Docteur Pierre GASNE

Gastro-entérologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée

La sleeve gastrectomie

 Ce que vous devez savoir avant de vous faire opérer d'une sleeve gastrectomie

 

Dr Pierre GASNE

Ancien interne des Hôpitaux de Paris

Ancien Chef de Clinique Assistant des Hôpitaux de Paris

 

Chirurgie viscérale digestive et gynécologique

Coeliochirurgie – Chirurgie de l’obésité –   Chirurgie proctologique

 

Secrétariat:   04 67 20 40 55

Mail:   dr.gasne@orange.fr

   /documents/read-image/picture2266820261919582729.jpg                                                                                                

 

SLEEVE GASTRECTOMIE

 

Merci de lire ceci très attentivement

 

POURQUOI OPERER?

 

Il n'y a pour votre surpoids ancien aucun traitement médical efficace. Des tentatives loyales et sérieuses de régime ontéchoué . La sleeve gastrectomie est devenue une intervention de choix pour vous assurer une perte de poids réelle (plusieurs dizaines de kilos), importante et durable. Si vous avez des comorbidités (diabète, hypertension artérielle, apnée du sommeil, douleurs des genoux, douleurs lombaires sévères…), celles-ci ont de fortes chances de diminuer ou de disparaitre après l’intervention.

 

 

POURQUOI UNE SLEEVE GASTRECTOMIE ?

 

La sleeve gastrectomie est actuellement l’intervention la plus satisfaisante de première intention pour traiter l’obésité morbide. La sleeve respecte le trajet physiologique normal des aliments. C’est l’intervention qui donne le meilleur confort de vie . Elle est relativement simple à réaliser techniquement et peu dangereuse. Nous reviendrons sur les complications possibles. Elle est infiniment supérieure à l’anneau gastrique en termes de confort digestif et de perte de poids. L’anneau est d’ailleurs une technique pratiquement abandonnée. Il y a actuellement beaucoup d’interventions pour ablation d’anneau.

Le By-Pass s’adresse à des obésités très sévères. Il est techniquement plus difficile que la sleeve gastrectomie, et le risque opératoire est plus important. Son efficacité est globalement égale à la sleeve, pas supérieure. Le By-Pass entraine beaucoup plus de carences alimentaires , parfois graves, avec nécessité de supplémenter par injections, modifie ou annule le trajet de beaucoup de médicaments , et barre la route au traitement endoscopique des calculs biliaires et de la surveillance endoscopique de l’estomac (risque de ne pas pouvoir diag nostiquer un cancer de l’estomac). Enfin, le By-Pass peut être à l’origine de douleurs abdominales chroniques ou d’occlusions intestinales.

ATTENTION !

 

La chirurgie ne fait pas tout et nécessitera avant la procédure une préparation nutritionnelle et psychologique sérieuse et profonde de votre part, ainsi que la bonne compréhension des bénéfices et des risques qui vous seront largement exposés, et après l’intervention un suivi médical et nutritionnel rapproché à vie , et dès que vous le pourrez, la reprise de l’exercice physique , pour vous éviter à terme un risque de reprise de poids.

 

 

PERTE DE POIDS

 

Mécanisme  : L’estomac est réduit par l’intervention. Les quantités ingérées sont très diminuées. L’appétit est réduit. La sensation de satiété est plus précoce.

 

La perte de poids attendue est d’environ 10 kilos le premier mois , et d’environ

1 kilo par semaine par la suite, jusqu’à pratiquement atteindre votre poids théorique (votre taille – 100 cm environ), sur 12 à 18 mois. La perte d’excès de poids que l’on peut attendre est d’environ 80 %.

 

 

BILAN PRE OPERATOIRE

 

Il est fondamental, aucune intervention ne peut avoir lieu sans bilan complet.

Outre 3 visites chez le chirurgien, il comporte au minimum :

 

          un bilan sanguin complet récent et notamment glucidique, lipidique et vitaminique

 

une ou plusieurs visites chez l’endocrino-nutritionniste qui vous suit habituellement

 

une ou plusieurs visites chez un(e) diététicien(ne)

 

un avis gastro-entérologique et une gastroscopie

 

un avis cardiologique +/- épreuve d’effort

 

un avis psychologique ou psychiatrique

 

une échographie de la vésicule biliaire

 

le cas échéant, une recherche d’apnée du sommeil

 

          et bien sur une consultation par l’anesthésiste

 

NB   Une demande d’entente préalable doit parvenir à la CPAM +++

 

COMMENT SE DEROULE L'INTERVENTION

 

Votre entrée se fera la veille au soir, ou le matin à 07 h 00 à jeun depuis la veille à minuit. Vous aurez procédé le cas échéant à une dépilation , par crème dépilatoire, 24 heures auparavant, et à une douche + shampoing à la Bétadine rouge moussante, la veille au soir et le matin de l'opération. L'intervention a lieu en première partie de matinée .

 

La procédure s’effectue sous anesthésie générale , par 5 orifices ( coelioscopie ) à travers la paroi du ventre à l’aide d’une caméra vidéo qui agrandit l’image et permet une très bonne vision de l’intervention.

 

Elle comporte l’ablation des 2/3 de l’estomac qui est transformé en un tube gastrique, par section agrafage. Elle dure environ deux heures.

 

Une sonde urinaire et un drain abdominal peuvent être mis en place.

Des vidéos de l’intervention sont visibles sur YouTube (Taper DrGasne) si vous voulez voir comment on procède.

 

 

SUITES POST OPERATOIRES

 

Après l'intervention, on vous amène en salle de réveil pour 2 à 3 heures, puis en chambre. On peut s'asseoir au bord du lit (pour uriner par exemple) et se lever dès l'après-midi. On peut boire quelques gorgées d’eau mais ne surtout pas manger quoi que ce soit. Environ 48 h après, un test est fait en radiologie pour vérifier l’absence de fuite (fistule) précoce. (Youtube : Contrôle Sleeve). Si ce test est favorable (immense majorité des cas), un repas très léger vous est servi. Si ce repas « passe » bien, vous pourrez quitter la clinique dans l’après-midi ou le lendemain, soit à J2/3 après l’intervention.

 

A la sortie, une ordonnance de médicaments antidouleurs, anti-acides, matériel pour pansement vous sera remise +/- arrêt de travail, dispense de sport, etc...

 

Une infirmière passera tous les jours pour des traitements anticoagulants destinés à éviter phlébite ou embolie pulmonaire, et fera éventuellement le pansement tous les deux jours.

 

S'il y a lieu, l'ablation des agrafes aura lieu vers J 10. La douche est autorisée , le pansement mis en place ne se décollera pas. Les cicatrices peuvent rester à l'air par la suite.

 

Les cicatrices peuvent être un peu dures, c'est normal et habituel. Il peut y avoir une ecchymose (bleu) ou un petit hématome, qui se résorbe en général tout seul.

 

Tout phénomène qui ne vous paraîtrait pas normal doit être signalé rapidement, soit par le secrétariat, soit par une visite aux urgences.

ALIMENTATION

 

Vous avez vu ou allez forcément voir avant l’intervention un médecin endocrino-nutritionniste et un(e) diététicien(ne) . C’est surtout d’eux qu’il faut prendre les conseils alimentaires, avant et après l’intervention.

 

Pour résumer  :

 

          Régime mixé mouliné texture lisse 4 semaines , peu calorique bien sûr, comportant des protéines .

Se préparer et congeler à l’avance, avec l’aide de votre diététicienne, de petites rations alimentaires équilibrées est une excellente idée qui vous évitera d’avoir à le faire en tant qu’opéré(e) récent(e) quittant la clinique…

          3 repas principaux et deux collations ( fractionnement des repas)

          S’alimenter lentement +++ , dans le calme, en posant cuiller/fourchette entre chaque prise (important)

          Bien s’hydrater ( eau +/- arome sans sucre, jus de fruits sans sucres ajoutés)

          Ne pas boire en mangeant (délai ½ heure avant ou après)

           On arrête la prise alimentaire dès que l’on est à satiété

Sont interdites les boissons sucrées (caloriques +++), les boissons gazeuses (risque de distension du tube gastrique), les boissons alcoolisées (caloriques, risque d’erreur de régime, stimulation de l’appétit)

 

 

COMPLICATIONS ET IMPREVUS POSSIBLES

 

Le chirurgien et son équipe mettent tout en œuvre pour éviter les complications.

 

Les complications sont rares , suffisamment rares pour pouvoir vous proposer de rentrer chez vous entre 2 et 3 jours après la procédure. Mais le risque n’est pas nul.

 

Le tabac est reconnu comme facteur de risque aggravant toute chirurgie. Il est donc conseillé d’arrêter de fumer avant l’intervention.

 

Il est scientifiquement prouvé qu’une perte de poids même de quelques kilos avant l’intervention facilite celle-ci et diminue le risque de complications.

 

Votre chirurgien évoquera avec vous le risque de complications et répondra à vos questions.

 

Un saignement (risque 1%) peut nécessiter une ré-opération et/ou une transfusion.

 

Une fuite sur la ligne d’agrafes (risque 1%) peut nécessiter une ré-opération, un séjour prolongé, un transfert en milieu plus spécialisé, une hospitalisation longue (2 à 3 mois), le plus souvent à domicile mais parfois en milieu hospitalier. +++

 

Une conversion de la coelioscopie en chirurgie ouverte est très rare mais possible, du fait de difficultés techniques imprévisibles. Ce n’est pas une complication, juste parfois une obligation. Il y aura une cicatrice plus importante sur le ventre, et le séjour sera prolongé.

         

A long terme, un reflux gastro-oesophagien (reflux gastrique, brûlures) est possible, avec parfois nécessité de traitement anti-acide à vie et suivi gastro-entérologique.

 

Le développement de calculs dans la vésicule est assez fréquent.

 

Le chirurgien est à votre disposition en post opératoire en cas de problème. C'est lui qu'il faut contacter, pour une réponse rapide et efficace. Cela peut être fait par le secrétariat ouvert de 08 h 00 à 20 h 00, ou en appelant les urgences en dehors de ces horaires, ou encore en vous rendant aux urgences.

 

 

REPRISE D'ACTIVITE ET SUIVI

 

Ne pas perdre de vue que votre médecin traitant sera d’une aide précieuse dans votre suivi au long cours. Il sera informé de votre bilan et de votre intervention.

 

Il faut compter 10 à 15 jours d' arrêt de travail pour un emploi de bureau par exemple, et minimum 3 à 4 semaines pour un emploi de force , et pour tout sport .

 

On peut marcher, monter des escaliers, mener une vie normale mais calme jusqu'à 3 semaines après. Le port d'objets lourds est déconseillé.

 

Une consultation chirurgicale post opératoire est souhaitable à 3 ou 4 semaines pour vérifier que tout va bien, et pour voir si vous pouvez reprendre sans risque les activités physiques et sportives. Puis vous devrez être vu(e) tous les 6 mois les deux premières années.

 

Il est impératif de vous organiser un suivi «coaching» nutritionnel , avec l’endocrino-nutritionniste et/ou la diététicienne de votre choix. Celui-ci doit être poursuivi à vie , pour assurer un résultat durable, sans reprise de poids au bout de trois ou quatre ans comme on le constate hélas parfois chez les patients indisciplinés qui ont été perdus de vue.

 

Il est aussi impératif de prévoir une activité physique régulière , après avoir contrôlé la solidité des cicatrices. (En attendant, la marche est parfaitement possible). Cette activité doit être vue comme une perspective agréable, ludique, sociale, et non comme une corvée qui sera vite abandonnée. Il faut donc commencer à y réfléchir dès maintenant.

Clinique Via Domitia

Pôle Santé Chemain des Alicantes, 34 400 LUNEL, France

Contacts

Téléphone : 04 67 20 40 55

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Clinique du Parc

50 rue Emile COMBES, 34170 CASTELNAU LE LEZ, France

Contacts

Téléphone : 04 67 20 40 55

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale