Dr Sylvie ROUX-GUINOT

Endocrinologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Thyroïde : goitre, nodules et cancer - Dr Sylvie ROUX-GUINOT - Docvadis

Thyroïde : goitre, nodules et cancer

Les nodules thyroïdiens sont extrêmement fréquents, surtout chez la femme. Dans 5% des cas ils sont le siège d'un micro-cancer.Tout nodule, sauf s'il est très petit (quelques millimètres) doit faire l'objet d'une cyto-ponction à l'aiguille fine.

 

Goitre

Origine

Si notre consommation d’Iode n’est pas suffisante, la thyroïde est obligée de s’adapter : elle grossit pour capter le maximum d'iode, c’est ce que l’on appelle un goitre simple.

Un goitre simple est toujours bénin

Traitement

Un traitement par un comprimé par hormone synthétique, qui est la copie de la T4 produite par la thyroïde,  permettra la diminution du goitre.

 

Les nodules thyroïdiens

Qu'est-ce qu'un nodule ?

Les nodules thyroïdiens sont extrêmement fréquents. Vous pouvez très bien en avoir un sans le savoir ! En effet,  la plupart du temps ils mesurent moins d’un centimètre et sont donc difficiles à palper. 

Les nodules plus gros, au-delà d’un centimètre, concernent environ 5 % de la population. Dans 95 % des cas ils sont bénins.

 

La taille d’un ou plusieurs nodules n’est pas proportionnelle à sa gravité. Mais plus il est gros, plus il peut avoir tendance à comprimer l’oesophage, la trachée ou les nerfs voisins.

Résultats, il peut être associé à d’autres symptômes. Sensation de pression dans le cou, difficulté à respirer, à avaler, ou voix cassée…

 

Mais dans 5 % des cas, ils peuvent signaler une cause plus grave, un risque de cancer. D’où l’importance de consulter un endocrinologue.

 

Un goitre nodulaire

-     L es femmes sont plus touchées que les hommes (80% des  personnes qui ont des problèmes thyroïdiens sont des femmes).

-     Les antécédents familiaux de goitre, de nodules, de cancer

-     L’âge, une femme sur deux après 50 ans a une anomalie thyroïdienne

 

Les signes associés

La taille d’un ou plusieurs nodules n’est pas proportionnelle à sa gravité. Mais plus il est gros, plus il peut avoir tendance à comprimer l’œsophage, la trachée ou les nerfs voisins.

Résultats, il peut être associé à d’autres symptômes. Sensation de pression dans le cou, difficulté à respirer, à avaler, ou voix cassée…

 

Un nodule est une « tuméfaction », une « boule » développée dans la glande thyroïde

Un nodule tyhroïdien volumineux

 

Le dosage de TSH : grâce à une simple prise de sang mesure le taux d’hormone TSH qui est produite par l’hypophyse (Thyroid Stimulating Hormone). Celle-ci est chargée de réguler les hormones thyroïdiennes. S’il y a trop de T4, la TSH est basse, à l’inverse s’il n’y pas assez de T4, la TSH augmente.
Le plus souvent, la thyroïde fonctionne normalement  lorsqu’il y a des nodules.

 

L’échographie thyroïdienne avec étude doppler (des vaisseaux )

-    Elle doit être pratiqué e par un échographiste expérimenté.

-    Elle précise, le nombre de nodules, leur taille, leur aspect (solide, liquide…), leur emplacement, mais aussi apprécie le volume de la thyroïde (augmenté ou pas) , et précise, en cas de gros nodule, si la trachée est déviée.

 

La cyto-ponction à l’aiguille fine permet le dépistage du cancer de la thyroïde

-    A l’aide d’une aiguille fine, le spécialiste prélève des cellules du nodule qui seront ensuite analysées en laboratoire afin de déterminer s’il est bénin ou s’il existe des risques de cancer ou plus souvent de micro-cancer

-   Cet exactement n’est pas douloureux car le cou est peu sensible.

 

Si le nodule est petit et bénin, sans symptôme associé, il est inutile de suivre un traitement. L’important est surtout de surveiller régulièrement son évolution.

Par contre, si le nodule est volumineux ou s’il existe plusieurs nodules, votre endocrinologue pourra prescrire un traitement hormonal par hormone synthétique.

Le but est de limiter, voire de stopper l’augmentation des nodules. Il faut limiter la stimulation de la glande thyroïde. En somme, il s’agit de la mettre au repos pour réduire la taille du nodule.

 

La ponction à l'aiguille fine de votre nodule thyroïdien  a mis en évidence des cellules cancéreuses et précise la nature de ces cellules. Il existe différents types histologiques, dont le plus fréquent et le moins agressif est l’adénocarcinome papillaire.

 

Ces cancers ne sont pas rares et surviennent à tous les âges. Il est nécessaire de les dépister, car, pris à temps, ils ne récidivent pas.

 

Le traitement d’un cancer de la t hyroïde n’a rien à voir avec celui des autres cancers, pas de chimiothérapie, ni de radiothérapie. Dans la plupart des cas, lorsque le cancer est dépisté à temps et bien traité, les risques de rechute sont très faibles, voire inexistants.


Le traitement premier est celui de l’ablation complète de la thyroïde (thyroïdectomie totale), qui doit être pratiquée par un chirurgien très expérimenté.

- Si aucun ganglion n’est envahi, simple surveillance avec bilans régulier, mais à vie.

- Si un ou plusieurs ganglions sont envahis et/ou on retrouve un micro-cancer sur l’autre lobe thyroïdien, il faut compléter la chirurgie par une dose d’Iode radioactif. Ce traitement par Iode a pour but de détruire les éventuelles cellules thyroïdiennes cancéreuses qui seraient restées.

 

Ce traitement n’est pas dangereux, mais il ne faut pas, par précaution, être enceinte pendant l’année suivant le traitement par Iode radioactif.

 

En savoir plus :

- La thyroïde, son rôle, ses problèmes

- Goitre, nodules et cancer

- L'hypothyroïdie

- L'hyperthyroïdie

Cabinet Médical

1 Rue de Beaune,
75007 Paris-7E-Arrondissement, France

Contacts

  • Fixe : 01 42 96 36 72
  • Fax : pas de fax
  • Fixe : 01 42 96 36 72
  • Fax : pas de fax
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale