Le site du Docteur Eric DHENNAIN

Médecine Générale
Carte Vitale Acceptée
Pour rechercher Helicobacter pylori : je passe un test respiratoire - Le site du Docteur Eric DHENNAIN - Docvadis

Pour rechercher Helicobacter pylori : je passe un test respiratoire

Votre médecin vous a prescrit un test respiratoire à l'urée. Cet examen est aujourd’hui le test le plus fréquemment utilisé pour contrôler la présence puis l’éradication après traitement d’Helicobacter pylori, une bactérie présente dans votre organisme et responsable de troubles gastriques.

Qu'est-ce que le test respiratoire à l'urée ?

Le test respiratoire à l’urée permet de détecter une infection active par Helicobacter pylori grâce à une réaction chimique produite par la bactérie.

En effet, Helicobacter pylori est capable de transformer l’urée, une substance présente dans l’organisme, en dioxyde de carbone (CO2) et en ammoniaque. Le test respiratoire à l’urée consiste à marquer de l’urée avec du carbone 13, un type de carbone non radioactif ; cette solution est ensuite mélangée à du jus d’orange. Si vous abritez la bactérie dans votre organisme, le CO2 que vous expirerez après avoir bu ce mélange sera également marqué par le carbone 13. Si la bactérie n’est pas présente dans votre organisme, l'urée ingérée ne sera pas modifiée, le CO2 expiré ne sera donc pas marqué et le carbone 13 sera éliminé dans les selles.

Comment me préparer avant le test respiratoire ?

Facile à réaliser, ce test n’est absolument pas douloureux et ne présente aucun risque. Il est en revanche nécessaire d’arrêter vos traitements médicamenteux plusieurs semaines avant de faire ce test pour garantir un résultat fiable.

  • si vous suivez un traitement antibiotique, il faut l’arrêter 4 semaines avant le test ;

  • si vous suivez un traitement par inhibiteur de la pompe à protons ou antihistaminique, il faut l’arrêter 2 semaines avant le test ;

  • si vous suivez un traitement antiacide, il faut l’arrêter 24 heures avant le test ;

  • l’examen se pratique à jeun, c’est-à-dire que vous ne devez pas avoir bu ni mangé au cours des 12 heures le précédant ;

  • il ne faut pas fumer au cours des heures qui précèdent le test ;

  • vous devez acheter en pharmacie le kit prescrit par votre médecin.

Où se déroule l'examen ?

L’examen se déroule dans un laboratoire de biologie, sur rendez-vous.

Combien de temps dure l'examen ?

Le test respiratoire à l'urée dure 45 minutes environ.Pendant toute la durée du test, vous ne pourrez ni manger, ni fumer, ni aller dans un endroit où l’on fume. N’hésitez pas à apporter de la lecture ou de quoi vous occuper.

Comment se déroule l'examen ?

Le jour de l'examen, vous vous présentez au laboratoire de biologie muni du kit prescrit par votre médecin.La personne responsable du test vous fera tout d’abord souffler dans un tube à l'aide d'une paille. Elle vous donnera ensuite à boire un verre de jus d'orange.Une demi-heure après avoir bu ce jus d’orange, on vous demandera à nouveau de souffler dans un tube à l'aide d'une paille. Pour plus de précaution, il pourra s’agir d’un tube différent du premier.

Cet examen est-il douloureux ?

Ce test est très facile à réaliser ; il ne comporte aucun risque et n’est absolument pas douloureux.

Que se passe-t-il après l'examen ?

Vous pourrez retourner chez vous immédiatement après l'examen sans avoir à être accompagné.Il n'y a pas de surveillance particulière nécessaire après l'examen.

Et les résultats ?

Les résultats de l'examen vous sont communiqués ainsi qu’à votre médecin, qui décidera ainsi de la suite de votre traitement.

Rangez bien vos résultats, classez-les et n'oubliez pas de les apporter lors de votre consultation.

CABINET MEDICAL DES DOCTEURS DHENNAIN ET GALLIOT

64 GABRIEL PERI ,
59250 HALLUIN, France

Contacts

  • Fixe : 03 20 37 18 50
  • Fax : 03 20 37 24 97
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Morphine : je discerne le vrai du faux

    La morphine est connue et utilisée depuis l’antiquité pour soulager les douleurs intenses. Sa réputation la précède avec un certain nombre d’idées reçues…absolument non justifiées.

    Lire la suite
  • Cancer colorectal : je comprends le traitement qui m'est proposé

    Les objectifs du traitement dépendent du stade de votre cancer : guérir en cas de maladie localisée ou freiner la progression en cas de cancer plus avancé. Le traitement, adapté à la situation de chaque patient, peut comporter une chirurgie, de la chimiothérapie, une thérapie dite "ciblée" et de la radiothérapie.

    Lire la suite
  • Cancer colorectal : Je comprends les modalités diagnostiques

    Le dépistage et le diagnostic précoce du cancer colorectal augmentent les chances de guérison. Fréquent chez les hommes et les femmes à partir de 50 ans, on peut le guérir quand il est détecté à temps. On peut même l'éviter, en traitant les polypes avant leur évolution vers une forme cancéreuse.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur la fibrillation auriculaire

    Des battements du cœur, rapides et irréguliers, peuvent révéler une fibrillation auriculaire. C’est un trouble du rythme cardiaque qui est fréquent notamment après 60 ans. Son traitement permet d'éviter la survenue d’accidents vasculaires graves.

    Lire la suite
  • J'ai une peau extrêmement sèche

    La xérose correspond à une peau rugueuse qui desquame (pèle) de façon anormale. Elle est synonyme de “peau sèche”. Ses causes sont multiples. Des solutions existent pour améliorer la situation.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale