Le site du Docteur Florent GATAULT

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

Je serai absent du 16/08/2018 au 19/08/2018
Pendant mon absence, pour les urgences, contactez SOS médecin au 05 59 62 44 44

Dépendance aux opiacées : que peut m'apporter un traitement de substitution ? - Le site du Docteur Florent GATAULT - Docvadis

Dépendance aux opiacées : que peut m'apporter un traitement de substitution ?

Les traitements de substitution consistent à remplacer la consommation de drogues par la prise orale de médicaments présentant des effets similaires. Ils réduisent les risques liés à l’usage de drogues, ils évitent les symptômes de manque et ils permettent au toxicomane de se stabiliser et de se faire soigner.

A quoi les produits de substitution servent-ils ?

Les produits dits de substitution sont des médicaments qui s’adressent à des usagers de drogues désireux de réduire, voire d’arrêter leur consommation.
Ces traitements améliorent l’état de santé et permettent de réduire l’utilisation de produits illicites, de diminuer les injections et les risques liés à cette pratique (sida, hépatites B et C, surdosages, etc.) et d’améliorer le suivi et l’efficacité des traitements éventuels (VIH et hépatites).

Pour quel type de drogue sont-ils indiqués ?

Ces médicaments sont destinés aux dépendants aux opiacés (héroïne, morphine, opium). Il n’existe pas de produits de substitution pour la cocaïne ou le cannabis.

A qui m’adresser pour avoir un traitement de substitution ?

Vous pouvez vous adresser en toute confiance à votre médecin traitant. Il vous donnera les coordonnées d’un confrère exerçant dans un centre spécialisé appelé CSAPA (Centre de soins d’accompagnement et de prévention en addictologie), ou encore dans un service hospitalier spécialisé. Pour information, les CSST (Centre de soins spécialisés aux toxicomanes) ont été remplacés par les CSAPA .
Seuls les médecins exerçant dans ces centres ont la possibilité d’initier ce type de traitement la première fois. Ensuite, votre médecin traitant habituel pourra prendre le relais de la prescription.

Puis-je trouver ce médicament dans ma pharmacie habituelle ?

Lorsque vous rencontrerez le médecin qui va rédiger votre première ordonnance, vous pourrez soit lui indiquer une pharmacie de votre choix, soit lui demander les coordonnées d’une pharmacie où vous pourrez retirer votre traitement. Il est conseillé de s’adresser toujours au même pharmacien.

J’ai une hépatite, est-ce que je peux prendre ces médicaments ?

Oui. Ils vont vous permettre de réduire votre usage de produits stupéfiants, mais aussi de limiter votre risque de contracter un autre type de virus que celui que vous avez déjà par la diminution des pratiques à risque.
D’autre part, le recours à la substitution augmentera l’efficacité des traitements contre l’hépatite.

Les deux traitements, substitution et hépatite, peuvent très bien être pris ensemble sans diminuer leur efficacité.

Un traitement de substitution consiste à vous accompagner dans votre recherche de désintoxication avec des produits qui présentent moins de dangers.
Ce traitement bien suivi peut également favoriser une bonne observance du traitement des hépatites ou du VIH.

Consultations au cabinet médical

91 Avenue de Montardon ,
64000 Pau, France

Contacts

  • Fixe : 05 59 62 14 41

Documents similaires

  • Le point sur ma consommation d'alcool

    Les problèmes d’alcool concernent habituellement des personnes qui ont une grande tolérance et qui ne sont pas souvent ivres. Tant qu’on ne souffre pas de l’alcool, on n’a pas conscience de prendre des risques.

    Lire la suite
  • Drogue, toxicomanie : je me fais aider

    Depuis plus de dix ans, l’association FIRST (loi 1901), représentée par ses membres, professionnels et spécialistes du domaine de la toxicomanie et du SIDA, est engagée dans la promotion, la mise en place et le soutien de politiques innovantes concourant à la réduction des risques en matière de toxicomanie au niveau national et international.

    Lire la suite
  • Drogue, toxicomanie : je prends connaissance des aides disponibles

    Placée sous l’autorité du Premier ministre, la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT) constitue l’épicentre du dispositif français de lutte contre les toxicomanies. Elle a été chargée d’étendre sa compétence à l’abus d’alcool, de tabac et de médicaments psychotropes.

    Lire la suite
  • Quelle méthode pour arrêter de fumer ?

    Arrêter de fumer demande de la motivation et une méthode adaptée. Substituts nicotiniques, consultation anti-tabac, prescriptions médicales, cigarette électronique, méthodes alternatives. Tour d’horizon de l’arsenal anti-tabac.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur la cigarette électronique

    En 2015, plus de quatre millions de français utilisaient la cigarette électronique, appelée aussi e-cigarette, ou e-cig. Si celle-ci est parfois présentée comme une alternative moins dangereuse au tabagisme, voire comme une méthode de sevrage, son utilisation fait encore débat.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale