le docteur Jérôme Marchand à Aix en Provence

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Non acceptée

Amélioration de la durée de survie de patients atteints de cancer par un traitement complémentaire à base de gui

 Selon une vaste étude menée en Allemagne , l'utilisation d' un extrait de gui européen (Viscum album) qui grâce à ses substances actives possède différents effets anticancéreux, semble prolonger les durées de survie de patients atteints de divers types de tumeurs.

Une  vaste étude a été réalisée et dirigée par l'équipe du professeur  en médecine Ronald Grossarth-Maticek à Heidelberg  en Allemagne sur l'utilisation d' un extrait de gui européen (Viscum album), dans le traitement du cancer .

 

Les extraits totaux de gui ou Viscum album sont utilisés depuis des années pour le traitement des patients atteints de cancer. Le plus ancien de ces produits est l'iscador@. C'est le médicament le plus couramment utilisé en thérapie anticancéreuse complémentaire en Allemagne.

 

L'objectif de l' étude a été de déterminer si le traitement par l'Iscador@ améliore la durée de survie de patients atteints de cancer du côlon, du rectum ou de l'estomac, de cancer du sein avec ou sans métastases axillaires ou à distance, et de cancer bronchique à petites cellules et non à peti­tes cellules, et d'étudier les synergies entre le traitement par l'lscador@ et la capacité d'autorégulation psychosomatique.

 

1O 226 patients atteints de cancer faisaient partie de cette  étude épidémiologique prospective à long terme, dont 1 668 patients traités avec l'Iscador@ et 8 475 patients n'ayant reçu ni Iscador@ ni un autre médicament à base de gui (témoins).Le cadre dans lequel elle se situe est la population générale en Allemagne.

 

Le principal paramètre étudié a été la durée de survie .

 

Les extraits de gui sont généralement injectés par voie sous-cutanée, mais aussi intraveineuse ou péritumorale. Ils contiennent un grand nom­bre de substances aux effets immunostimulants et cytotoxiques ou, comme le montrent des étu­des animales, antitumorigènes et antimétastati­ques, parmi lesquelles nous citerons les visco­toxines, les lectines (ML.I, ML.II, ML. III, VisalbCBA), les polysaccharides , les oligosaccharides, les protéines Vester, les peptides de Kuttan, des alcaloïdes et des "vésicules" . Les effets essentiels des extraits de gui sont l'immunostimulation, le déclenchement de la mort programmée des cellules tumorales(apoptose)et la protection de l'ADN.

 

Le terme « d'autorégulation » s'applique aux activités de l'être humain, grâce auxquelles il parvient à un état de bien-être, d'équilibre intérieur, de stimulation adéquate, à un sentiment de compétence et à une sensation de pouvoir maîtriser les situations stressantes.

L'autorégulation influence l'incidence et le cours d'un cancer. Des études ont montré une incidence plus élevée du cancer sur les personnes ayant une faible autorégulation, et mis en évidence des synergies négatives entre un faible pouvoir d'autorégulation et d'autres facteurs de risques cancérigènes . Chez les patients ayant un cancer déclaré, une autorégulation plus élevée allait de pair avec une durée de survie plus longue. Dans les essais randomisés contrôlés, les patientes atteintes d'un cancer du sein et de métastases axillaires avaient une survie plus longue grâce à des cours de développement de l'autonomie personnelle, qui ont amélioré leur autorégulation, ou grâce à une psychostimulation de même type .

 

 

La  première question était la suivante: le traitement par l'Iscador@ a-t-il une influence sur la durée de survie des cancéreux?

La deuxième question était le traitement par l'Iscador@ a-t-il une influence sur l'autorégulation et  l'autorégulation influence-t-elle les résultats du traitement par l'Iscador@?

La troisième question était de savoir si un traitement à long terme par l'Iscador@ est  justifié.

 

 

Les résultats de cette études plaident en faveur du traitement par l'Iscador@.  la durée de survie moyenne a été plus longue chez les patients placés sous I scador@ que chez les groupes de contrôle, pour tous les types de cancer considérés, cancers du rectum, du côlon, de l'estomac, des bronches à petites cellules et non à petites cellules, cancer du sein sans métastases, avec métastases axillaires et avec métastases à distance.

De plus on observe une synergie entre le traitement par l'Iscador@ et la capacité d'autorégulation: l'augmentation de la durée de vie liée à l'Iscador@ est plus grande parmi les patients présentant une bonne capacité d'auto-régulation, que parmi les patients présentant une faible autorégulation .

Enfin l'augmentation de la durée de survie est aussi fonction de la durée relative du traitement par  les extraits de gui .

 

 

En conclusion les extraits de gui, qui contiennent un complexe de substances actives intéressantes du point de vue oncologique et ont différents effets antican­céreux, semblent prolonger les durées de survie de patients atteints de divers types de tumeurs. Dans les études décrites ici, leur efficacité a été observée chez des patients atteints de cancers du rectum, du côlon, de l'estomac, du sein (avec ou sans métastases axillaires ou métastases à dis­tance) ainsi que de cancers des bronches à peti­tes cellules et non à petites cellules. Les résultats vont dans le sens de ce qu'affirme la médecine anthroposophique, à savoir que la thérapie par le gui est généralement efficace dans le traitement du cancer, quel que soit le type de tumeur. Le traitement par Iscador@ semble exercer des effets oncologiques généraux qui ne se limitent pas aux cellules tumorales. Selon les résultats de nos recherches, l'un des effets importants de l'Iscador@ est qu'il peut renforcer l'autorégulation des patients.

cabinet médical

18 Rue Manuel, 13100 Aix-en-Provence, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale