Le site du Docteur Eric AIREAULT

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Utiliser l’auto-test VIH pour me dépister : que dois-je savoir ? - Le site du Docteur Eric AIREAULT - Docvadis

Utiliser l’auto-test VIH pour me dépister : que dois-je savoir ?

Des auto-tests de dépistage de l’infection par le VIH sont désormais disponibles en France. Ils sont en vente libre dans les pharmacies. Ces tests, qui peuvent être réalisés et interprétés par la personne elle-même dans le lieu de son choix, viennent compléter l’offre de dépistage déjà disponible.

Qu’est-ce qu’un auto-test de dépistage ?

Il s’agit d’un test que la personne concernée réalise elle-même. Ce test ne fait pas intervenir de professionnel de santé autre que le pharmacien au moment de l’achat et ne nécessite pas de prescription médicale. Le test commercialisé est réalisable à domicile, à partir d’une goutte de sang obtenue par une piqûre au bout d’un doigt. Le test est livré avec un auto-piqueur à usage unique. C’est la seconde goutte de sang qui sert pour le test. Une notice détaillée est incluse dans la boîte, lisez la avec une grande attention.

Le test permet la détection des anticorps anti-VIH. Si ces anticorps sont présents dans la goutte de sang, une deuxième bande colorée apparaît sur la languette à côté de la première bande colorée dite « contrôle ». Le résultat est obtenu en 20 à 30 minutes.

Est-ce que je peux l’utiliser immédiatement après une prise de risque ?

Ce test ne sert à rien s’il est réalisé immédiatement après une prise de risque. Il ne présente un intérêt qu’en l’absence de comportement à risque dans les 3 derniers mois. En effet, après une éventuelle contamination par le VIH, le délai d’apparition dans le sang des anticorps à un taux suffisant pour être détecté par cette technique est d’environ 3 mois. Si l’auto-test est réalisé trop précocement, il pourrait être faussement négatif et vous rassurer à tort. Notez bien que si la prise de risque date de moins de 48 heures, vous devez en revanche vous rendre aux urgences pour une consultation et recevoir éventuellement un traitement post-exposition.

Le test est-il fiable ?

La Haute Autorité de Santé (HAS) précise qu’aucun auto-test VIH n’est fiable à 100 %. Des résultats faussement positifs ou faussement négatifs sont rares, mais possibles. C’est pourquoi tout test positif devra impérativement être complété par un test classique en laboratoire. De même, si vous avez un fort doute de contamination, un résultat négatif peut être complété par un test en laboratoire qui permettrait un diagnostic plus précoce.

Pour s’assurer de la fiabilité maximale du test, il est nécessaire de bien lire le mode d’emploi et de le suivre pas à pas.

Que faire en cas de résultat positif ?

Si l’auto-test est positif, il est impératif de faire confirmer ce résultat par un test réalisé sur une prise de sang au laboratoire. Vous pouvez prendre rendez-vous chez votre médecin traitant qui vous orientera, ou contacter un service, ou une association s’occupant des personnes vivant avec le VIH, ou vous adresser à un CeGIDD (centre gratuits d'information, de dépistage et de diagnostic). Tout test VIH confirmé positif doit conduire à la mise rapide sous traitement antirétroviral.

Que faire en cas de résultat négatif ?

Si le test est négatif, et si vous êtes certain de l’avoir réalisé correctement, il n’y a pas lieu de réaliser de test de confirmation.

Le test est-il remboursé par la sécurité sociale ?

L’auto-test VIH n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Actuellement, son prix devrait se situer entre 23 et 28 euros. La vente est réservée aux pharmaciens, soit à l’officine, soit sur leurs sites internet. L’ordre des pharmaciens a publié la liste des sites internet des pharmacies autorisées pour la vente en ligne. Elle est consultable sur http://www.ordre.pharmacien.fr/ . Il est déconseillé d’acheter les auto-tests sur d’autres sites non recommandés par les autorités sanitaires.

La vente est-elle autorisée aux mineurs ?

Pour un mineur, il n’est pas nécessaire d’obtenir un accord parental pour acheter un auto-test. Notons toutefois que l’éventualité d’un résultat positif fait qu’il est conseillé à un mineur de se tourner vers un professionnel de santé ou une structure compétente qui lui délivrera les informations nécessaires. Le test ne doit pas être utilisé chez un enfant de moins de 18 mois.

Précisons enfin que nul ne peut être contraint de réaliser un auto-test contre son gré.

Que dois-je faire du matériel une fois le test réalisé ?

Le test doit être placé dans le sachet prévu et livré avec le kit. Le matériel contenant la goutte de sang ne doit pas être jeté dans votre poubelle mais être déposé dans un point de collecte. Demandez conseil au pharmacien au moment de l’achat.

Le test dépiste-t-il d’autres infections sexuellement transmissibles ?

L’auto-test VIH ne dépiste que les infections par le VIH. Les autres maladies transmissibles, comme l’hépatite B ou C, ne peuvent pas être dépistées de cette façon.

L’auto-test VIH est un outil de dépistage supplémentaire qui vient s’ajouter à l’offre globale de dépistage. Il participe à la volonté d’améliorer le dépistage du VIH. Tout auto-test positif doit être confirmé par un examen de laboratoire et doit faire envisager la mise rapide sous traitement antirétroviral.

Cabinet médical

9 RUE JEAN JAURES ,
18120 MASSAY, France

Contacts

  • Fixe : 02 48 51 97 07
  • Fax : 02 48 51 96 87
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Questions d'adolescents sur les Infections Sexuellement Transmissibles

    Cette vidéo donne la parole à des élèves d'une classe de seconde. Le Pr P.M. Girard, Infectiologue, répond à leurs questions telles qu'ils se les posent. Une IST, c'est quoi ? La prévention, comment ? La pilule du lendemain, quels risques ? A, B, C, pourquoi y a-t-il plusieurs hépatites ? Etc. Cette vidéo est pour les jeunes qui ont à peu près l'âge de ces élèves, et peut être aussi pour leur parents ...Ce jeu de questions-réponses peut tous vous intéresser.

    Lire la suite
  • 7 conseils pour optimiser la fertilité de notre couple

    Vous désirez débuter une grossesse. Vous vous interrogez sur les facteurs qui influencent votre fécondabilité. Si l’âge est un élément déterminant, en particulier chez la femme, il n’est pas le seul ; certains comportements ou modes de vie permettent d’optimiser la fertilité naturelle. Voici quelques conseils à suivre pour mettre toutes les chances de votre côté d’être bientôt parents.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur les IST auprès d’un CeGIDD

    Cette vidéo fait le point sur les infections qui peuvent être transmises au cours d’une relation sexuelle. Certaines sont en augmentation. Meilleur moyen de se protéger : le préservatif, masculin mais aussi le préservatif féminin. Et pour se faire dépister, bénéficier d’un traitement, poser vos questions, RV dans un CeGIDD .

    Lire la suite
  • Je découvre les CeGIDD

    Cette vidéo permet de découvrir l’offre médicale apportée par les CeGIDD et leur organisation. De nombreuses consultations sont possibles : dépistage, infos sur les IST, traitement gratuit selon la maladie contractée, vaccinations, pilule du lendemain, moyens contraceptifs, planning familial, consultation pour violence faite aux femmes, proctologie ou encore sexologie. Vous êtes concerné, intéressé, rendez-vous dans un CeGIDD.

    Lire la suite
  • Comment augmenter nos chances de concevoir un bébé ?

    La fertilité d’une femme et celle d’un homme peuvent être affectées par de nombreux facteurs : âge, présence d’une maladie générale, prise d’un traitement, traumatismes physique et/ou psychologique, maladies génétiques, malformations… Certains comportements ou modes de vie sur lesquels vous pouvez agir sont également susceptibles de diminuer votre fertilité. Voici quelques conseils pour mettre toutes les chances de votre côté.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale