Le site du Docteur Gabriel GRAVIER

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je prends un anticoagulant NACO (nouvel anticoagulant oral), je vais être opéré : les bons conseils - Le site du Docteur Gabriel GRAVIER - Docvadis

Je prends un anticoagulant NACO (nouvel anticoagulant oral), je vais être opéré : les bons conseils

Vous prenez un traitement anticoagulant de la famille des NACO (nouvel anticoagulant oral). Il est prescrit pour prévenir la formation de caillots (de thromboses) dans votre circulation sanguine, fluidifie le sang mais peut augmenter votre risque de saigner. Aussi avant certaines opérations chirurgicales comportant un risque accru de saignements, le médecin vous demandera d’interrompre quelques jours votre médicament. Voici quelques conseils simples à suivre.

7 bons conseils pour gérer mon traitement anticoagulant en cas d’intervention chirurgicale:

J’informe mon chirurgien de mon traitement anticoagulant NACO et je me renseigne auprès de lui sur le risque de saignement durant l’intervention.

Je prépare les documents à apporter à ma consultation de pré-anesthésie

  • a. mon dossier médical,

  • b. toutes les ordonnances de mes traitements en cours,

  • c. les boîtes des médicaments que je prends en automédication,

  • d. les résultats de mes examens complémentaires (prises de sang, radiographie, ECG etc.),

  • e. les coordonnées du médecin qui me prescrit le NACO.

J’informe le médecin anesthésiste de mon traitement anticoagulant, des raisons de sa prescription, de mon état de santé et de mes antécédents médicaux. Je lui pose toutes les questions qui me préoccupent concernant l’intervention, le risque de saignement et la gestion de mon traitement NACO.

Si mon risque de saignement durant l’intervention a été jugé peu important, je prends mon dernier comprimé de NACO avant l’intervention en fonction du schéma habituel de mon traitement :

  • a. si je prends habituellement un comprimé matin et un comprimé le soir, je prends le dernier comprimé la veille au matin et je saute celui de la veille au soir et du matin de l’intervention ;

  • b. si je prends habituellement seulement un comprimé le matin, je prends le dernier comprimé la veille au matin et je saute celui du matin de l’intervention ;

  • c. si je prends habituellement seulement un comprimé le soir, je prends le dernier comprimé l’avant-veille au soir et je saute celui de la veille au soir.

  • d. Après l’intervention, je reprends mon médicament NACO quelques heures après la fin de l’opération, quand le chirurgien et l’anesthésiste m’y autorisent.

Si l’intervention que vais subir expose à un risque de saignement :

  • a. j’interromps mon traitement quelques jours avant l’intervention, le temps que le NACO soit éliminé de mon organisme (en général 3 à 5 jours selon le type de NACO) ;

  • b. je n’ai pas d’analyse mesurant ma coagulation à faire ; mais le plus souvent une prise de sang pour évaluer ma fonction rénale (taux de créatinine) sera réalisée.

  • c. Après l’intervention, je reprends mon traitement NACO dès que le risque de saignement est jugé faible par mes médecins.

Si l’anesthésiste et le médecin qui m’a prescrit le NACO le jugent nécessaire, je prends un autre traitement anticoagulant (héparine) durant l’interruption du NACO.

Je suis scrupuleusement les indications de l’anesthésiste et du chirurgien et je n’hésite pas à leur demander des précisions si je n’ai pas bien compris leurs instructions.

La décision d’interrompre ou non votre médicament NACO sera prise par l’anesthésiste en concertation avec votre chirurgien et éventuellement le médecin qui vous l’a prescrit. Pour les interventions n’exposant pas à un risque accru de saignement, cela ne sera pas nécessaire. 

SCM MILLION GRAVIER PERROT

4 RUE KAMPMANN ,
QUARTIER NEUHOF,
67100 STRASBOURG, France

Contacts

  • Fixe : 03 88 40 25 00
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je m’informe sur les médicaments biosimilaires

    Ces dernières années des médicaments biologiques (produits à partir d’une cellule ou d’un organisme vivant ou dérivés de ceux-ci) ont été développés dans le traitement de maladies comme le cancer, les maladies inflammatoires ou autres. Comme pour tout nouveau médicament, les médicaments biologiques sont protégés de la copie pendant un certain nombre d’années par un brevet ; et à l’expiration de celui-ci, ils peuvent être fabriqués par d’autres industriels que ceux propriétaires du brevet. On parle alors de médicament biosimilaire. Votre médecin vous a prescrit un médicament biosimilaire ; vous aimeriez savoir de quoi il s’agit exactement et s’il est aussi efficace et aussi fiable que le médicament biologique de référence (ou médicament princeps).

    Lire la suite
  • Le reseau-morphee.fr m’apporte des infos sur le sommeil

    Nous nous endormons chaque soir à peu près à la même heure et nous nous réveillons le lendemain également à peu près à la même heure, car notre rythme de sommeil est régulé par le cerveau qui contient de véritables horloges situées dans l’hypothalamus. Néanmoins, le sommeil doit s’adapter aux obligations que nous avons tous à subir : horaires de travail contraignants, rythme des enfants, du conjoint. Les troubles du sommeil touchent un tiers de la population. Leurs conséquences peuvent être graves sur la santé et la vie sociale.

    Lire la suite
  • Je crée mon carnet de vaccination électronique pour être mieux vacciné

    Mesvaccins.net vous permet de créer votre carnet de vaccination électronique pour être mieux vacciné, sans défaut, ni excès. Faites le point sur vos vaccinations en 30 secondes et obtenez des conseils sur les vaccinations nécessaires avant un départ en vacances.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale