Dr Sylvie ROUX-GUINOT

Endocrinologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée

Prise en charge du diabète gestationnel

Elle doit être rapide et permet, dans la grande majorité des cas, d’éviter la mise sous insuline. La prescription diététique sera adaptée à chaque cas, en tenant compte de la prise de poids pendant la grossesse. Manger pour deux, ce n’est pas manger deux fois plus, mais deux fois mieux. Votre attention et vos efforts doivent porter sur la quantité et la répartition sur la journée des aliments glucidiques, c’est-à-dire des aliments contenant des sucres. L'objectif du traitement est de maintenir une glycémie normale tout en en réussissant à maintenir une alimentation saine pour la maman et pour son bébé. Tous les efforts qui vous sont demandés, le sont dans l’intérêt de votre bébé ; ils ne durent que jusqu’à l’accouchement ?

La prise en charge :

Elle doit être rapide et permet, dans la grande majorité des cas, d’éviter la mise sous insuline.

Une consultation chez un diabétologue expérimenté est souhaitable tous  les 15 jours.

 

Les mesures hygiéno-diététiques :

La prescription diététique sera adaptée à chaque cas, après enquête alimentaire, en tenant compte du poids avant la grossesse et de la prise de poids pendant la grossesse.

Le niveau énergétique de l’alimentation sera réduit lorsque la prise pondérale dépasse 1,8 kg/mois chez la femme de poids normal et 0,9 kg chez la femme obèse.

Il est important que la femme enceinte ait une alimentation équilibrée et variée

La quantité d’énergie nécessaire n’augmente en fait que très peu. Manger pour deux, ce n’est pas manger deux fois plus, mais deux fois mieux.
Inversement, l’apport calorique journalier ne doit pas être trop restrictif et ne doit pas se situer en dessous de 1500 calories. Ainsi, il s’agit de respecter le rythme des repas, en fractionnant, parfois, votre alimentation.

 

Pendant la grossesse, lorsque le diagnostic de diabète gestationnel » a été posé, oubliez et supprimez tous les sucres rapides ( sucre, miel, confiture…), les boissons sucrées (jus de fruit, soda…), les gâteaux et viennoiseries. En effet, leur consommation ne vous permettrait pas d’atteindre les objectifs glycémiques.

Tous les efforts qui vous sont demandés, le sont dans l’intérêt de votre bébé ; ils ne durent que jusqu’à l’accouchement ? Après vous pourrez manger tout ce que vous voulez et dont vous avez été privées.

 

Pour limiter les fluctuations glycémiques, c’est à dire éviter les pics d’hyperglycémie après les repas, votre attention et vos efforts doivent porter sur la quantité et la répartition sur la journée des aliments glucidiques, c’est-à-dire des aliments contenant des sucres.

Les glucides fournissent le glucose, principal carburant utilisé par votre bébé. Il ne s’agit pas de les supprimer, mais de les choisir et de les prendre en quantité déterminée par votre diabétologue.

Le pain et les féculents doivent être présents à chaque repas. Il faut privilégier ceux ayant un index glycémique bas.

Votre diabétologue doit vous donner un document avec l’index glycémique de tous les aliments afin que vous puissiez choisir ceux que vous aimez.

Pour le pain , préférez ceux qui sont moins raffinés, comme seigle, complet, aux céréales et de son.

Pour les féculents: légumes secs, riz, complet (pas blanc)  pâtes aux céréales ou complètes.

Il faut consommer 1 fruit aux 3 repas, en choisissant ceux ayant un index glycémique bas ou moyen.

Les protéines sont indispensables au développement du bébé ; comme vous êtes limitées en pain, féculents…, vous aurez faim et l’augmentation de la ration en protéines de qualité calme la faim. Il convient donc d’augmenter un peu la quantité de protéines au déjeuner et au dîner (volaille, viandes, poissons…)

 

Chaque femme est différente et verra sa glycémie plus augmentée avec tel pain ou tel féculent.

L'objectif du traitement est de maintenir une glycémie normale tout en en réussissant à maintenir une alimentation saine pour la maman et pour son bébé. D’où l’importance de surveiller régulièrement votre glycémie, afin de savoir comment vous réagissez à tel ou tel aliment.

 

L’auto-surveillance glycémique.

 

Elle est indispensable et se fait à l'aide d'un lecteur de glycémie capillaire (des petits vaisseaux des doigts de la main).

Vidéo auto-surveillance glycémique

 


Elle sera faite, au minimum le matin à jeun et 2 h après le début de chacun des trois principaux repas. C'est sur les valeurs de votre glycémie capillaire  que votre diabétologue décidera ou pas de modifier votre alimentation.

Elle a pour but de vérifier que les objectifs glycémiques sont atteints : glycémie à jeun inférieure à 0,9 g/l et glycémie 2 heures après les repas inférieure à 1,2 g/l.

 

En France, tous les médicaments antidiabétiques oraux sont contre-indiqués en cas de grossesse

Une ou plusieurs injections d'insuline seront envisagées si votre glycémie ne se normalise pas malgré les conseils alimentaires bien suivis..

 

Dans la mesure du possible, continuez à avoir une activité physique compatible avec la grossesse (marche, natation…).

 

Que se passe-t-il après l’accouchement ?

Si vous avez eu besoin d’un traitement par insuline, celui-ci sera arrêtée.

Vous pouvez manger tout ce que vous voulez..

Le diabète gestationnel n’est pas une contre-indication à l’allaitement.

 

Trois mois environ  après l’accouchement, vous verrez votre diabétologue en consultation avec un bilan sanguin

 

 

En savoir plus :

- Définition, origine, les conséquences pour votre bébé

Pourquoi et comment dépister le diabète gestationnel ?

Cabinet Médical

1 Rue de Beaune,
75007 Paris-7E-Arrondissement, France

Contacts

  • Fixe : 01 42 96 36 72
  • Fax : pas de fax
  • Fixe : 01 42 96 36 72
  • Fax : pas de fax
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Diabétique, je surveille moi-même ma glycémie

    Cette vidéo montre comment surveiller régulièrement sa glycémie. Une bonne surveillance de sa glycémie permet de savoir où en est son diabète et ainsi, de modifier son alimentation si besoin, ou d’aller voir son médecin en cas de trop grands changements dans les résultats.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale