Docteur François CHAPRONT

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
BPCO : je préviens les exacerbations -  Docteur François CHAPRONT - Docvadis

BPCO : je préviens les exacerbations

Si vous souffrez de BPCO et que votre toux s’aggrave subitement, que vos difficultés respiratoires s’intensifient ou que vos crachats deviennent plus abondants, consultez immédiatement votre médecin. Il pourrait s’agir d’une exacerbation.

Qu’est-ce qu’une exacerbation de BPCO ?

La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie pulmonaire évolutive. Les symptômes clés sont : l’essoufflement, la production excessive de mucus (encombrement bronchique) et la toux chronique.
Lorsque ces symptômes s’aggravent subitement, on parle d’exacerbation. Souvent, les exacerbations sont provoquées par une infection pulmonaire bactérienne ou virale. Plus rarement, elles sont dues à la pollution ou à des irritants inhalés sur le lieu de travail.

Je n'arrive pas à arrêter de fumer : quels sont les risques ?

Si vous n’avez pas encore arrêté de fumer, il faut le faire. Le tabac est très irritant pour les poumons. Plus vous fumez, plus votre maladie s’aggrave, plus le risque de surinfection est élevé.
Si vous ne parvenez pas à arrêter de fumer, consultez votre médecin. Il peut vous accompagner pour y parvenir.

Comment puis-je prévenir ces exacerbations ?

Vous devez suivre le traitement que votre médecin vous a prescrit. En plus du traitement médicamenteux, des séances de kinésithérapie respiratoire peuvent vous aider à évacuer le mucus qui encombre vos bronches.
Un vaccin contre la grippe est conseillé à tous les patients atteints de BPCO. Le virus de la grippe peut, en effet, avoir des répercussions négatives sur vos poumons.
Un vaccin contre le pneumocoque peut également être indiqué.
Une bonne hygiène dentaire est importante : brossez-vous régulièrement les dents et consultez votre dentiste au minimum tous les 6 mois pour un détartrage et un traitement des caries.
Si des personnes de votre entourage sont malades, évitez de vous en approcher de trop près.

Un traitement adapté et précoce des exacerbations de BPCO est impératif, afin d’éviter toute complication de la maladie.

Cabinet médical Marbotte

50 avenue de Marbotte ,
Résidence van Gogh,
21000 Dijon, France

Contacts

  • Fixe : 03 80 73 33 00 (poste 442
  • Fax : 03 80 71 27 47
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je souffre d'un torticolis

    Le torticolis est une contracture de certains muscles du cou. Il existe plusieurs causes à cette contracture, qui vont déterminer des traitements ou des mesures différentes.

    Lire la suite
  • Comment puis-je aider une personne diabétique en cas de malaise ?

    Un malaise chez un diabétique est presque toujours une hypoglycémie. Il est préférable de bien connaître la situation avant de venir en aide à la personne en difficulté. Des réflexes simples permettent d'éviter les complications qui peuvent conduire à une hospitalisation.

    Lire la suite
  • Diabète et yeux

    Vous êtes diabétique, votre fond d’œil doit être contrôlé chaque année, car le risque de troubles de la vue est important. La normalisation du taux de sucre dans le sang et la surveillance ophtalmologique sont vos meilleurs atouts pour conserver longtemps une bonne vue. Vous irez chez l'ophtalmologiste une fois par an.

    Lire la suite
  • Diabète et artères

    Le diabète, s’il est mal équilibré, peut entraîner des complications. L'excès de sucre dans le sang peut abîmer les vaisseaux sanguins. Ces lésions, une fois installées, sont irréversibles : c’est pourquoi il est essentiel de bien contrôler votre diabète pour les prévenir. Vous surveillerez avant tout vos pieds et l'apparition de douleurs au niveau des jambes.

    Lire la suite
  • Arthrose du genou : je surveille mon poids

    L’arthrose du genou est fréquente. Des changements dans l’hygiène de vie peuvent diminuer la douleur et la gêne articulaire.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale