Service d'Immunologie clinique et des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU Henri Mondor
Diabétique de type 1, je comprends les objectifs de mon traitement - Service d'Immunologie clinique et des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU Henri Mondor - Docvadis

Diabétique de type 1, je comprends les objectifs de mon traitement

L’insuline constitue le seul traitement du diabète de type 1. Vous intéresser au rôle joué par cette hormone dans votre organisme vous aidera à comprendre les objectifs de votre traitement et donc à mieux vous prendre en charge.

Pourquoi dois-je me faire des injections d’insuline tous les jours ?

L’insuline est vitale et votre organisme en a besoin 24 h sur 24. Par ces injections, vous compensez l’arrêt de sécrétion d'insuline par votre pancréas.
L’objectif est de fournir la quantité nécessaire et suffisante en insuline à l’organisme, de façon à maintenir votre glycémie (taux de sucre dans le sang) aussi proche que possible d’une valeur dite normale, à jeun, de 0,8 g/l à 0,9 g/l environ (4,4 mmol/l et 5,0 mmol/l).
Le taux de sucre dans le sang peut être exprimé en grammes par litre (g/l), mais aussi en millimoles par litre (mmol/l). La conversion des g/l en mmol/l est obtenue en multipliant les g/l par 5,5.

Qu’est-ce que l’équilibre glycémique ?

Contrôler votre diabète, c’est contrôler votre glycémie, trop élevée du fait de la carence en insuline. Or, trois paramètres peuvent faire varier la glycémie : l’alimentation qui l’augmente, l’activité physique et l’insuline qui la font baisser. Vous pouvez agir sur les trois. Si l’équilibre entre ces trois facteurs est rompu, deux situations peuvent se produire : l’hypoglycémie (faible taux de sucre dans le sang) ou l’hyperglycémie (taux de sucre élevé). Bien connaître votre diabète et ses mécanismes vous aidera à les reconnaître. La tenue d’un carnet d’autosurveillance est une bonne aide.

En quoi l’hypoglycémie est-elle une urgence ?

C’est l’expression du manque de sucre dans l’organisme. Le sucre est indispensable au fonctionnement des organes et, en particulier, des neurones (cellules du cerveau) qui l’utilisent comme source d’énergie. En cas d’hypoglycémie, leur fonctionnement peut être perturbé. L’hypoglycémie est une urgence médicale. Si elle est importante, elle peut entraîner une perte de conscience. Ayez toujours auprès de vous de quoi vous resucrer : si vous êtes conscient(e), prenez des morceaux de sucre, du jus de fruits, des petits gâteaux secs ; si vous êtes inconscient(e), une ampoule de glucagon vous sera injectée par voie intramusculaire par votre entourage.
Attention, vous ne pourrez jamais supprimer totalement les hypoglycémies, mais il est important de les limiter, en particulier en vous autosurveillant régulièrement et en suivant vos objectifs glycémiques.

Pourquoi l’hyperglycémie est-elle dangereuse pour ma santé ?

L’hyperglycémie, en elle-même, est indolore, mais, à long terme, elle provoque des complications irréversibles (troubles rénaux, rétiniens et artérite), qui menacent votre qualité de vie et votre santé. Ces complications sont aggravées par l’hypertension artérielle, l’hyperlipémie (taux de lipides sanguins élevés) et le tabac. A plus court terme, l’hyperglycémie peut entraîner une déshydratation et provoquer un coma diabétique (acidocétose diabétique). C'est une situation d’urgence absolue, et c’est souvent à cette occasion que l’on diagnostique le diabète de type 1.

Comment puis-je arriver à trouver cet équilibre glycémique ?

Grâce à une autosurveillance régulière de votre glycémie (au moins trois fois par jour) à l’aide de votre lecteur de glycémie, et à l’adaptation de vos besoins en insuline. A titre indicatif, la glycémie moyenne doit se situer en dessous de 1,25 g/l (7 mmol/l) à jeun, et pas au-dessus de 1,45 g/l (8 mmol/l) après les repas, à adapter en fonction de votre cas particulier. Au moment du repas, pour calculer la dose d'insuline à vous injecter, demandez-vous ce que vous allez manger et quelle va être votre activité physique dans les prochaines heures. Prenez également en compte vos résultats glycémiques sur les trois derniers jours.

Comment évalue-t-on l’équilibre du diabète ?

Le dosage du taux d’hémoglobine glyquée dans le sang (HbA1c ou hémoglobine associée à du sucre) est un bon indicateur de la glycémie au cours des deux ou trois derniers mois. Il doit être inférieur à 7 %, pour prévenir les complications à long terme et éviter les déséquilibresaigus du diabète.
L'équilibre du diabète porte également sur le contrôle de la tension artérielle (en dessous de 13/8), des graisses du sang, du poids, et sur le sevrage tabagique.

Le traitement du diabète vise à atteindre l’équilibre glycémique, c'est-à-dire à restaurer un taux de sucre dans le sang proche de la normale, pour limiter les hypoglycémies et éviter les complications de l’hyperglycémie.
L’alimentation et l’activité physique participent à cet équilibre. Hypertension, hyperlipémie et tabac aggravent la maladie...

CHU Henri MONDOR


Immunologie Clinique, 51 Av du Marechal de Lattre de Tassigny ,
14 eme étage,
94010 CRETEIL Cedex, France

Contacts

  • Fixe : 01 49 81 44 42
  • Fax : 01 49 81 24 69
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je parle sans attendre des éventuels effets secondaires de mon traitement anti-VIH

    Les traitements contre le VIH (trithérapie) ont beaucoup évolué depuis 10 ans. Ils permettent aujourd'hui de vivre avec le VIH et d'envisager cette infection comme une maladie chronique. Si les molécules utilisées sont mieux connues et tolérées que les premiers traitements, les trithérapies ont tout de même des effets secondaires à court terme mais aussi à plus long terme. Il est important de bien les connaître pour mieux y faire face, les prévoir, les surveiller, les éviter et les soigner.

    Lire la suite
  • On va me poser un stent

    Le stent est un petit dispositif introduit dans une artère lorsqu’elle est bouchée, afin de la maintenir ouverte et parfaitement irriguée par le sang. Il est mis en place lors d’une intervention appelée « angioplastie ».

    Lire la suite
  • Je prépare une trousse médicale adaptée à mes vacances

    Les voyages sont synonymes de détente. Pourtant, le moindre ennui de santé peut perturber le déroulement de vos vacances. Mieux vaut donc emporter une trousse médicale.

    Lire la suite
  • VIH, SIDA : je m'informe sur les traitements

    Nos missions : informer les personnes atteintes par le VIH sur les traitements disponibles et l’état des recherches en cours. Encourager les personnes atteintes par le VIH à devenir acteurs de leur santé et de leur avenir. Développer une réflexion et des actions pour la qualité de vie des personnes atteintes. De favoriser l’élaboration de projets communs en collaboration avec d’autres associations ou institutions. De participer à la lutte contre le Sida dans les pays en développement.

    Lire la suite
  • Bien prendre ma pilule

    La pilule, comme l'anneau ou le patch, est une contraception oestroprogestative. Lorsqu'elle est bien prise, c'est un moyen de contraception efficace à près de 100 %, mais elle ne protége pas contre les infections sexuellement transmissibles comme l'hépatite B ou le VIH/sida.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale