Le site du Docteur Zoubir MESLI, cardiologue

Cardiologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Traité(e) pour des troubles du rythme cardiaque, je dois faire surveiller ma thyroïde - Le site du Docteur Zoubir MESLI, cardiologue - Docvadis

Traité(e) pour des troubles du rythme cardiaque, je dois faire surveiller ma thyroïde

L’amiodarone est un médicament contenant beaucoup d’iode, largement prescrit dans les maladies cardiaques, et qui peut modifier le fonctionnement de votre thyroïde.

Quels rapports y a-t-il entre mon traitement pour le cœur et ma thyroïde ?

Vous prenez de l’amiodarone. Il s’agit d’un médicament très utile pour traiter les troubles de votre rythme cardiaque.
Mais ce médicament contient de fortes quantités d’iode et peut, pour cette raison, perturber la fabrication des hormones thyroïdiennes et provoquer une hypothyroïdie ou une hyperthyroïdie.
L’hypothyroïdie survient, en général, dans les mois qui suivent le début du traitement, l’hyperthyroïdie peut survenir même après plusieurs années de traitement.

Quelle surveillance de la thyroïde est nécessaire sous amiodarone ?

La surveillance repose sur le dosage régulier et systématique de la TSH (abréviation pour Thyroid Stimulating Hormone; cette hormone stimule, en sa présence, le fonctionnement de la thyroïde), et sur lui seul : au moment de la prescription, tous les 3 mois environ la première année de traitement, puis tous les ans. Cela permet de dépister précocement un éventuel dysfonctionnement de la thyroïde et d’éviter tout problème.
La TSH doit également être dosée en cas de symptômes évoquant un dysfonctionnement de la thyroïde.

Je prends de l'amiodarone, et on vient de me diagnostiquer une hyperthyroïdie. Faut-il arrêter le traitement ?

Oui. Car l’hyperthyroïdie est dangereuse pour le cœur. Mais il n’y a pas d’urgence : vous ne devez jamais modifier une prescription médicamenteuse sans en avoir parlé au préalable avec votre médecin ou avec votre cardiologue.
Malgré l’arrêt de l’amiodarone, un traitement de l’hyperthyroïdie sera peut-être nécessaire, car celle-ci peut mettre plusieurs mois à disparaître.

En cas d’hypothyroïdie faut-il arrêter l’amiodarone ?

Non. L’hypothyroïdie n’est pas une maladie grave, et peut être facilement compensée par de petites doses d’hormones thyroïdiennes.
Il vaut mieux donner la priorité au traitement des troubles cardiaques par amiodarone, et traiter l’hypothyroïdie tout en poursuivant l’amiodarone.

Le traitement par amiodarone est important : il contrôle vos troubles du rythme et protège votre cœur. Il fait courir un risque de dysfonctionnement de la thyroïde qui peut être prévenu par une surveillance systématique et un traitement adapté.

Cabinet de cardiologie

59 route de Lavérune ,
1 er étage, 34070 MONTPELLIER, France

Contacts

Téléphone : 04 67 71 87 49
Fax : 09 66 90 87 49

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Clinique du Parc


Service de cardiologie, . , 34170 CASTELNAU LE LEZ, France

Contacts

Téléphone : 04 67 33 15 86

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Clinique du Millénaire


Service de cardiologie, boulevard Pénélope , 34960 MONTPELLIER CEDEX 2, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je m’informe sur les médicaments génériques

    De plus en plus de médicaments génériques sont disponibles dans les pharmacies, à des prix généralement inférieurs aux médicaments originaux. Quelle est la qualité, la tolérance et l’efficacité, de ces génériques ?

    Lire la suite
  • On va me poser un stent

    Le stent est un petit dispositif introduit dans une artère lorsqu’elle est bouchée, afin de la maintenir ouverte et parfaitement irriguée par le sang. Il est mis en place lors d’une intervention appelée « angioplastie ».

    Lire la suite
  • Porteur d'un stent, je m'informe sur les conséquences

    Après la pose d’un stent dans une artère, un traitement antiagrégant qui empêche la formation de caillots est indispensable. Cependant, ce traitement expose au risque de saignements. Le suivi médical permet de vérifier que vos artères ne se bouchent pas à nouveau et assure la prévention de complications cardiaques.

    Lire la suite
  • Je prends un AVK, antivitamines K : pourquoi surveiller l'INR?

    Un traitement par AVK vous expose à deux types de risque : hémorragie ou thrombose. Il est indispensable d’observer la prescription de votre médecin et de contrôler régulièrement votre INR. L'INR mesure la fluidité de votre sang. Vous devez par ailleurs connaître les signes évoquant une possible hémorragie.

    Lire la suite
  • Arrêt cardiaque : j'apprends à utiliser un défibrillateur automatisé externe

    Chaque année, 50 000 personnes décèdent d’un arrêt cardiaque. Pourtant, l’arrêt cardiaque n’est pas forcément fatal, à condition d’agir rapidement en accomplissant 3 gestes simples et essentiels. Parmi eux, l'utilisation d'un défibrillateur automatisé externe à usage public pour relancer l'activité cardiaque de la victime.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale