Docteur Chivoret Eric

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Suite à un infarctus du myocarde, je dois suivre un programme de réadaptation - Docteur Chivoret Eric - Docvadis

Suite à un infarctus du myocarde, je dois suivre un programme de réadaptation

Après votre infarctus du myocarde, une bonne hygiène de vie est essentielle pour éviter une récidive.

Pourquoi dois-je suivre un programme de réadaptation ?

Après votre hospitalisation, un programme de réadaptation est mis en place pour vous permettre de reprendre une activité normale le plus rapidement possible.Il permet également de faire le point sur les facteurs de risque cardiovasculaire pour éviter qu’un infarctus ne se reproduise. Une prise en charge tabacologique, diététique et psychologique sera réalisée en plus de la kinésithérapie.Cette prise en charge a pour objectif d’évaluer l’intensité des efforts que vous pouvez faire sans nuire à votre cœur, et permettra à votre médecin de choisir le programme le plus adapté à vos capacités du moment.L’exercice physique améliore la capacité respiratoire et donc l’oxygénation du sang, il renforce l’action de la pompe cardiaque et contribue à faire baisser la glycémie, augmente le bon cholestérol (HDL) et améliore la souplesse des artères.

Comment ma réadaptation se déroule-t-elle ?

Avant de débuter la réadaptation, un test à l’effort devra être réalisé afin de déterminer le niveau d’entraînement le plus adapté.Les objectifs à atteindre durant cette réadaptation seront définis par l’équipe médicale et paramédicale.

La réadaptation se décompose en deux phases.

 

A la sortie de l’hôpital, dans un centre de réadaptation cardiaque :

  • Elle a pour but d’augmenter vos capacités d’effort en habituant votre système cardiovasculaire à des efforts progressifs.

  • Vous devrez effectuer au minimum trois séances par semaine en augmentant progressivement l’intensité de l’effort. Ces séances consistent en des exercices d’entraînement du muscle cardiaque et des muscles du thorax, des épaules, des bras et des jambes.

 

Au retour à domicile et durant toute votre vie :

  • Elle est parallèle à la reprise de votre activité professionnelle et a pour objectif de conserver les bénéfices de votre réadaptation initiale.

  • Pratiquez à votre rythme un exercice d’endurance (marche rapide, natation, cyclisme, jogging…) au moins 30 minutes d’affilée, trois fois par semaine.

  • Vous pouvez recommencer à pratiquer d’autres sports (hors compétition), à condition qu’ils ne soient pas violents. Votre médecin saura vous conseiller.

Quel type d’exercice physique est recommandé ?

Les sports d’endurance douce, comme la marche rapide, le vélo ou la natation, sont très adaptés, car ils ont une action protectrice sur votre cœur. Votre médecin ou votre cardiologue saura vous conseiller.La notion de plaisir est fondamentale dans le choix de votre activité pour la maintenir sur le long terme.

Quelles précautions dois-je prendre ?

  • Tous les exercices doivent être exécutés sans essoufflement ou sans fatigue.

  • Ne dépassez pas les limites fixées par votre cardiologue et contrôlez systématiquement votre pouls, au mieux à l’aide d’un cardiofréquencemètre.

  • Ayez toujours à votre disposition un dérivé nitré en dragée ou en spray.

La réadaptation cardiaque après un infarctus permet de retrouver le plus rapidement possible une activité physique normale dans les meilleures conditions de sécurité, et permet ainsi de réduire le risque de récidive.

CABINET MEDICAL D' EBBLINGHEM

655 Route de Lynde ,
59173 Ebblinghem, France

Contacts

  • Fixe : 0328432002
  • Fax : 0328432266
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • On découvre un diabète pendant ma grossesse

    Vous êtes enceinte et on vous découvre un diabète pendant la grossesse. Ce n’est pas rare : c’est le diabète gestationnel. Il s’agit d’un diabète survenant uniquement chez la femme enceinte n’ayant pas de diabète connu auparavant, qui disparaît après l’accouchement dans 90% des cas. Il peut avoir un retentissement sur la mère et le bébé, ce qui justifie une surveillance et un traitement particuliers.

    Lire la suite
  • J'apprends à bien contrôler mon asthme

    Un asthme mal équilibré nuit à la qualité de la vie au quotidien. En suivant des mesures simples et les conseils de son médecin, on peut contrôler et équilibrer sa maladie.

    Lire la suite
  • Je suis enceinte et j'ai de l'hypertension artérielle

    Une femme sur dix souffre d’hypertension artérielle pendant sa grossesse. Surveiller sa pression durant la grossesse est important. Pourquoi ?

    Lire la suite
  • Je comprends mon taux d'HbA1c

    Le taux d’HbA1c, c’est le témoin de l’équilibre du diabète. Ce dosage sanguin fondamental, réalisé avec une simple prise de sang (non à jeun), reflète l’équilibre global de votre diabète au cours des 2 ou 3 derniers mois. Il permet d’ajuster votre traitement si besoin.

    Lire la suite
  • J’ai une BPCO et je vais avoir une anesthésie

    Avant toute intervention chirurgicale chez une personne souffrant de BPCO (Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive), l’anesthésiste doit évaluer la sévérité des troubles respiratoires afin de prendre les précautions nécessaires pour réaliser l’anesthésie en toute sécurité et faciliter les suites post-opératoires.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale