Service d'Immunologie clinique et des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU Henri Mondor
Diabétique de type 1, je comprends mon traitement par insuline - Service d'Immunologie clinique et des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU Henri Mondor - Docvadis

Diabétique de type 1, je comprends mon traitement par insuline

Le traitement par insuline permet de compenser le déficit d’insuline fabriquée par l’organisme. Il doit être adapté aux apports alimentaires et fournir l’insuline nécessaire aux périodes entre les repas.

A quoi sert l’insuline ?

L’insuline est fabriquée par le pancréas au moment des repas, en quantité proportionnelle aux sucres absorbés, mais aussi en dehors des repas en quantité plus faible. Au moment du repas, elle permet à votre organisme d’utiliser le sucre : elle favorise son utilisation immédiate comme source d’énergie, mais elle permet aussi son stockage dans votre foie et vos muscles en vue d’une utilisation ultérieure. Entre les repas, elle régule l’utilisation de sucre stocké pour maintenir un taux de sucre normal dans le sang. En d’autres termes, grâce à l’insuline, vous ne mangez que 3 ou 4 fois par jour, mais vos besoins en sucre sont assurés 24 h sur 24.

Je suis diabétique de type 1, est-ce que cela veut dire que je n’aurai besoin d’insuline qu’au moment des repas ?

Non. Vous avez besoin d’insuline 24 h sur 24 pour remplacer celle qui est fabriquée par le pancréas. Par contre, ce besoin varie selon les moments de la journée. Schématiquement, au moment du repas, il faut beaucoup d’insuline pendant peu de temps, 2 à 3 h. En revanche, dans l’intervalle des repas, il faut moins d’insuline, mais selon un débit régulier : c’est ce que l’on appelle « l’insuline basale ».

Comment vais-je pouvoir couvrir mes besoins en insuline ?

Vous pouvez être amené à vous faire plusieurs injections de différents types d’insuline au cours de la journée. Il existe 2 types d’insuline commercialisés : les insulines à effet rapide qui répondent aux besoins au moment des repas, et celles à effet prolongé ou « lentes » qui satisfont aux besoins entre les repas.
Nous définirons ensemble le schéma de traitement qui vous convient (type d'insuline, nombre d’injections par jour) en fonction de votre cas et de vos résultats.

Quels sont les différents types d'insuline ?

Il existe différents types d’insuline en fonction de leur délai, de leur durée et de leur pic d'action.

  • Les insulines rapides ou ordinaires qui débutent leur action 30 minutes environ après l’injection agissent pendant 6 heures. Elles sont progressivement retirées du marché.

  • Les analogues rapides (ou ultra-rapides), actifs en quelques minutes, ont une durée d'action plus courte (3 à 4 heures).

  • Les insulines intermédiaires (ou semi-lentes) qui débutent leur action 30 à 45 minutes après l’injection agissent pendant 12 heures environ.

  • Les insulines lentes ont une action retardée, sans pic d’action, persistante pendant 20 à 24 heures.

  • Les insulines mixtes (ou pré-mélangées) associent une insuline d’action rapide et une insuline d’action intermédiaire dans la même cartouche pour obtenir une action rapide dès l’injection et une durée d’action prolongée (environ 12 h).

Pourquoi n’existe-t-il pas de comprimés d’insuline ?

L’insuline est détruite par l’estomac et ne pourrait pas passer dans le sang si elle était administrée sous forme de comprimés. C'est pourquoi elle doit être prescrite sous forme d’injection. Elle est disponible en flacons, en cartouches pour stylos rechargeables ou en stylos « jetables », et s’injecte facilement sous la peau. Il existe également des systèmes de pompes à insuline. Nous définirons ensemble le mode d’administration qui vous convient le mieux.

D’où vient l’insuline que je m’injecte ?

L’insuline que vous vous injectez est obtenue par synthèse en laboratoire (et non plus extraite de pancréas d’animaux comme c’était le cas auparavant). Sa formule chimique est identique à celle que votre organisme fabriquait. C’est pour cette raison que l’on parle d’« insuline humaine », bien qu’elle soit obtenue par synthèse.

Mon insuline est trouble, est-ce normal ?

L’aspect de l’insuline varie selon le type d’insuline prescrit. Elle peut être limpide comme de l’eau (c’est le cas des insulines rapides et lentes) ou bien présenter unaspect laiteux et nécessiter d’être homogénéisée (c’est le cas des insulines intermédiaires) : il faut alors agiter le flacon ou le stylo une dizaine de fois avant l’injection. Dans tous les cas, reportez-vous aux consignes d’utilisation de la notice.

Types d'insuline en fonction de leur délai, de leur durée et de leur pic d'actionTypes d'insuline en fonction de leur délai, de leur durée et de leur pic d'action

Il n’existe pas de « traitement type » du diabète. Votre traitement est unique et personnalisé, c’est-à-dire spécifiquement adapté à votre cas particulier. Comprendre votre traitement vous aide à mieux prendre en charge votre diabète. Votre médecin est là pour répondre à toutes vos questions.

CHU Henri MONDOR


Immunologie Clinique, 51 Av du Marechal de Lattre de Tassigny ,
14 eme étage,
94010 CRETEIL Cedex, France

Contacts

  • Fixe : 01 49 81 44 42
  • Fax : 01 49 81 24 69
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je parle sans attendre des éventuels effets secondaires de mon traitement anti-VIH

    Les traitements contre le VIH (trithérapie) ont beaucoup évolué depuis 10 ans. Ils permettent aujourd'hui de vivre avec le VIH et d'envisager cette infection comme une maladie chronique. Si les molécules utilisées sont mieux connues et tolérées que les premiers traitements, les trithérapies ont tout de même des effets secondaires à court terme mais aussi à plus long terme. Il est important de bien les connaître pour mieux y faire face, les prévoir, les surveiller, les éviter et les soigner.

    Lire la suite
  • On va me poser un stent

    Le stent est un petit dispositif introduit dans une artère lorsqu’elle est bouchée, afin de la maintenir ouverte et parfaitement irriguée par le sang. Il est mis en place lors d’une intervention appelée « angioplastie ».

    Lire la suite
  • Je prépare une trousse médicale adaptée à mes vacances

    Les voyages sont synonymes de détente. Pourtant, le moindre ennui de santé peut perturber le déroulement de vos vacances. Mieux vaut donc emporter une trousse médicale.

    Lire la suite
  • VIH, SIDA : je m'informe sur les traitements

    Nos missions : informer les personnes atteintes par le VIH sur les traitements disponibles et l’état des recherches en cours. Encourager les personnes atteintes par le VIH à devenir acteurs de leur santé et de leur avenir. Développer une réflexion et des actions pour la qualité de vie des personnes atteintes. De favoriser l’élaboration de projets communs en collaboration avec d’autres associations ou institutions. De participer à la lutte contre le Sida dans les pays en développement.

    Lire la suite
  • Bien prendre ma pilule

    La pilule, comme l'anneau ou le patch, est une contraception oestroprogestative. Lorsqu'elle est bien prise, c'est un moyen de contraception efficace à près de 100 %, mais elle ne protége pas contre les infections sexuellement transmissibles comme l'hépatite B ou le VIH/sida.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale