Le site du Docteur Jean-Paul LEMBELEMBE, gériatre

Gériatrie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je prends plusieurs médicaments : que devrais-je savoir ? - Le site du Docteur Jean-Paul LEMBELEMBE, gériatre - Docvadis

Je prends plusieurs médicaments : que devrais-je savoir ?

Maladies chroniques ou problèmes de santé passagers, il n’est pas rare de devoir prendre plusieurs médicaments simultanément. La prudence est alors de mise : les différentes substances peuvent interagir et modifier leurs effets. Ce phénomène, appelé interaction médicamenteuse, représente parfois un risque pour la santé.

Qu’est-ce qu’une interaction médicamenteuse ?

On parle d’interaction médicamenteuse lorsqu’un médicament modifie l’effet d’un autre. Si certaines interactions sont provoquées pour obtenir un résultat positif dans le cadre de certains traitements, la plupart ne sont pas volontaires et font courir un risque important pour la santé, pouvant aller jusqu’à la mort.

Les médicaments sans ordonnance ou les substances dites naturelles (en phytothérapie par exemple) sont également susceptibles d’interagir avec d’autres produits. Des interactions entre trois médicaments ou plus existent également, bien qu’encore peu étudiées.

Quelles peuvent-être les conséquences ?

Un médicament peut tout d’abord diminuer, voire annuler, l’effet d’un autre, avec les conséquences que l’on peut imaginer pour certains traitements. Deux substances aux actions similaires pourront voir leurs effets s’additionner ou se multiplier (on parle alors de potentialisation des effets : l’effet global est supérieur à la somme des effets des deux médicaments).

Enfin, certaines interactions augmentent les effets indésirables, voire entraînent l’apparition d’effets nouveaux sur l’organisme, potentiellement dangereux. Evidemment, les conséquences des interactions médicamenteuses varient beaucoup selon la nature et la quantité des substances absorbées, le délai entre chaque prise (certains produits restent très longtemps dans l’organisme) et les caractéristiques de la personne (âge, poids, antécédents médicaux, etc.).

Est-ce que je cours un risque ?

Plus vous prendrez de médicaments, qu’il s’agisse de traitements prescrits par votre médecin ou de produits disponibles sans ordonnance, plus le risque d’interactions médicamenteuses sera élevé. La prise de médicaments sans l’avis d’un médecin augmente considérablement ce risque.

Plusieurs études ont montré que le risque d’interactions médicamenteuses était particulièrement élevé chez les personnes âgées. Avec le temps, il est logique que les petits soucis de santé s’accumulent : le cardiologue prescrit un médicament contre un souffle au cœur, le généraliste des produits pour lutter contre l’insomnie, le rhumatologue tente de réduire une arthrite, etc. Au final, il n’est pas rare de prendre une dizaine de médicaments quotidiennement, chacun présentant le risque d’interagir avec un autre. Les personnes âgées possèdent également un organisme plus fragile, donc plus sensible à des effets potentiels.

Si vous avez pris accidentellement des médicaments pouvant interagir ou si vous constatez des effets anormaux, consultez au plus vite votre médecin ou pharmacien. En cas d’urgence, contactez directement le Samu en faisant le 15.

Comment puis-je limiter les risques ?

Lors d’un rendez-vous avec un médecin généraliste ou un spécialiste, évoquez tous les traitements que vous suivez déjà, qu’ils soient réguliers ou occasionnels. Pour ne rien oublier, apportez toutes vos ordonnances. Seul un professionnel de santé pourra évaluer précisément le risque d’interactions médicamenteuses avant de débuter un nouveau traitement.

Ne pratiquez pas d’automédication : il est conseillé de prendre l’avis d’un médecin avant toute prise de médicament, même s’il est vendu sans ordonnance ou s’il s’agit d’un produit dit naturel.

Lisez systématiquement les étiquettes avant de prendre un médicament, particulièrement les parties traitant des contre-indications et des précautions d’emploi. En cas de doute, parlez-en à votre médecin ou pharmacien.

 Certains médicaments peuvent également interagir avec des substances non-médicamenteuses : le lait, le pamplemousse, la caféine, certains fromages ou encore l’alcool interagissent ainsi avec plusieurs types de médicaments, augmentant parfois grandement leurs effets. Votre médecin ou votre pharmacien vous indiquera les aliments à éviter en fonction de votre traitement.

 

Clinique des Augustines


Hôpital de jour gériatrique, consultation mémoire, 4 faubourg Saint Michel ,
56140 MALESTROIT, France

Contacts

  • Fixe : 02 97 73 18 23
  • Fax : 02 97 73 18 31
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Votre médecin vous a prescrit un antibiotique: ce qu’il faut savoir

    La prise abusive ou incorrecte d’antibiotiques peut être inefficace mais elle favorise aussi l’apparition de bactéries résistantes. D’où l’importance de prendre correctement ses antibiotiques et de les utiliser à bon escient.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur les médicaments biosimilaires

    Ces dernières années des médicaments biologiques (produits à partir d’une cellule ou d’un organisme vivant ou dérivés de ceux-ci) ont été développés dans le traitement de maladies comme le cancer, les maladies inflammatoires ou autres. Comme pour tout nouveau médicament, les médicaments biologiques sont protégés de la copie pendant un certain nombre d’années par un brevet ; et à l’expiration de celui-ci, ils peuvent être fabriqués par d’autres industriels que ceux propriétaires du brevet. On parle alors de médicament biosimilaire. Votre médecin vous a prescrit un médicament biosimilaire ; vous aimeriez savoir de quoi il s’agit exactement et s’il est aussi efficace et aussi fiable que le médicament biologique de référence (ou médicament princeps).

    Lire la suite
  • Je prends un AVK, antivitamines K : pourquoi surveiller l'INR?

    Un traitement par AVK vous expose à deux types de risque : hémorragie ou thrombose. Il est indispensable d’observer la prescription de votre médecin et de contrôler régulièrement votre INR. L'INR mesure la fluidité de votre sang. Vous devez par ailleurs connaître les signes évoquant une possible hémorragie.

    Lire la suite
  • Diabétique en surpoids, je m'informe sur la chirurgie de l'obésité

    La chirurgie de l’obésité permet de perdre du poids. Elle permet par ailleurs une amélioration du diabète de type 2.

    Lire la suite
  • Les pompes à insuline : des schémas pour comprendre

    Ces schémas permettent de visualiser simplement la composition d’une pompe à insuline, les différentes possibilités d’implantation du cathéter et de fixations du boîtier. Une pompe à insuline est un dispositif médical que vous programmez pour qu’il délivre des doses régulières d’insuline en fonction de vos besoins. Elle favorise un meilleur équilibre de votre glycémie. Votre médecin pourra les commenter avec vous.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale