    Les voyages sont synonymes de détente. Pourtant, le moindre ennui de santé peut perturber le déroulement de vos vacances. Mieux vaut donc emporter une trousse médicale.

    Lire la suite
  • VIH, SIDA : je m'informe sur les traitements

    Nos missions : informer les personnes atteintes par le VIH sur les traitements disponibles et l’état des recherches en cours. Encourager les personnes atteintes par le VIH à devenir acteurs de leur santé et de leur avenir. Développer une réflexion et des actions pour la qualité de vie des personnes atteintes. De favoriser l’élaboration de projets communs en collaboration avec d’autres associations ou institutions. De participer à la lutte contre le Sida dans les pays en développement.

    Lire la suite
  • Bien prendre ma pilule

    La pilule, comme l'anneau ou le patch, est une contraception oestroprogestative. Lorsqu'elle est bien prise, c'est un moyen de contraception efficace à près de 100 %, mais elle ne protége pas contre les infections sexuellement transmissibles comme l'hépatite B ou le VIH/sida.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale