Docteur EL DIRANI, Ophtalmologiste à Goussainville

Ophtalmologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Ptosis : ce que je dois savoir - Docteur EL DIRANI, Ophtalmologiste à Goussainville - Docvadis

Ptosis : ce que je dois savoir

Le ptosis est lié à une impotence du muscle releveur de la paupière supérieure, la paupière supérieure semble "tomber". Son traitement est presque exclusivement chirurgical. Des récidives sont possibles.

Qu’est-ce qu’un ptosis ?

Normalement, vos paupières s’ouvrent et se ferment grâce à l’activité de groupes musculaires. Quand le muscle releveur est défaillant, la paupière supérieure de l’œil ne se relève pas suffisamment : c’est le ptosis, votre œil semble moins bien s’ouvrir.

Selon les cas, le ptosis est plus ou moins important et peut toucher un œil ou les deux yeux.

La consultation permet à votre ophtalmologiste de faire le diagnostic.

Il cherchera alors sa cause ou ses causes car plusieurs mécanismes peuvent l'expliquer.

 

Quelles sont les causes du ptosis ?

Il peut être congénital et alors, est le plus souvent isolé. Néanmoins, dans certains cas, il peut être associé à des anomalies oculaires (strabisme), voire, dans de plus rares circonstances, à d'autres malformations.

Plus fréquemment, il atteint l'adulte et peut être lié à un relâchement tissulaire en rapport avec le vieillissement mais aussi parfois à différentes maladies (neurologiques, musculaires, etc.).

Quelles peuvent être les conséquences du ptosis sur ma vue ?

Le ptosis est une affection à évolution lente et qui s'aggrave progressivement avec le temps.

Un ptosis sévère peut éventuellement perturber l’acquisition d’une vision normale au cours de la petite enfance, et à tous les âges, diminue le champ visuel.

Comment peut-on traiter mon ptosis ?

Quelle que soit la nature du ptosis, il va falloir pallier chirurgicalement la faiblesse du muscle releveur, soit en le raccourcissant, soit encore en le renforçant ou, le cas échéant, en le "suppléant".

 

Le traitement chirurgical est esthétique et fonctionnel. Il a pour but de restaurer l’apparence de votre paupière supérieure atteinte, en permettant une amélioration du champ visuel.

 

Selon la situation, différentes techniques d'interventions sont envisagées.

 

L'intervention qui vous sera proposée vous sera expliquée par votre ophtalmologiste qu'il s'agisse de ses modalités, de ses conséquences et de ses suites.

 

Chez le jeune enfant, l'intervention chirurgicale est pratiquée le plus souvent entre l’âge de 3 à 6 ans car le ptosis congénital peut entrainer une certaine paresse de l’œil qui peut perturber l’acquisition d’une vision normale. En cas de ptosis sévère avec un risque important d’altération de la vision, l’intervention peut être effectuée plus précocement. L’intervention est dans l'ensemble effectuée sous anesthésie générale chez l'enfant.

 

Chez l'adulte, l'intervention est réalisée sous anesthésie locale associée éventuellement à une sédation. Elle est indiquée dès qu'il existe une gêne notable et permanente.

 

Après l'intervention, les paupières peuvent rester gonflées et gêner le patient pour fermer l’œil pendant quelques jours. Des collyres permettent d’hydrater l’œil régulièrement.

 

L’hématome est le plus souvent très minime voire absent. L’œdème est plus fréquent et disparait habituellement en un mois.

 

La reprise des activités scolaires, professionnelles ou sociales est possible une petite semaine après l’opération dans l'immense majorité des cas.

Quelle est la durée de l'hospitalisation ?

L’hospitalisation est le plus souvent de 48 heures chez l'enfant car l’intervention s’effectue sous anesthésie générale.

Chez l'adulte, il s’agit le plus souvent d’une hospitalisation dite ambulatoire où le patient est accueilli à l’hôpital ou à la clinique le matin et sort le soir.

Cette opération me laissera-t-elle des cicatrices ?

Dans la plupart des interventions, les cicatrices ne sont pas visibles car elles sont cachées dans le pli ou en arrière de la paupière opérée.

Une évaluation rapide par un médecin ophtalmologiste est nécessaire devant l’apparition ou l’aggravation d’un ptosis. Des récidives sont cependant possibles car ce muscle releveur reste défaillant.

Cabinet d'ophtalmologie de Goussainville

4 Avenue du 6 juin 1944 ,
95190 Goussainville, France

Contacts

  • Fixe : 0139868002
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Clinique Conti

chemin des 3 sources ,
95290 L'Isle Adam, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Cabinet d'ophtalmologie de Chaumontel

lieudit la croix alouette ,
route départementale 316,
95270 Chaumontel, France

Contacts

  • Fixe : 0130354520
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Mon enfant souffre de strabisme : que faire ?

    Le strabisme touche 5 % des enfants. Il est important de le traiter le plus tôt possible pour éviter la mauvaise vision d’un œil (amblyopie unilatérale).

    Lire la suite
  • J'ai une cataracte

    La cataracte est une maladie qui affecte l’œil et provoque une baisse progressive de la vision pouvant aller jusqu’à la cécité. La cataracte est un phénomène normal après 55 ans.

    Lire la suite
  • J'ai une paralysie faciale

    Vous vous réveillez avec une paralysie du visage, Vous ne pouvez plus fermer un œil. C’est probablement une paralysie a frigore. Quelques notions vous permettent de comprendre son origine vraisemblable, sa prise en charge et la démarche à avoir si vous présentez une telle paralysie.

    Lire la suite
  • Sensation d'oeil sec : ce que je dois savoir

    La sensation d’œil sec est très fréquente, le plus souvent passagère et parfois subjective. Rarement grave, cette gêne doit toutefois être signalée.

    Lire la suite
  • Mon enfant souffre d'amblyopie

    Environ 10 % des enfants de moins de 5 ans souffrent de problèmes de vue. L’amblyopie est l’un d’entre eux. Non traitée, elle peut avoir de graves conséquences sur la vue mais, prise en charge avant l’âge de 6 ans, l’enfant peut récupérer jusqu’à 100 % de sa vision.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale