Le site du Docteur Hugues PFLIEGER

Pédiatrie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Bronchiolite : Quel traitement pour mon enfant ? - Le site du Docteur Hugues PFLIEGER - Docvadis

Bronchiolite : Quel traitement pour mon enfant ?

La bronchiolite est une maladie virale fréquente et très contagieuse qui touche les nouveau-nés et les nourrissons.

Qu'est-ce qu'une bronchiolite ?

C'est une infection virale des bronchioles (petites bronches) des nourrissons. Plusieurs virus peuvent provoquer une bronchiolite, mais le plus fréquent est le VRS (virus respiratoire syncytial). Elle survient par épidémies en période hivernale en touchant 30 % des nourrissons.
Le virus se transmet par la salive, la toux, les éternuements et le matériel souillé par ceux-ci et par les mains. Ainsi, le rhume de l'enfant ou de l'adulte peut entraîner la bronchiolite du nourrisson.
La bronchiolite débute par un rhume et une toux qui évoluent ensuite en une gêne et des sifflements respiratoires.

Quels sont les symptômes ?

Si votre enfant tousse, s'il présente une gêne respiratoire, des sifflements, un sommeil difficile, des difficultés à s'alimenter, cela justifie une consultation urgente d'un médecin. La bronchiolite donne peu ou pas de fièvre. Cette maladie est souvent bénigne, mais, chez l'enfant de moins de 3 mois, elle peut être grave.

Comment mon enfant sera-t-il traité ?

Des séances de kinésithérapie respiratoire sont souvent prescrites pour désencombrer les bronches.
Même s'il s'agit d'une infection virale, les antibiotiques pourront être prescrits en cas de surinfection bactérienne ou d'otite associée.
Parfois, des médicaments bronchodilatateurs ou des corticoïdes pourront être prescrits.
La bronchiolite ne dure qu'une dizaine de jours et, le plus souvent, elle ne nécessite pas d'hospitalisation.
Si l'état de votre enfant vous inquiète, n'hésitez pas à contacter un médecin en urgence, même si la dernière consultation est récente.
En cas d'aggravation, une hospitalisation peut s'avérer nécessaire.

Comment puis-je soulager mon enfant ?

  • Désencombrez régulièrement son nez à l'aide de sérum physiologique, en particulier avant chaque repas. Utilisez des mouchoirs jetables.

  • Humidifiezl'air de sa chambre et aérez souvent.

  • Veillez à ne pas trop couvrir l'enfant.

  • Faites-le boire régulièrement au biberon.

  • Fractionnez les repas.

  • Maintenez son buste légèrement surélevé en plaçant des coussins sous son matelas, afin de l'aider à mieux respirer.

  • Aucun tabagisme là où vit l'enfant, même en son absence.

Soyez vigilant(e). Lavez-vous toujours les mains à l'eau et au savon avant de vous occuper de votre bébé.
Lorsque vous êtes enrhumé(e), utilisez des mouchoirs jetables et évitez de l'embrasser sur le visage.
Ne passez pas les objets (tétines, couverts, doudou) d'un enfant à l'autre sans les avoir nettoyés au préalable.
Votre médecin traitant sait diagnostiquer et traiter la bronchiolite de votre enfant. Demandez-lui conseil sur les signes de gravité et comment surveiller votre enfant.

Clinique Sainte Anne

186 route de la Wantzenau ,
67000 Strasbourg, France

Contacts

  • Fixe : 03 88 45 81 81
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Cabinet de Pédiatrie

8 rue du Birkenfels ,
67100 Strasbourg, France

Contacts

  • Fixe : 03 88 84 89 16
  • Fax : 03 88 84 25 64
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Clinique Rhéna

10 rue François Epailly,
67000 Strasbourg, France

Contacts

  • Fixe : 03 90 67 38 00

CHU Hautepierre

Avenue Molière ,
67200 Strasbourg, France

Foyer Charles Frey

1 Place Henri Will ,
67100 Strasbourg, France

Documents similaires

  • Epidémie de rougeole

     Depuis le 1er janvier 2008, plus de 21 000 cas de rougeole ont été déclarés en France. La 3ème vague épidémique a été de grande ampleur comparée aux deux vagues antérieures, avec un pic atteint en mars 2011 et une décroissance des cas depuis. Pour l’année 2010, 5 071 cas avaient été notifiés dont 8 complications neurologiques (encéphalites/myélites), 287 pneumopathies graves et deux décès. Pour les sept premiers mois de 2011, près de 14 500 cas ont été notifiés, dont 15 ont présenté une complication neurologique, 639 une pneumopathie grave et 6 sont décédés. L'Académie de Médecine estime qu'il "est urgent de renforcer la vaccination des nourrissons et d'appliquer rigoureusement les mesures concernant le rattrapage vaccinal des enfants, adolescents et jeunes adultes jusqu'à l'âge de 31 ans". L'institution française rappelle que la France est actuellement le pays européen le plus touché par cette épidémie, et qu'elle contamine désormais les pays voisins.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale