Le site du Dr Annie TUNDIDOR

Dermatologie - Vénérologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Chute de cheveux : ce que je dois savoir - Le site du Dr Annie TUNDIDOR - Docvadis

Chute de cheveux : ce que je dois savoir

L’alopécie est la perte de cheveux, totale ou partielle, mais aussi de poils. Elle peut être passagère ou définitive. Les conséquences sont essentiellement esthétiques et psychologiques.

Comment poussent les cheveux ?

Chaque cheveu a une durée de vie (de 2 à 7 ans). De nouvelles repousses remplacent les 50 à 100 cheveux qui tombent chaque jour. Dans sa phase decroissance, le cheveu pousse d’environ un centimètre par mois. La pousse cesse dans les 3 derniers mois de la vie du cheveu. Puis il tombe et un nouveau cheveu apparaît.

A quoi est due l’alopécie ?

L’alopécie est un terme générique qui signifie non seulement la perte de cheveux, mais aussi parfois la perte de poils.
Cette chute est due à l’âge, à des facteurs génétiques, nutritionnels, émotionnels ou à la suite d’une affection locale ou générale.

Perdre ses cheveux n'a pas la même signification selon que la perte touche tous les cheveux ou seulement quelques endroits localisés du cuir chevelu avec des plaques par exemple.

Qu’est-ce que la calvitie ?

La calvitie est la forme la plus courante d’alopécie. Elle est appelée également alopécie androgénétique. Elle est essentiellement héréditaire.
Plus fréquente avec l’âge, elle touche principalement les hommes, car elle est liée aux hormones masculines comme la testostérone. Elle se caractérise par une large bande dépourvue de cheveux au sommet et à l’arrière du crâne.
Chez la femme, cette alopécie se traduit par un éclaircissement de l’ensemble de la chevelure.

Quels sont les signes qui peuvent alerter ?

La chute abondante de cheveux lors de douches ou de shampooings est un signe qui est généralement précédé d’autres manifestations comme l’excès de sébum (cheveux très gras), les démangeaisons du cuir chevelu, les pellicules ou les cheveux ternes. La perte de poils aux autres endroits du corps est souvent précédée ou accompagnée de pellicules, d’une peau sèche et parfois d’une douleur très localisée.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Il n’existe pas de méthode pour prévenir l’alopécie, surtout lorsqu’il s’agit de calvitie héréditaire. Il faut :

  • Respecter certaines règles d’hygiène et de diététique.

  • Se laver régulièrement les cheveux.

  • Ne pas abuser de produits chimiques (teintures, fixatifs).

  • Eviter de se brosser les cheveux trop violemment.

  • S’alimenter normalement, de manière saine et équilibrée en respectant les apports de magnésium, de calcium, de potassium, etc.

Existe-t-il des traitements ?

Les traitements sont fonction des causes de l’alopécie, surtout si la cause est une maladie. Il ne sert à rien de traiter la chute des cheveux tant que la maladie n’est pas traitée.
Certains traitements médicamenteux vont freiner la chute des cheveux ou faciliter la repousse chez l’homme.
D’autres traitements sont plus spécifiques pour la femme, notamment certains progestatifs (pilule).
En cas d’affections telles que la teigne, un traitement antifongique (champignons microscopiques) peut être prescrit pour la soigner.

La chirurgie est-elle efficace ?

La technique la plus utilisée dans la calvitie est la microgreffe. Les cheveux sont prélevés par petites touffes sur les côtés et à l’arrière de la tête, et sont réimplantés sur le sommet du crâne.

En cas de chimiothérapie que faire ?

Certains traitements par chimiothérapie peuvent provoquer une chute importante de cheveux et de poils (y compris les sourcils et les cils).
Normalement, la repousse est réelle dans les mois qui suivent l’arrêt du traitement. Il est déconseillé de faire un traitement spécifique pour les cheveux durant la chimiothérapie. La seule hygiène (brossage souple, shampooings doux) peut contribuer à une repousse normale.

La chute des cheveux est souvent le symptôme d’une maladie ou d’une affection.
Si vous constatez une chute anormale de cheveux ou de poils, il est recommandé de consulter votre médecin ou un dermatologue, avant de tenter un traitement personnel qui aura peu de résultats et risque de retarder le traitement de la cause.

Centre de Santé Mutualiste

Avenue Calmette et Guérin ,
13500 MARTIGUES, France

Contacts

  • Fixe : 04 42 13 12 90
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Cabinet du Dr TUNDIDOR

2 Rue Paul Lombard ,
13500 MARTIGUES, France

Contacts

  • Fixe : 04 42 81 65 42
  • Fax : 04 42 81 16 95
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

espace la croix d 'or


laser, 1596 immeuble la CROIX D OR,
13320 BOUC BEL AIR, France

Contacts

  • Fixe : 0442516542

Documents similaires

  • Mon enfant a des molluscum

    Le molluscum contagiosum est une lésion virale de quelques millimètres de diamètre, qui se développe sur l’ensemble du corps, surtout chez le jeune enfant. Le plus souvent bénigne, cette lésion doit être traitée pour éviter qu’elle ne s’étende.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur le rhumatisme psoriasique

    Le rhumatisme psoriasique est une maladie qui n’est pas rare et qui touche le plus souvent à la fois la peau et les articulations. Ce qui rend son diagnostic parfois difficile.

    Lire la suite
  • Votre médecin vous a prescrit un antibiotique: ce qu’il faut savoir

    La prise abusive ou incorrecte d’antibiotiques peut être inefficace mais elle favorise aussi l’apparition de bactéries résistantes. D’où l’importance de prendre correctement ses antibiotiques et de les utiliser à bon escient.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur le virus Zika

    De plus en plus de zones sont touchées par le virus Zika à travers le monde. Si elle ne présente que peu de risque pour la plupart des personnes infectées, la maladie à virus Zika est préoccupante lorsqu’elle touche des femmes enceintes et pour de rares complications.

    Lire la suite
  • Mélanome : je m’informe sur les avancées thérapeutiques

    Le mélanome est un cancer de la peau qui guérit facilement s’il est traité à un stade précoce. Il peut être grave lorsque le diagnostic est fait tardivement et que la tumeur s’est étendue et propagée à d’autres organes. Toutefois, des progrès ont été faits ces dernières années dans la prise en charge de ces formes évoluées de mélanomes avec l’arrivée de nouveaux traitements : thérapies ciblées, immunothérapie.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale