Service d'Immunologie clinique et des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU Henri Mondor
Que veulent dire les mesures de pression artérielle ? - Service d'Immunologie clinique et des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU Henri Mondor - Docvadis

Que veulent dire les mesures de pression artérielle ?

La tension, ou pression artérielle, reflète la pression exercée par le sang dans les artères. Elle est définie par 2 mesures : une pression maximale et une pression minimale correspondant à la contraction et au relâchement du cœur.

Pression maximale lors de la contraction du cœur

Le cœur est un muscle jouant un rôle de pompe. Lorsqu’il se contracte, le sang qu’il contient est puissamment expulsé dans les artères. La pression artérielle est alors maximale. La contraction étant appelée systole, cette pression maximale est appelée pression systolique.

Pression minimale lors de son relâchement

Lorsque le cœur se relâche, la pression diminue jusqu’à un minimum. Cette phase du battement cardiaque étant appelée diastole, on parle à ce moment de pression diastolique.

La pression évolue selon les besoins de l’organisme

Lors d’un effort physique par exemple, les muscles ont besoin de plus d’énergie et d’oxygène. Ces éléments étant transportés par le sang, le cœur augmente son travail (force d’éjection et rythme de contraction) pour augmenter leur alimentation. La pression artérielle va donc augmenter lors de l’effort, puis diminuer à son arrêt.

14-9 : la limite à ne pas franchir *

Au repos, la pression artérielle doit être stable et ne pas dépasser 14 (pression systolique) et 9 (pression diastolique).

Si l’une de ces deux valeurs est dépassée au repos, on parle d’hypertension artérielle.

Cette surpression constante endommage peu à peu le cœur et les artères. Elle est surtout un facteur de risque de maladie cardiovasculaire.

La pression artérielle augmente lors d’un effort et diminue au repos. Si elle est trop élevée (plus de 14-9), il y a hypertension, facteur de risque de maladie cardiovasculaire.

* En cas de diabète ou de maladie rénale, ces chiffres doivent être revus à la baisse.

CHU Henri MONDOR


Immunologie Clinique, 51 Av du Marechal de Lattre de Tassigny ,
14 eme étage,
94010 CRETEIL Cedex, France

Contacts

  • Fixe : 01 49 81 44 42
  • Fax : 01 49 81 24 69
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Ma maladie cardiovasculaire peut-elle affecter ma sexualité ?

    L’acte sexuel a des répercussions sur l’activité cardiaque. Le maintien d’une activité sexuelle régulière contribue cependant à l’équilibre individuel et doit donc être envisagé au cas par cas selon les capacités physiques.

    Lire la suite
  • On va me poser un défibrillateur implantable

    La fibrillation ventriculaire est un trouble grave du rythme cardiaque ventriculaire, qui provoque un arrêt cardiaque. Les battements du cœur ne sont plus efficaces et la circulation sanguine n’est plus assurée. Le défibrillateur implantable est un traitement permettant de rétablir un rythme cardiaque normal en cas de fibrillation ventriculaire. En effet, seul un choc électrique rapidement délivré par le défibrillateur peut faire cesser la fibrillation ventriculaire.

    Lire la suite
  • J'ai un souffle au coeur

    Le souffle au cœur est un bruit audible au stéthoscope par votre médecin qui peut traduire une anomalie de la circulation du sang dans le cœur. Il en existe différents types nécessitant des prises en charge très variables.

    Lire la suite
  • Vivre au quotidien après un infarctus du myocarde

    Après l’infarctus du myocarde, une fois rentré chez soi, il est nécessaire d’épargner son cœur tout en entretenant sa forme.

    Lire la suite
  • Comment mesurer ma pression artérielle ?

    La mesure de la pression artérielle permet de diagnostiquer l’hypertension artérielle. Comment peut-on mesurer la pression artérielle ?

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale