Dr Bertrand Tamalet Médecine Physique - Traumatologie du sport

Médecine Physique Et Réadaptation
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée

CAPSULITE D'EPAULE

 La capsulite rétractile ou adhésive est une affection qui se caractérise par une douleur et une limitation des amplitudes des mouvements de l’épaule. Le traitement repose avant tout sur le traitement de la douleur. Les infiltrations ont un effet sur la douleur et peuvent être utiles à la phase initiale. L'efficacité de la rééducation est controversée. La récupération complète est habituelle en plusieurs mois. 

Lacapsulite d’épaule

 

La capsulite rétractile ou adhésive est une affection qui se caractérise par une douleur et une limitation des amplitudes des mouvements de l’épaule

Elle et le plus souvent primitive (c'est-à-dire qu’elle n’a pas de cause déterminée) et survient sans raison apparente, en général entre 40à 60 ans.

Elle est  plus rarement secondaire à une douleur locale (traumatisme bénin, tendinite, chirurgie de l'épaule, névralgie cervico-brachiale, fracture) ou encore à une cause générale (diabète, infarctus, hémiplégie, traitement antiépileptique).

 

Le premier  symptôme est une douleur diffuse, un peu permanente, réveillant la nuit.

A ce stade le diagnostic est difficile.

En un à trois mois, les amplitudes deviennent  progressivement limitées, l’épaule s’enraidit.

 Pour cette raison l'examen comparatif des amplitudes est essentiel et doit être répétée à chaque consultation devant une épaule douloureuse. A ce stade, le diagnostic est évident du fait de cette raideur. Aucun n’examen radiologique n’est indispensable au diagnostic.

 

Survient ensuite une phase de « plateau » où la raideur ne s’aggrave plus et où seuls les gestes aux limites des amplitudes possibles sont douloureux. Cette phase dure souvent 6 mois.

Puis vient une phase de récupération spontanée des mobilités. La mobilité est retrouvée après 12 à 30 mois d'évolution, mais certains patients gardent une légère raideur, le plus souvent bien tolérée car indolore.

 

Traitement : Il repose avant tout sur le traitement de la douleur.

Il doit être débuté précocement et en prise systématique lors de la phase initiale.

Aucun traitement ne permet réellement de raccourcir l’évolution de la capsulite

 

Traitements médicamenteux

Les antalgiques doivent être essayés en commençant par les plus simples comme le paracétamol (Doliprane , efferalgan etc…),

en cas d’inefficacité, passer rapidement à des traitements plus puissants comme le dextropropoxyphène (Di-antalvic ou Propofan ), la codeïne (Efferalgan codeïné , Klipal , Lamaline …) ou le tramadol (contramal ,  Topalgic , Ixprim , zaldiar ..).

Les anti-inflammatoires sont en général inefficaces.

D’autres traitements agissant sur les voies de la douleur peuvent être indiqués : Rivotril ou Laroxyl à faibles doses.

 

Les infiltrations

Elles ont un effet sur la douleur et peuvent être utiles à la phase initiale, notamment lorsque les traitements par voie orale ne soulagent pas suffisamment le patient.

Elles seront de préférence réalisées sous contrôle radiographique.

 

Kinésithérapie ? :

L'efficacité de la rééducation est controversée

 Il est difficile d'une part de faire la preuve de l'intérêt de la kinésithérapie dans cette affection où la récupération spontanée est la règle et d'autre part de s' abstenir de toute prise en charge physique devant ces tableaux de raideur invalidante prolongée. Quelques grands principes doivent être respectés:

-          Pas de rééducation en phase douloureuse et de constitution de la raideur. En effet, il n'est pas possible de lutter contre l'aggravation de cette raideur. Toute tentative de gain d'amplitude à ce stade renforce les douleurs et donc l'enraidissement. Néanmoins des massages cervico-dorsaux et des muscles autour de l’omoplate, les mobilisations de l’omoplate ont un effet décontracturant sur les douleurs musculaires parasites qui existent parfois.

-          La rééducation aura tout son intérêt dans l'accompagnement de la phase de récupération spontanée afin d'assurer une récupération totale. Elle sera efficacement accompagnée d'exercices d'auto-rééducation à faire plusieurs fois par jour, puis de reprise de sport notamment la natation.

FEDERATION FRANÇAISE DE FOOTBALL - Centre National du Football

Domaine de Montjoye 78 120 Clairefontaine,
78160 Clairefontaine, France

Contacts

  • Fixe : 01 34 84 58 23
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Clinique des Franciscaines - Hopital privé de Versailles

7 bis A rue de la Porte de Buc ,
78000 VERSAILLES, France

Contacts

  • Fixe : 01 55 25 82 41
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je m'implique pour guérir ma capsulite

    Cette vidéo vous montre des exercices simples à faire à la maison, en complément de vos séances de rééducation avec votre kinésithérapeute, pour une meilleure prise en charge de votre capsulite de l’épaule. Le Dr Durlent vous explique ce qu’est une capsulite et comment la rééducation au quotidien peut permettre sa guérison.

    Lire la suite
  • Ma lésion aux ménisques peut-elle provoquer de l'arthrose du genou ?

    Les lésions du ménisque augmentent le risque de souffrir d’arthrose du genou. Leur prise en charge chirurgicale n’est pas non plus sans conséquence.

    Lire la suite
  • J'ai de l'arthrose ; je comprends ma maladie

    L’arthrose est une maladie chronique qui touche les articulations. Elle se caractérise par une atteinte du cartilage qui peut conduire à une usure plus ou moins rapide. Elle se traduit par l’apparition de douleurs et de difficultés à effectuer certains mouvements.

    Lire la suite
  • Je protège et rééduque ma rotule

    Cette vidéo vous montre des exercices simples à faire à la maison pour une meilleure prise en charge de votre syndrome rotulien. Le Dr Durlent vous explique ce qu'est un syndrome rotulien et comment la rééducation peut soulager les douleurs au niveau de votre genou.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale