Docteur Gérard R. Karsenti Diététique - Nutrition - Silhouette

Nutrition
Conventionnement : Autre
Carte Vitale Non acceptée
Je suis enceinte : pourquoi rechercher un éventuel diabète ? - Docteur Gérard R. Karsenti   Diététique - Nutrition - Silhouette - Docvadis

Je suis enceinte : pourquoi rechercher un éventuel diabète ?

Au cours d’une grossesse, un éventuel diabète doit être recherché et pris en charge pour limiter ses complications tant chez la maman que le bébé. Cette recherche est réalisée dans un certain nombre de situations précises.

Je suis enceinte. Pourquoi et dans quelles situations rechercher un éventuel diabète ?

La recherche d'un éventuel diabète (taux excessif de sucre dans le sang) ne s’adresse pas à toutes les femmes enceintes. Son but est d’identifier celles à haut risque de développer un diabète durant leur grossesse, afin d’assurer un suivi adapté.

Le dépistage d’un diabète est recommandé si vous présentez au moins un des critères suivants :

  • Un âge de 35 ans ou plus.

  • Un Indice de Masse Corporelle (IMC = poids/taille) supérieur ou égal à 25kg/m.

  • Un diabète connu chez l’un de vos parents de premier degré (parents, frères et sœurs).

  • Un diabète déclaré lors d’une grossesse précédente.

  • Un accouchement d’un gros bébé lors d’une grossesse précédente.

  • Un bébé de corpulence importante.

  • Une quantité anormalement élevée de liquide amniotique (hydramnios) lors de la surveillance obstétricale.

Pourquoi est-il important de dépister un diabète pendant ma grossesse ?

L’augmentation du taux de sucre dans le sang ou hyperglycémie, entraîne un risque de complications parfois graves chez la maman : accouchement prématuré, césarienne, poussée d’hypertension artérielle sévère ou prééclampsie. Une prééclampsie se manifeste par des maux de tête, des sensations visuelles anormales, des bourdonnements d'oreilles, des œdèmes aux membres et au visage et une hypertension artérielle importante.

Il en est de même chez l’enfant avec un risque d'hypoglycémie à la naissance, et de traumatismes lors de l’accouchement en raison du poids trop important du bébé.

Dépister un diabète pendant votre grossesse est donc capital.

Comment savoir si j’ai un diabète ?

En présence de l’un des critères précisés précédemment, deux modalités de dépistage sont possibles :

  • Un dépistage au début de la grossesse, lors de la 1ère consultation prénatale, par une simple glycémie à jeun. Ce dépistage a pour but de rechercher un diabète qui existait avant votre grossesse, mais qui n’était pas connu.

  • Un dépistage entre la 24e et 28e semaine de grossesse, par un examen appelé hyperglycémie provoquée par voie orale (HGPO). Il s’agit de doser votre glycémie par des prises de sang : avant, puis 1 heure et 2 heures après l’absorption orale de 75 g de sucre. Le but est de dépister un diabète induit par votre grossesse, qui n’apparait en général qu’au cours du 2e trimestre et qui va disparaitre après la grossesse.

Un taux de sucre dans le sang anormalement élevé, confirme le diabète :

  • Une glycémie à jeun égale ou supérieure à 0,92 g/l.

  • Ou une glycémie 1 h après ingestion de 75 g de glucose, supérieure ou égale à 1,80 g/l.

  • Ou une glycémie 2 h après ingestion de 75 g de glucose, supérieure ou égale à 1,53 g/l.

Si ces examens sont normaux, il n’y a pas lieu de continuer les explorations. Dans le cas contraire, le diagnostic de diabète est établi et vous bénéficierez rapidement d’une prise en charge adaptée par un diabétologue ou votre médecin traitant.

Quel sera mon traitement ?

En tout premier lieu, un régime alimentaire vous sera prescrit. Votre apport calorique journalier sera déterminé en fonction : de votre IMC (Indice de Masse Corporelle) avant votre grossesse, de votre prise de poids pendant la grossesse et de vos habitudes alimentaires.

Il ne pourra être inférieur à 1 600 calories/jour et les apports en sucres (ou glucides) pourront être répartis en 3 repas et 2 ou 3 collations selon vos glycémies capillaires (taux de sucre mesuré par une goutte de sang).

En l’absence de contre-indication obstétricale, une activité physique régulière à raison de 30 minutes par jour, 3 à 5 fois par semaine vous sera recommandée.

Une autosurveillance glycémique sera mise en place par votre médecin. Il vous donnera les consignes d'autosurveillance et les objectifs glycémiques à atteindre.

En général, cette autosurveillance glycémique est recommandée 4 à 6 fois par jour, au moins une fois à jeun et 2 h après les repas. Les objectifs à atteindre sont moins de 0,95 g/l à jeun, et moins de 1,20 g/l deux heures après le début des repas.

Un traitement par insuline vous sera prescrit si votre glycémie n’atteint pas les objectifs requis, malgré les mesures diététiques et d’hygiène de vie.

Le diabète doit être recherché pendant votre grossesse lors de situations à risque précises. Son contrôle peut être effectué facilement pour permettre d’éviter les complications maternelles (pour vous) mais aussi fœtales (pour votre bébé).

Me contacter

Uniquement à l'usage de mes anciens patients 06 51 00 52 92 / Dockarsenti@gmail.com,
06 51 00 52 92 / Dockarsenti@gmail.com, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Groupe Elysée Marbeuf

39 Rue François I ,
75008 Paris, France

Contacts

  • Fixe : 01 47 23 07 07
  • Fax : 01 47 20 91 60
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • On découvre un diabète pendant ma grossesse

    Vous êtes enceinte et on vous découvre un diabète pendant la grossesse. Ce n’est pas rare : c’est le diabète gestationnel. Il s’agit d’un diabète survenant uniquement chez la femme enceinte n’ayant pas de diabète connu auparavant, qui disparaît après l’accouchement dans 90% des cas. Il peut avoir un retentissement sur la mère et le bébé, ce qui justifie une surveillance et un traitement particuliers.

    Lire la suite
  • Diabétique, je surveille moi-même ma glycémie

    Cette vidéo montre comment surveiller régulièrement sa glycémie. Une bonne surveillance de sa glycémie permet de savoir où en est son diabète et ainsi, de modifier son alimentation si besoin, ou d’aller voir son médecin en cas de trop grands changements dans les résultats.

    Lire la suite
  • Je comprends l’importance du suivi médical après chirurgie de l’obésité

    Après une chirurgie de l’obésité, une surveillance immédiate et sur le long terme est indispensable en raison des carences nutritionnelles possibles, de la métamorphose corporelle, et des changements psychiques. Vous serez ainsi régulièrement suivi par les professionnels de santé appartenant à l’équipe multidisciplinaire qui a posé l’indication opératoire.

    Lire la suite
  • Me préparer à la chirurgie de l’obésité : qui devrais-je voir ?

    Après en avoir parlé à votre médecin ainsi qu’à un spécialiste de l’obésité, vous avez décidé d’avoir recours à une chirurgie de l’obésité afin de perdre durablement du poids et de contrôler les maladies associées à votre surpoids. Il vous faut maintenant vous préparer au mieux pour cette intervention chirurgicale dont le succès est directement lié à votre implication dans la prise en charge, avant et après l’opération.

    Lire la suite
  • Je comprends mon taux d'HbA1c

    Le taux d’HbA1c, c’est le témoin de l’équilibre du diabète. Ce dosage sanguin fondamental, réalisé avec une simple prise de sang (non à jeun), reflète l’équilibre global de votre diabète au cours des 2 ou 3 derniers mois. Il permet d’ajuster votre traitement si besoin.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale