Le site du Docteur Joceline MAURY

Endocrinologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

Je serai absent du 17/09/2018 au 02/10/2018 09:00
pendant mon absence vous pouvez contacter le Dr Bonnet Montrouge 0140928259

Puis je pratiquer des sports en compétition avec mon diabète ? - Le site du Docteur Joceline MAURY - Docvadis

Puis je pratiquer des sports en compétition avec mon diabète ?

Les diabétiques insulinodépendants peuvent pratiquer des sports en compétition en adaptant leur traitement aux efforts programmés.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Vous devez faire face à deux risquesen rapport avec votre état :

  • L’hyperglycémie peut être aggravée par l’activité physique, lorsque le taux sanguin d’insuline est bas au début de l’exercice. Dans ce cas, la glycémie est déjà souvent élevée et va monter davantage sous l’effet du stress de l’exercice. C’est pour cela que le sport ne vous est conseillé que si vous êtes correctement équilibré(e).

  • L’hypoglycémieest le risque essentiel que vous courez. L’activité physique fait baisser la glycémie. Si vous n’en tenez pas compte, elle peut baisser au-dessous du taux normal et entraîner une hypoglycémie. Cette hypoglycémie liée au sport a deux caractéristiques à connaître :
    - Elle peut survenir durant l’activité sportive elle-même, mais aussi après (dans la soirée, la nuit ou le jour suivant).
    - Lorsqu’elle survient, il faut non seulement apporter des sucres d’action rapide nécessaires, mais aussi reconstituer les réserves (glycogène des muscles et du foie) à l’aide de sucres à action prolongée.

Faut-il faire des glycémies capillaires (au doigt) pendant une activité sportive ?

Oui, cela peut être nécessaire pour adapter son traitement.
Faites souvent des glycémies capillaires en vous rappelant que la valeur n’est précise qu’au-delà d’une température de 10 ° C et au-dessous de 2 000 m d'altitude (se référer à la notice de votre lecteur de glycémie).

Il est important de bien suivre sa glycémie pour adapter son traitement pendant une activité sportive. Le principe est le même, quel que soit votre type de lecteur de glycémie : piquez un doigt et déposez une goutte de sang sur la bandelette. Puis insérez la bandelette dans le lecteur.Il est important de bien suivre sa glycémie pour adapter son traitement pendant une activité sportive. Le principe est le même, quel que soit votre type de lecteur de glycémie : piquez un doigt et déposez une goutte de sang sur la bandelette. Puis insérez la bandelette dans le lecteur.

Comment m’adapter à l’effort ?

1. Effort de courte durée
Le plus souvent, des sports d'intensité moyenne se pratiquant sur une durée de une à deux heures, probablement assez intenses (football, handball, athlétisme, tennis) et certains sports de fond (jogging, natation).

  • Avant l’effort, il faut savoir diminuer ses doses d’insuline en fonction des horaires et éviter d’injecter son insuline au niveau des membres. Maintenez un taux de glycémie plus haut que dans la vie courante.

  • Durant l’effort, s’il se prolonge, profitez d’une pause pour vous hydrater et vous recharger en sucres rapides ou mixtes.

  • Après l’effort,il faut parfois diminuer son insuline lente (à effet retardé) pour éviter l’hypoglycémie tardive.

2. Effort prolongé
Des sports se pratiquant durant une grande partie de la journée (marche sportive, randonnée, ski de fond, marche en raquette, cyclotourisme, VTT, etc.).

  • Avant l’effort, il faut diminuer l’insuline.

  • Pendant l’effort, il faut savoir se ravitailler.

  • Après l’effort, il faut contrôler sa glycémie et prendre une collation adaptée au résultat.

Pour bien vous équilibrer, apprenez à bien vous connaître.

Quels sports dois-je éviter ?

Certains sports ne sont habituellement pas conseillés :

  • Les sports mécaniques, les activités physiques violentes (boxe et arts martiaux intensifs, rugby).      

  • Les sports risquant d’entraîner une prise de poids (haltérophilie, lancer du poids, rugby).

  • Les sports de compétition de haut niveau, de même que les grands raids.

  • Les sports susceptibles de vous isoler (activités en solo).

  • La chasse et la pêche au gros, si elles entraînent des efforts violents et/ou prolongés, entrent aussi dans cette catégorie.

La plupart des pratiques sportives sont possibles en équipe et avec un encadrement compétent.

Quels sports présentent moins de risques ?

  • Certains sports sont plus abordables en tenant compte de l’âge, de la condition physique et du niveau d’entraînement.

  • Les sports d’endurance : marche sportive, randonnée, jogging, ski de fond, patinage, natation, voile, aviron, ski nautique, etc.

  • Les sports d’équipe : football, basket, volley, tennis, squash, danse, escrime, pelote basque, etc.

  • La gymnastique sous toutes ses formes, dans le cadre scolaire ou à titre de préparation physique, est toujours bénéfique.

Des diabétiques insulinodépendants ont gagné la coupe Davis, ont fait plusieurs fois le Tour de France cycliste et ont figuré dans leur équipe nationale de football. D’autres ont participé au Rallye Paris-Dakar
ou à la Transat des Alizés. Ils ont démontré qu’à un diabétique rien n’était impossible, à la condition de bien se connaître et d’être correctement traité et équilibré.

Cabinet d'Endocrinologie du Docteur MAURY

20 Avenue Marcellin Berthelot ,
92320 CHATILLON, France

Contacts

  • Fixe : 01 41 17 04 43
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je m'échauffe et je m'étire quand je pratique un sport

    C'est un échauffement général qui doit être adapté en fonction du type d'activité avec parfois la réalisation d'exercices supplémentaires spécifiques à l'activité sportive en question.

    Lire la suite
  • Je bouge pour éviter les méfaits de la sédentarité

    Sédentarité vient du terme latin « sedere » : être assis. L’inactivité physique est un facteur de risque majeur pour la santé.

    Lire la suite
  • J’améliore la prise en charge de mon diabète grâce à l’activité physique

    Découvrez dans cette vidéo comment des patients diabétiques ont amélioré la gestion de leur diabète grâce à la pratique d’une activité physique. Encadrée par des professionnels de santé ou pas, l’activité physique régulière, adaptée à vos capacités, est en effet une alliée incontournable dans la prise en charge de la maladie. Bricolage, jardinage, marche à pied, vélo : les professionnels de santé et patients interviewés vous donnent de nombreuses idées.

    Lire la suite
  • J’apprends à retirer une tique : les bons conseils

    Les tiques sont des acariens qu’on trouve le plus souvent dans les bois et les hautes herbes. Des maladies infectieuses, liées à des bactéries ou des virus, peuvent être transmises par les tiques. Certaines peuvent avoir des conséquences graves. Il est donc nécessaire de se protéger contre les tiques et de savoir les retirer correctement. Voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite
  • Diabétique, me déplacer à pied me ferait du bien pourquoi ?

    Sortir le chien, acheter le pain, faire son marché ou bien allez chercher les enfants à l’école, sont des activités d’autant plus bénéfiques que vous les faites à pied. En marchant, les muscles utilisent du sucre et l’insuline agit plus efficacement. Cela permet d’équilibrer vos glycémies. Vous retrouverez la forme et diminuerez vos facteurs de risque. Ces moments de la vie quotidienne, en y allant à pied régulièrement vous font du bien ! Regardez les autrement, ils font partie de votre traitement.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale