Dr Ilker CIFTCI

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je souffre de troubles fonctionnels intestinaux -  Dr Ilker CIFTCI - Docvadis

Je souffre de troubles fonctionnels intestinaux

Les troubles fonctionnels intestinaux sont très fréquents. Ils affectent jusqu’à 2 personnes sur 10. Il est possible de les traiter efficacement.

Je souffre de troubles fonctionnels intestinaux. Quelle est la différence avec une colopathie fonctionnelle ?

Les troubles fonctionnels intestinaux (ou TFI) et la colopathie fonctionnelle décrivent la même maladie.
C’est une maladie qui affecte la motricité du côlon, aussi appelé « gros intestin ». On parle également de côlon irritable.
Ces troubles se caractérisent par un dérèglement de la motricité et de la sensibilité de votre tube digestif.

Quels sont les symptômes de cette maladie ?

Les plus fréquents sont :

  • Des douleurs abdominales (soit diffuses, soit localisées).

  • Des ballonnements notamment après le repas ou le soir.

  • Une alternance de diarrhée et de constipation.

La présence de sang, de glaires ou encore de pus dans vos selles conduira votre médecin à rechercher une autre affection que des troubles fonctionnels intestinaux.

Les causes sont-elles connues ?

Les causes ne sont pas réellement connues. Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer l’origine de cette maladie : soit une hypersensibilité viscérale (des viscères), soit des troubles de la motricité digestive (fonctions nerveuses et musculaires de l’estomac et des intestins). Soit encore un déséquilibre lié à l’alimentation.

Comment cette maladie évolue-t-elle ?

A court terme, ces troubles évoluent généralement de façon favorable et disparaissent en quelques jours. De temps à autre, des poussées (crises) peuvent réapparaître et durer de quelques jours à quelques semaines.
En aucun cas, ces troubles ne vous prédisposent au cancer colorectal.

Existe-t-il des facteurs déclenchant les crises ?

Oui. Les facteurs susceptibles de déclencher les crises sont nombreux et de différentes natures :

  • Facteurs psychologiques (stress, anxiété...).

  • Facteurs alimentaires (intolérance vis-à-vis de certains aliments...).

  • Facteurs liés au fonctionnement des cellules (facteurs dits histologiques).

Le facteur héréditaire est aussi un élément important.

Adoptez une bonne hygiène alimentaire, favorisant une alimentation variée et équilibrée. Évitez certains aliments qui fermentent beaucoup.

Listez les aliments à privilégier et ceux que vous tolérez moins, cela deviendra votre liste de course  : vous pouvez imprimer "Votre agenda gourmand", en bas du document, ou vous en inspirer pour créer le vôtre.

Comment soigne-t-on cette maladie ?

Généralement, différents traitements sont associés : des traitements pour soulager les douleurs (antispasmodiques pour lutter contre les spasmes musculaires douloureux), des médicaments pour traiter les troubles du transit (antidiarrhéiques ou anticonstipation).
Des pansements intestinaux à base d’argile ou des adsorbants à base de charbon actif pour lutter contre les ballonnements peuvent également vous être proposés.

Une bonne hygiène alimentaire et la pratique d'un sport peuvent également diminuer vos troubles fonctionnels intestinaux.

Y a-t-il des examens à faire ?

Les examens ont pour objectif d’exclure toute autre affection. La coloscopie (examen du côlon) est prescrite si les symptômes sont récents et que le sujet est âgé. Elle consiste à glisser une sonde souple par l'anus jusque dans l’intestin. Une biopsie (petit prélèvement de tissu) pourra être faite. L’examen est réalisé à jeun sous anesthésie générale après une purge la veille. Avant l’examen, une consultation pré-anesthésique est nécessaire. Elle permet au médecin de prendre connaissance de tous les éléments médicaux concernant la personne, afin de réaliser l’anesthésie en toute sécurité et de répondre à toutes les questions.
Mais il n’est pas nécessaire de faire ce type d’examen, ni de le renouveler s’il a été effectué une première fois.
La coproculture (examen des selles) peut être demandée pour confirmer le diagnostic. Il n’est pas nécessaire de la renouveler trop souvent.

Faut-il suivre un régime alimentaire spécial ?

Il faut, avant tout, avoir une bonne hygiène alimentaire, favorisant une alimentation variée et équilibrée.
Il n’y a pas de régime alimentaire qui convienne à tous. Il faut trouver celui qui vous convient le mieux. Certains légumes sont plutôt déconseillés comme les haricots, les choux, les salsifis, les brocolis, les petits pois, les artichauts, les concombres, les viandes en sauce, la charcuterie et les fruits secs. Ces aliments fermentent plus que d’autres et produisent des gaz.
Il faut également penser à s’hydrater convenablement : ni trop ni trop peu, en évitant les boissons gazeuses et les excitants (alcool, café, thé).
Vous devez penser à manger lentement, dans le calme et éviter de boire au cours des repas.
Une activité physique ou relaxante (yoga, marche, natation, vélo...) régulière est également conseillée.

Les fibres (légumes verts, pain de seigle, son...) qui favorisent le transit intestinal peuvent provoquer des douleurs et des ballonnements abdominaux. Il ne faut pas en absorber en trop grande quantité, il est préférable de les consommer en petites quantités et mélangées à d’autres aliments.

Cabinet médical du Docteur CIFTCI

10 Rue Wolfgang Amadeus Mozart,
Centre Commercial des Hexagones,
25200 Montbéliard, France

Contacts

  • Fixe : 03 81 32 21 43. La prise de RDV se fait du lundi au vendredi de 9h00 à 11h00 et de 14h00 et 18h00
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Le diabète de type 2 : je comprends ma maladie

    Le diabète de type 2 est une maladie qui progresse en France comme dans les autres pays industrialisés. Dépister le diabète, c’est éviter les complications et préserver votre qualité de vie.

    Lire la suite
  • Peut-on suivre le Ramadan quand on est diabétique ?

    Cette vidéo vous explique comment faire le Ramadan si vous êtes diabétique. Le jeûne peut s’avérer dangereux sans prendre certaines précautions. Il faut en parler avec votre médecin qui vous expliquera ce que vous devez faire pendant le jeûne et à la rupture du jeûne. Regardez cette vidéo et suivez ces conseils pour ne pas aggraver pas votre diabète.

    Lire la suite
  • Mon enfant a des molluscum

    Le molluscum contagiosum est une lésion virale de quelques millimètres de diamètre, qui se développe sur l’ensemble du corps, surtout chez le jeune enfant. Le plus souvent bénigne, cette lésion doit être traitée pour éviter qu’elle ne s’étende.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur le rhumatisme psoriasique

    Le rhumatisme psoriasique est une maladie qui n’est pas rare et qui touche le plus souvent à la fois la peau et les articulations. Ce qui rend son diagnostic parfois difficile.

    Lire la suite
  • J’ai du diabète : comment gérer le jeûne du Ramadan (langue arabe)?

    CETTE FICHE EST EN LANGUE ARABE. Le Ramadan est le quatrième des cinq piliers de l’Islam, avec la prière, la profession de foi, l’aumône et le pèlerinage à la Mecque. Au cours de ce mois, il est interdit aux adultes de manger et boire de l'aube au coucher du soleil. Si vous avez du diabète, faire le Ramadan est très souvent possible, mais cela doit être préparé pour éviter les risques liés au jeûne. Il est indispensable d’en discuter tôt avec votre médecin.

    Lire la suite

Urgences et premiers soins

Je souhaite contacter les urgences. Qui dois je appeler ? Pour quoi ?

Le SAMU (15) : Réponse en direct.
Urgences Médicales. Blessés par accident. Malaise dans un lieu public. Accident du travail

Les POMPIERS (18) : Réponse en direct.
Incendie. Accident de la route. Accident domestique, c'est-à-dire survenant à la maison. Explosion. Intoxication au Gaz ou toxiques. Noyade.

La SECURITE (17) : Réponse en direct.
Accident de la route.

L'URGENCE (112) : Service centralisateur.

Numéro européen à utiliser de préférence depuis un téléphone mobile.
Votre appel sera dirigé vers un des services de secours le plus proche.

Découvrez tous nos conseils

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale