Le site du Docteur Eric LAURENT

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je vais me faire désensibiliser - Le site du Docteur Eric LAURENT - Docvadis

Je vais me faire désensibiliser

En France, plus d’un quart de la population est allergique. La désensibilisation, appelée également immunothérapie spécifique, consiste à administrer régulièrement des doses d’allergène pendant au moins 3 ans afin de réduire, et parfois supprimer la réaction allergique.

Je suis allergique : comment fonctionne la désensibilisation ?

Une désensibilisation peut vous être proposée en cas de rhinite allergique, de conjonctivite allergique, d’asthme allergique ou en cas d’allergie sévère aux venins d’hyménoptères.

Pour qui la désensibilisation est-elle indiquée ?

La désensibilisation s’applique uniquement aux personnes qui présentent des symptômes. Le fait que les tests allergiques soient positifs ne suffit pas. Elle est réservée en priorité aux personnes qui ne peuvent pas mettre en place une éviction de l’allergène.

Elle peut commencer très jeune, dès l'âge de 5 ans.

Pour quelles allergies puis-je bénéficier d'une désensibilisation ?

Vous ne pourrez être désensibilisé que si l’allergène, identifié par un bilan allergologique, est accessible à la désensibilisation. La liste de ces allergènes évolue constamment.

Les allergies qui bénéficient d’une désensibilisation sont prioritairement les allergies respiratoires aux acariens, à certains pollens, à certaines moisissures et, pour certaines personnes, aux poils de chats ainsi que les allergies aux venins d'insectes hyménoptères comme les guêpes, ou encore les abeilles.

Il n’est pas possible de se faire désensibiliser contre les allergies de contact au nickel, au latex, aux parfums, à certains produits cosmétiques, à des teintures ou à des médicaments d'application locale. Des études et essais cliniques sont en cours pour les allergies alimentaires.

Existe-t-il des contre-indications ?

Les maladies graves du système immunitaire, les cancers, les maladies cardiaques importantes ou traitées par certains médicaments sont, généralement, des contre-indications.

La grossesse n'est pas une contre-indication à la poursuite d'une désensibilisation en cours, mais une désensibilisation ne peut pas être débutée pendant une grossesse.

Comment s’effectue la désensibilisation ?

L’allergologue confirme tout d’abord son diagnostic clinique par des tests cutanés d’allergie et éventuellement par une analyse sanguine qui détecte la présence dans votre sang de molécules spécifiques de votre allergie appelés anticorps.

La désensibilisation repose ensuite sur une administration régulière d’extraits de l’allergène par voie sous-cutanée ou sublinguale.

La première voie consiste à injecter l’allergène sous la peau. La désensibilisation aux venins d’hyménoptères s’opère uniquement ainsi. Cette voie impose une surveillance médicale car l’injection peut entraîner des effets indésirables, allant de la simple rougeur locale au déclenchement, très rare, d’une réaction allergique.

La voie sublinguale, aujourd’hui fortement privilégiée, nécessite uniquement que vous placiez sous votre langue, tous les jours ou plusieurs fois par semaine, un extrait liquide ou un comprimé.

Dans les deux cas, le traitement doit être poursuivi pendant 3 à 5 ans  pour être efficace.

Quelle peut-être son efficacité ?

La désensibilisation est un traitement de fond de l’allergie recommandé par L’OMS (Organisation mondiale de la santé).

Elle a une double efficacité :

  • Elle diminue ou réduit les symptômes à long terme. Des études sur la désensibilisation par voie injectable ont montré une efficacité sur 10 ans.

  • Elle modifie l’histoire naturelle de la maladie, prévenant notamment le risque d’apparition de nouvelles allergies et le risque d’évolution vers un asthme.

La désensibilisation est un traitement sûr et efficace à condition que le protocole de traitement soit bien suivi. Respectez rigoureusement les indications de votre médecin.

Cabinet médical de l'Orvanne

8 Rue de Montmachoux ,
77940 Voulx, France

Contacts

  • Fixe : 01.64.31.90.00
  • Fax : 01.64.31.09.81
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je protège mes dents en cas de diabète : les bons conseils

    Votre diabète, s’il est mal contrôlé, peut favoriser une maladie des gencives entrainant un déchaussement des dents. La prévention des risques de complications dentaires est fondamentale. Pour éviter de perdre vos dents, voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite
  • Le point sur ma consommation d'alcool

    Les problèmes d’alcool concernent habituellement des personnes qui ont une grande tolérance et qui ne sont pas souvent ivres. Tant qu’on ne souffre pas de l’alcool, on n’a pas conscience de prendre des risques.

    Lire la suite
  • Le stress peut-il jouer sur mon état de santé ?

    Lorsque vous êtes stressé, votre organisme libère des hormones qui l’aident à réagir à l’agression. Le cœur bat plus vite, la pression artérielle augmente et les taux de sucres et de graisses dans le sang aussi. Ces mécanismes ne sont pas dangereux s’ils sont ponctuels, mais peuvent le devenir si votre stress est prolongé ou chronique.

    Lire la suite
  • Pour que le psoriasis ne gâche pas notre vie

    Cette vidéo raconte le vécu de deux personnes ayant un psoriasis. Non contagieuse, cette maladie est pourtant difficile à vivre. Affronter le regard des autres, se couvrir, se priver de sorties, éviter la plage … Epreuve certes, mais formidables messages d'espoir que ces témoignages. Comme Ismehène et Yan, ne vous laissez pas aller : luttez, relativisez !

    Lire la suite
  • Diabète et pieds

    Les pieds des diabétiques sont plus fragiles que ceux de personnes non diabétiques dans certaines circonstances. C'est pourquoi ils doivent faire l’objet d’une attention soutenue.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale