Le site du Dr Annie TUNDIDOR

Dermatologie - Vénérologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Prophylaxie pré-exposition au VIH: de quoi s’agit-il ? - Le site du Dr Annie TUNDIDOR - Docvadis

Prophylaxie pré-exposition au VIH: de quoi s’agit-il ?

Malgré les moyens de prévention existants contre le VIH, de nouvelles contaminations surviennent encore. Il est donc nécessaire de disposer de méthodes supplémentaires de prévention pour les personnes à haut risque. La prophylaxie pré-exposition fait partie de ces stratégies et permet de réduire le risque de contamination par le VIH. Elle est désormais proposée en France aux personnes à risque. Sa prescription obéit à un cadre réglementaire hospitalier qui pourra être étendu aux centres de dépistage et centres de santé sexuelle. Ses modalités de remboursement sont en cours de négociation. Elle s’inscrit dans une démarche de santé sexuelle globale, et doit être considérée dans le cadre d’une prévention combinée.

Quel est le principe ?

Le principe de la prophylaxie pré-exposition (PrEP) est la prise de médicaments anti-VIH par des personnes séronégatives qui s’exposent régulièrement au risque d’être contaminées, par exemple en ayant des pratiques sexuelles non protégées.

Quand et comment prendre le traitement ?

La stratégie de prophylaxie pré-exposition a été évaluée depuis plusieurs années. Différentes formes de traitements ont été étudiées (comprimés, gel, injection). Les médicaments peuvent être pris tous les jours, ou avant et après les rapports sexuels, ou encore, de façon intermittente. Plusieurs essais ont déjà été menés et ont fourni leurs conclusions, d’autres sont en cours. A l’heure actuelle, un seul traitement a fait ses preuves. Il s’agit d’un médicament sous forme de comprimés à prendre par voie orale qui est composé de deux antirétroviraux.

Quelle est la différence entre les prophylaxies pré-exposition et post-exposition ?

Les prophylaxies pré-exposition et post-exposition reposent toutes les deux sur la prise de médicaments afin de prévenir l’infection par le VIH.
La prophylaxie pré-exposition s’adresse à une personne qui sait qu’elle court un risque d’être contaminée par le VIH et qui prend, pour cette raison, des médicaments anti-VIH de façon régulière avant qu'une exposition sexuelle n’ait lieu.
La prophylaxie post-exposition, consiste à prendre un traitement après une exposition éventuelle au VIH. Dans ce cas, le traitement doit être pris aussitôt que possible (dans les48 heures) et être poursuivi pendant 1 mois.

Quelle est l’efficacité du traitement prophylactique pré-exposition ?

Un essai mené en France (IPERGAY) dont les derniers résultats ont été récemment présentés (février 2015) a montré que la prophylaxie pré-exposition réduisait de 86 % le risque de contamination chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes. Le traitement était pris ponctuellement « à la demande » avant les rapports sexuels à risque et après. Les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes sélectionnés avaient un risque élevé de contamination par le VIH: au moins deux rapports anaux non protégés avec des partenaires différents au cours des 6 derniers mois.
Une récente étude britannique (PROUD) réalisée aussi chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, très exposés au VIH par leur comportement sexuel, a montré un bénéfice identique, avec une réduction de 86 % du risque, mais avec un traitement pris en continu.
Aux Etats-Unis, les études tendent à démontrer qu’une prophylaxie pré-exposition délivrée en continu réduirait de 90 % le risque de contamination chez les hétérosexuels des deux sexes et les usagers de drogues intraveineuses.
Ainsi, l’efficacité de cette stratégie est bien établie, même si les protocoles de traitement ne sont pas encore précisément définis.

Le traitement prophylactique pré-exposition permettra-t-il d’abandonner le préservatif ?

Non, le préservatif reste nécessaire même en cas de traitement prophylactique pré-exposition puisque ce traitement n’est pas efficace dans 100 % des cas. Il restera nécessaire aussi de poursuivre le dépistage.

Qui peut bénéficier du traitement prophylactique pré-exposition?

Le traitement prophylactique pré-exposition est désormais validé en France. L’Agence Nationale de Sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a prononcé récemment une RTU (Recommandation Temporaire d’Utilisation). Ce procédé autorise la prophylaxie pré-exposition sous surveillance, et pour une durée déterminée. Les populations concernées, à risque d’être contaminées par le VIH, ont été définies : les hommes ayant des relations sexuelles non protégées avec d’autres hommes (ou transsexuels) avec, au moins 2 partenaires sur une période de 6 mois, ou ayant présenté plusieurs épisodes d’infections sexuellement transmissibles dans l’année, ou ayant l’habitude de consommer des substances psycho-actives lors des rapports sexuels. Une PrEP peut être envisagée au cas par cas pour d’autres situations : usager de drogues intraveineuses avec partage de seringues, personne en situation de prostitution exposée à des rapports sexuels non protégés et personne en situation de vulnérabilité exposée à des rapports sexuels non protégés à haut risque de transmission du VIH.

 

Si le traitement prophylactique pré-exposition paraît une option intéressante pour les personnes ayant des comportements à risque, il est toutefois nécessaire de rappeler qu’il viendra en complément des mesures de prévention déjà existantes contre le VIH : counseling, utilisation systématique du préservatif, dépistages réguliers du VIH et des autres IST, et traitement des personnes infectées.

Centre de Santé Mutualiste

Avenue Calmette et Guérin , 13500 MARTIGUES, France

Contacts

Téléphone : 04 42 13 12 90

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Cabinet du Dr TUNDIDOR

2 Rue Paul Lombard , 13500 MARTIGUES, France

Contacts

Téléphone : 04 42 81 65 42
Fax : 04 42 81 16 95

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

espace la croix d 'or


laser, 1596 immeuble la CROIX D OR, 13320 BOUC BEL AIR, France

Contacts

Téléphone : 0442516542

Documents similaires

  • Je réduis mes ballonnements : un schéma pour comprendre

    Ces schémas permettent de visualiser simplement comment réduire vos ballonnements. Les ballonnements abdominaux correspondent à une sensation de gonflement de l’abdomen dû à une accumulation de gaz dans votre tube digestif. Vous pouvez limiter leur apparition, ou les réduire, en diminuant votre consommation d’aliments qui produisent beaucoup de gaz en fermentant. Il est également très important d’avoir une activité physique régulière. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Me faire tatouer, oui...en limitant les risques

    Cette vidéo vous explique que le tatouage n'est pas un geste anodin s'il n'est pas fait dans des conditions strictes d'hygiène. Le Dr Denis Ouzan décrit les risques infectieux encourus et un tatoueur montre ce qu'il faut faire et ne pas faire. Si vous avez fait un tatouage dans des conditions limites, pensez à vous faire dépister : parlez en avec votre médecin ou rendez vous dans un centre de dépistage, un Cegidd.

    Lire la suite
  • Mon proche est-il dépressif ?

    On entend souvent parler de dépression de sorte que nous avons tous le sentiment d’avoir des proches dépressifs parce qu’ils ont le cafard ou qu’ils sont tout simplement tristes…Cette fiche a pour objectif de vous aider à déterminer si votre proche présente des signes pouvant évoquer une dépression, une maladie réelle nécessitant une prise en charge par un spécialiste.

    Lire la suite
  • 8 bonnes raisons de voir votre ophtalmologiste pour un dépistage d’un glaucome

    Si vous avez plus de 45 ans ou qu’une personne de votre famille est atteinte d’un glaucome, vous devez faire contrôler votre vue régulièrement. Plus le diagnostic est fait tôt, plus vite vous serez pris en charge. Découvrez sans attendre 6 fiches, 1 vidéo et 1 quiz. Prenez connaissance de ces infos et parlez-en avec votre ophtalmologiste lors de votre consultation. Il répondra à vos questions.

    Lire la suite
  • Diabète et pieds

    Les pieds des diabétiques sont plus fragiles que ceux de personnes non diabétiques dans certaines circonstances. C'est pourquoi ils doivent faire l’objet d’une attention soutenue.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale