Le site du Docteur Frédéric NICOLAS

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

LA GROSSESSE

 La grossesse nécessite un suivi régulier en consultation avec une fréquence mensuelle. En fin de grossesse, il est souhaitable de rapprocher le rythme des consultations pour dépister une éventuelle pathologie qui peut se manifester dans les derniers jours.

Vous voilà enceinte : Bravo !

Votre grossesse est spontanée et n’a pas été obtenue après une prise en charge pour stérilité. Il peut être utile de vérifier la réalité de cette grossesse par un dosage sanguin de HCG plasmatique . Ce dosage est sans valeur pour dater la grossesse, mais il peut être utile de le répéter dans les premiers jours pour en confirmer l’évolutivité (surtout en cas de traitement pour stérilité et en cas d’antécédents de fausses couches).

La datation de la grossesse va être rendue possible avec une précision d’environ 3 jours grâce à l’échographie, qui va aussi confirmer l’évolutivité par la présence d’une activité cardiaque embryonnaire.                                                                                                                                                                       Les conventions internationales utilisent une datation en semaines d’aménorrhée : le premier jour des dernières règles étant considéré comme le premier jour de l’aménorrhée et on parlera de grossesse de 5 SA, 6 SA… Il s’agit donc d’une aménorrhée théorique calculée à partir du premier jour des dernières règles. Mais si une échographie faite à un stade plus avancé ne concorde pas avec l’aménorrhée réelle, on en tiendra compte et on parlera alors d’aménorrhée corrigée, pour tenir compte d’un décalage éventuel de l’ovulation. La date de la conception sera alors obtenue en ajoutant 14 jours à la date du premier jour des règles (aménorrhée réelle), ou du premier jo ur des règles virtuelles (aménorrhée corrigée).                                                                                                                                        Lorsqu’une grossesse est exprimée en mois, elle est comptabilisée, cette fois, à partir du premier jour de la conception, c’est-à-dire de l’ovulation (une grossesse d’un mois correspond à 6 SA+ 2 jours).

Au premier trimestre , votre grossesse  confirmée, vous aurez à pratiquer des tests biologiques pour déterminer votre groupe sanguin et évaluer votre statut sérologique par rapport aux maladies infectieuses qui peuvent avoir une incidence sur votre grossesse (sérologie rubéole, toxoplasmose, CMV…).

                                                                                                                                                                            

Pour évaluer le risque de Trisomie 21 (T21)

On dispose du dépistage séquentiel intégré, actuellement recommandé par la Haute Autorité de Santé. Ce test va combiner 3 données : l’âge maternel, la mesure de la nuque fœtale autour de 12 SA et la détermination d’un marqueur sérique. Le calcul de risque est effectué par un laboratoire agréé, qui dispose d’un logiciel informatique de calculs. Si le risque est faible , il n’exclut pas totalement l’éventualité d’une trisomie 21. Si le risque est considéré comme élevé , il vous sera proposé une biopsie de trophoblaste , si la gros sesse est encore jeune (autour de 12 SA), ou une amniocentèse autour de 17 SA. Ces deux tests permettent la détermination du caryotype fœtal. Il s’agit donc de tests diagnostics et non pas d’une évaluation du risque.

On dispose actuellement de tests non invasifs qui peuvent, avec une approximation de 99%, d’affirmer ou d’infirmer une T21. Ces tests permettent, par un prélèvement sanguin maternel, l’analyse de fragments d’ADN provenant du fœtus et présents dans le sang maternel pendant la grossesse. L’objectif étant d’évaluer la proportion relative des chromosomes 13, 18 et 21 pour mettre en évidence l’excès de matériel chromosomique en cas de trisomie 13, 18 ou 21. Rappelons que ce test se limite aux seules T 13, 18 et 21 complètes. Il ne permet pas de détecter d’autres maladies génétiques, ni de prédire d’éventuelles complications ultérieures de la grossesse. La sensibilité du test est supérieure à 99%, mais un résultat négatif n’exclut pas formellement l’absence de trisomie. Par conséquent, la surveillance échographique de la grossesse doit rester inchangée, les échographies morphologiques du deuxième et troisième trimestre permettent également de rechercher des signes d’appel.                                                                               Quand ce test est positif , le diagnostic définitif ne devra être établi qu’après amniocentèse. Le test non invasif n’est pas remboursé par l’assurance maladie et il est actuellement à la charge des patientes.

 

Au cours du deuxième et troisième trimestre , la surveillance biologique, clinique, reste de mise et 2 échographies morphologiques supplémentaires vont être réalisées par des échographistes référents (il s'agit d'échographi stes spécialisés dont les résultats et leur fiabilité sont évalués régulièrement).

Cabinet Médical Alain Louis

230 rue du Docteur Donnadieu ,
Résidence Alain Louis, 83600 FREJUS, France

Contacts

Téléphone mobile : 0680086429
Téléphone : 0494401881
Fax : 0426074277

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale