Le site du Docteur Jean-Marc SOUQUET

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je m'informe sur les risques d'infection pendant ma chimiothérapie - Le site du Docteur Jean-Marc SOUQUET - Docvadis

Je m'informe sur les risques d'infection pendant ma chimiothérapie

Les infections sont un problème majeur du traitement par chimiothérapie. Des mesures de prévention et des traitements existent.

Pourquoi suis-je plus sensible aux infections durant mon traitement ?

Certains cancers peuvent entraîner une diminution des défenses immunitaires, vous exposant à un risque infectieux plus important.
D’autre part, votre traitement par chimiothérapie s’attaque aux cellules qui se multiplient rapidement, c’est-à-dire principalement les cellules cancéreuses, mais aussi les cellules saines qui observent le même rythme de multiplication. C’est le cas des cellules sanguines et notamment des globules blancs (plus particulièrement les polynucléaires neutrophiles), qui sont les cellules qui protègent votre organisme contre les infections.
Lorsque leur nombre vient à diminuer sous l’effet de la chimiothérapie, on parle alors de neutropénie, c’est-à-dire de baisse des polynucléaires neutrophiles dans le sang, à l’origine d’une diminution des capacités de défense de votre organisme. La neutropénie a une durée variable en fonction du traitement.

Comment cela se manifeste-t-il ?

Pendant la période de neutropénie, votre médecin va vous demander de surveiller l’éventuelle apparition de certains signes d’infection. Vous devez tout particulièrement surveiller votre température et prendre rapidement contact avec votre médecin en cas de fièvre.
Cette fièvre peut s'accompagner des signes cliniques suivants :

  • Toux en cas d'infection respiratoire.

  • Brûlures en urinant ou besoin fréquent d’uriner en cas d’infection urinaire.

  • Diarrhée en cas d’infection intestinale.

  • Frissons.

Comment peut-on prévenir ces infections ?

En fonction du type et du moment de la chimiothérapie, ainsi que du nombre de globules blancs déterminé via une prise de sang, il est possible de mettre en place un traitement préventif adapté : antibiotiques et/ou antiviraux au long cours. Des médicaments stimulant la production de globules blancs par lamoelle osseuse (facteurs de croissance de globules blancs) peuvent être indiqués.
Des précautions sont à prendre dans votre vie quotidienne :

Pour éviter tout risque d'infection pendant votre cure de chimiothérapie, évitez les 'bains de foule', et respectez les règles d'hygiène simples.Pour éviter tout risque d'infection pendant votre cure de chimiothérapie, évitez les 'bains de foule', et respectez les règles d'hygiène simples.

  • Respectez scrupuleusement certaines règles d’hygiène : se laver les mains avant et après les repas, et après être passé aux toilettes, par exemple.

  • Evitez tout contact avec des personnes ayant une infection. Il vaut mieux aussi ne pas aller dans des endroits où il y a beaucoup de monde : transports en commun, cinémas, supermarchés…

  • Désinfectez très soigneusement avec un antiseptique les coupures et les plaies au niveau de la peau, afin d’éviter la survenue d’une infection.

  • Veillez à avoir une bonne hygiène buccale et dentaire. Choisissez les brosses à dents souples. Evitez les dentifrices forts, les fils dentaires et les cure-dents, les aliments trop chauds ou trop épicés. Il est également préférable de ne pas prévoir d’intervention dentaire durant votre traitement.

  • Dans certains cas, des précautions alimentaires peuvent vous être recommandées par votre médecin.

En cas d’infection, quel traitement est alors mis en place ?

Si une infection se déclare, votre médecin vous prescrira un traitement adapté à votre type d’infection et à sa gravité. Chez vous, vous devrez suivre scrupuleusement la prescription de votre médecin : posologie, nombre de prises et durée du traitement. Dans certains cas, votre médecin peut décider de vous hospitaliser.

Lors de la mise en route d’une chimiothérapie, des instructions précises sur le comportement à adopter en cas de suspicion d’infection sont remises aux patients par l’équipe médicale.
Il est essentiel d’en prendre connaissance et de les respecter rigoureusement.

Cabinet Médical


null, 5 Rue Victor-Hugo , 84480 Bonnieux, France

Contacts

Téléphone : 04 90 75 90 99

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je connais les risques d'une co-infection VIH et VHC

    La co-infection par le VIH et le virus de l’hépatite C est fréquente, car leurs modes de contamination sont les mêmes : le VIH et le VHC se transmettent par voie sexuelle et par voie sanguine. Ce qui a des conséquences importantes.

    Lire la suite
  • Je souffre de lipodystrophie et souhaite agir

    La lipodystrophie fait partie des effets secondaires liés à la combinaison de plusieurs antirétroviraux. C’est une diminution ou une augmentation de la graisse sur certaines parties du corps. Que faire ?

    Lire la suite
  • Diabète et pieds

    Les pieds des diabétiques sont plus fragiles que ceux de personnes non diabétiques dans certaines circonstances. C'est pourquoi ils doivent faire l’objet d’une attention soutenue.

    Lire la suite
  • Migraineuse, je voudrais un enfant : quelles précautions ?

    Le désir d’enfant, alors qu’on est migraineuse, doit donner lieu à quelques précautions. Il est nécessaire d’anticiper, afin de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que votre grossesse se déroule sereinement.

    Lire la suite
  • Diabète et coeur

    Le diabète augmente de 2 à 4 fois le risque de maladies cardiovasculaires. Leur prévention repose avant tout sur l’équilibre du taux de sucre dans le sang, mais aussi sur celui d’autres facteurs, comme votre pression artérielle, votre taux de cholestérol et de triglycérides. Une fois par an, consultez votre cardiologue pour un suivi cardiovasculaire et pour réaliser un électrocardiogramme. Votre médecin traitant peut aussi réaliser cet examen.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale