Site du Docteur Idriss troussier

Oncologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Cancer de l’œsophage : je comprends mon traitement - Site du Docteur Idriss troussier - Docvadis

Cancer de l’œsophage : je comprends mon traitement

Le traitement du cancer de l’œsophage dépend de l’avancement de votre maladie et de votre état de santé. Il peut faire appel à une chirurgie, une radiothérapie et une chimiothérapie.

Quels sont les traitements possibles du cancer de l’œsophage ?

Plusieurs traitements sont possibles :

  • Chirurgie : L’opération consiste à enlever l’œsophage (œsophagectomie) et à le remplacer par l’estomac ou lecôlon. L’ablation peut être partielle ou totale, est généralement accompagnée d’un retrait des ganglions environnants et parfois d’une partie de l’estomac. Elle est réalisée sous anesthésie générale. Un anesthésiste prendra connaissance de vos antécédents médicaux et vous informera des risques lors d’une consultation pré-anesthésique. De la même façon, le chirurgien expert vous informera des différentes modalités d’intervention et des complications éventuelles, lors d’une consultation préalable.

 

  • Chirurgie par endoscopie : Lorsqu’elle est petite, la tumeur peut être retirée à l’aide d’un long tube flexible appelé endoscope, grâce à l’utilisation d’outils par un canal opérateur. Cette technique limite généralement la durée de convalescence et les complications.

  • Radiothérapie et chimiothérapie : La radiothérapie utilise des rayons qui détruisent localement les cellules cancéreuses, tandis que la chimiothérapie recourt à des médicaments qui ciblent l’ensemble des cellules cancéreuses. Ces deux traitements sont parfois associés (on parle de radio-chimiothérapie) et peuvent être envisagés sans chirurgie, avant la chirurgie pour réduire la tumeur ou après celle-ci pour diminuer les risques de récidive.

  • Traitement des symptômes : Dans certains cas, le rétrécissement du conduit de l’œsophage par la tumeur empêche le passage des aliments. Le médecin vous proposera éventuellement une sonde d’alimentation (sans anesthésie), une gastrotomie perendoscopique ou radiologique, une jéjunostomie chirurgicale ou radiologique ou une prothèse œsophagienne. Ces interventions sont généralement effectuées sous anesthésie générale, lors de courtes hospitalisations (1 ou 2 jours). Des traitements (médicaments, radiothérapie) sont également envisagés en cas de douleur importante.

3 schémas pour savoir localiser les reins, puis découvrir sur un rein en coupe les éléments qui le constituent et enfin un effet loupe sur un néphron pour comprendre le rôle de filtration assuré par un rein.

Comment le traitement est-il choisi ?

Les spécialistes qui participent au diagnostic et à la prise en charge de votre maladie proposeront au cours d’une réunion de concertation publique (RCP) un traitement qui tient compte du type de votre cancer, de son avancement (son stade) et de votre état de santé général. Le médecin qui assure votre prise en charge vous expliquera alors les différentes options de traitement. Vous serez donc à même de participer avec son aide au choix de la meilleure option thérapeutique pour vous.

Dois-je changer mes habitudes alimentaires ?

En cas d’œsophagectomie, vous devrez fractionner votre alimentation en plusieurs repas (5 ou 6) par jour et vous nourrir avec des aliments mixés pendant les semaines qui suivent l’opération. Mangez calmement, en mastiquant bien et en buvant régulièrement des petites quantités d’eau. Votre alimentation redeviendra progressivement normale au cours du temps et vous reprendrez du poids.

Si vous portez une prothèse œsophagienne, veillez à manger des aliments coupés finement et à mastiquer longuement. Evitez les végétaux fibreux. Buvez régulièrement au cours des repas, notamment de l’eau gazeuse. Terminez en buvant lentement un verre de boisson gazeuse et ne vous couchez pas immédiatement après. Consultez immédiatement un médecin s’il vous est impossible d’avaler.

Si nécessaire, consultez un diététicien-nutritionniste qui vous aidera à adopter de nouvelles habitudes alimentaires.

Quel sera mon suivi ?

Vous serez suivi régulièrement après votre traitement. Une consultation est généralement programmée tous les trois mois pendant les deuxpremières années, tous les six mois entre la deuxième et la cinquième année, puis annuellement. Votre médecin prendra en charge les éventuelles complications tardives liées au traitement et surveillera l’apparition éventuelle d’une récidive.

Consultez rapidement si vous perdez de nouveau du poids après vous être stabilisé, en cas de douleurs abdominales ou osseuses, de difficultés à avaler ou à respirer, de toux ou d’une modification de la voix.

Fumer et boire augmente le risque de second cancer. Le médecin vous proposera, si nécessaire, une consultation d’aide au sevrage tabagique et alcoolique.

Parc Imperial


oncologie, 28 Boulevard du Tzarewitch,
06000 Nice, France

Contacts

  • Fixe : 04 93 16 64 64
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Centre de Haute Energie


Oncologie - Radiothérapie, 10 Boulevard Pasteur,
06000 Nice, France

Contacts

  • Fixe : : 04 93 53 87 00

Documents similaires

  • Vous devez subir une intervention sous anesthésie locale. En quoi cela consiste-t-il ?

    L’anesthésie locale est couramment utilisée pour des interventions superficielles sur la peau, pour des soins dentaires ou encore pour la chirurgie ophtalmique. Elle peut être pratiquée également pour des biopsies (prélèvement) à visée diagnostique dans les secteurs de radiologie interventionnelle. Vous êtes éveillé pendant la réalisation du geste chirurgical mais vous ne ressentez pas de douleur au cours de l’intervention.

    Lire la suite
  • Je vais être opéré d'un cancer du poumon

    On a diagnostiqué ou on suspecte fortement chez vous un cancer du poumon, et une intervention chirurgicale a été décidée. Comment va-t-elle se passer ?

    Lire la suite
  • Je découvre l’Institut National du Cancer

    L’Institut National du Cancer (INCa) est l’agence d’expertise sanitaire et scientifique en cancérologie de l’État. Il est chargé de coordonner les actions de lutte contre le cancer. Il joue le rôle d’accélérateur de progrès en apportant une vision du cancer intégrant toutes ses dimensions sanitaire, scientifique, sociale et économique.

    Lire la suite
  • Avancées en oncologie

    Les pathologies néoplasiques sont un enjeu de santé publique majeur car leur incidence est en augmentation régulière depuis plusieurs décennies. En France, trois plans cancer ont été lancés entre 2003 et 2014 afin d’améliorer la prise en charge globale des malades, inscrivant la lutte contre le cancer une des priorités nationales. La nette amélioration de la survie globale constatée ces dernières années est liée à une plus grande précocité des diagnostics et aux progrès thérapeutiques réalisés. Les avancées concernent de nombreux domaines, tels que l’imagerie, les techniques chirurgicales, la radiothérapie, les traitements systémiques ou bien les soins de support. En ce qui concerne la radiothérapie, les progrès ont été possible grâce à l’évolution de l’imagerie et de l’informatique. La radiothérapie de conformation tridimensionnelle dans un premier temps, puis la radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité et plus récemment la radiothérapie stéréotaxique sont désormais des techniques utilisées en routine clinique. Sur le plan chirurgical, les progrès en termes de techniques oncologiques ont connu un essor considérable avec l’émergence de la chirurgie cœlioscopique et de la chirurgie robotique. En ce qui concerne les thérapies systémiques, les thérapies ciblées, et actuellement l’immunothérapie révolutionnent non seulement le pronostic des patients, mais également la tolérance des traitements et la qualité de vie des patients comparativement aux chimiothérapies historiques. L’objectif de ce travail est de permettre aux médecins non spécialisés dans le traitement des pathologies néoplasiques de mieux percevoir les dernières évolutions thérapeutiques ayant permis une amélioration de la prise en charge des patients atteints de cancer. Mots clé: radiothérapie conformationnelle par modulation d’intensité ; radiothérapie en condition stéréotaxique ; immunothérapie ; thérapie ciblée ; chirurgie oncologique   Abstract Neoplasms represent a major public health issue because their incidence has been increasing consistently over the past decades. In France, three cancer plans were implemented between 2003 and 2014 to improve the overall care of patients, positioning fight against cancer among the national priorities. The significant improvement in patient overall survival achieved during the last years is related to earlier diagnosis and therapeutic progress. Advances have been made in numerous fields, such as imaging, surgery, radiotherapy, systemic therapies and supportive care. In radiotherapy, progress has been made through advances in imaging and computer technology. Three-dimensional conformational radiotherapy initially, then intensity-modulated radiotherapy, and more recently stereotactic radiotherapy are now techniques used in clinical practice. In the surgical field, progress in oncology techniques has grown significantly with the development of laparoscopic surgery and robotic surgery. Regarding systemic therapies, molecular targeted therapies, and currently immunotherapy, are transforming not only the patient prognosis, but also the tolerance of treatments and the patients' quality of life as compared to historical chemotherapy. The objective of this study is to provide physicians, not specialized in the management of neoplasms, a more accurate overview of the latest therapeutic advances which have resulted in relevant improvement regarding cancer care.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur les leucémies aiguës

    Les leucémies aigües sont des maladies hématologiques qui se caractérisent par l’apparition rapide de cellules cancéreuses dans la moelle osseuse et parfois dans le sang.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale