Le site du Docteur Francois DUFOUR

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

quel régime pour les diabétiques

Le régime méditerranéen plutôt que le régime pauvre en graisse chez le diabétique de type 2

Le régime méditerranéen plutôt que le régime pauvre en graisse chez le diabétique de type 2

Avant d'entreprendre un traitement médicamenteux chez les patients en surpoids ou obèse pour lesquels on vient de diagnostiquer un diabète de type 2, il est licite de tenter un régime alimentaire. Mais lequel choisir ? Le régime de type méditerranéen, pauvre en hydrate de carbones et où une proportion importante de l'apport en lipides est constituée d'acides gras mono-insaturés (huile d'olive) est bien connu pour ses bénéfices cardiovasculaires et pour améliorer la sensibilité à l'insuline. Par ailleurs, un régime pauvre en graisse et hypocalorique est recommandé pour faire maigrir les patients diabétiques en surpoids ou obèse. Les données comparatives pour ces 2 types de régimes sont rares (excepté la publication de Shai et al dans leNew England Journal of Medicine en 2008).

Une équipe de Naples a donc entrepris de comparer les résultats de ces 2 types de régime par le biais d'une étude randomisée unicentrique. Le type de régime a été attribué par tirage au sort informatisé, les participants et les investigateurs étant informés ensuite du régime alloué. L'évaluation concernant le critère principal (niveau de l'HbA1c) était faite en aveugle. Deux cent quinze patients en surpoids avec un diabète de type 2 de découverte récente et un niveau d'HbA1c inférieur à 11 %, mais jamais traités, ont participé à cette comparaison. Le régime de type méditerranéen avec une proportion de calories quotidiennes en provenance des hydrates de carbone inférieure à 50 % a été alloué à un groupe de 108 patients et le régime hypolipidique (proportion de calories d'origine lipidique inférieure à 30 %) a été alloué à 107 patients.

Le début du traitement hypoglycémiant défini par le protocole pour un niveau d'HbA1c supérie ur à 7 % a été retenu comme critère principal et les modifications du poids, du contrôle glycémique et des facteurs de risque coronariens comme critères secondaires.
Après 4 ans, 44 % des patients sous régime méditerranéen et 70 % des patients sous régime hypolipidique ont nécessité des hypoglycémiants (Hazard ratio HR = 0,63, intervalle de confiance à 95 % : 0,51-0,86). Après ajustement pour les modifications de poids, l'HR est passé à 0,70 (IC : 0,59-0,90). Les participants sous régime méditerranéen ont perdu davantage de poids et leur contrôle glycémique et leurs facteurs de risque coronarien se sont améliorés de façon plus importante que chez les participants sous régime hypolipidique.

Le régime de style méditerranéen pauvre en hydrates de carbone comparé à un régime hypolipidique, entraîne donc des modifications favorables du contrôle glycémique et des facteurs de risque coronariens, permettant de retarder la mise sous médicaments hypoglycémiants chez les patients en surpoids pour lesquels un diagnostic de diabète de type 2 vient d'être posé.

 

Dr Francois DUFOUR

55 avenue Vincent Négrel , 83740 La Cadière D'Azur, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale