Le site du Docteur Rakotovao

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée

Troubles du comportement alimentaire

 Les troubles du comportement alimentaire sont les conséquences directes de l'anomalie d'une ou plusieurs sensations du cycle de prise alimentaire (faim, appétit, rassasiement, satiété)

Les troubles du comportement alimentaire sont les conséquences directes de l'anomalie d'une ou plusieurs sensations du cycle de prise alimentaire (faim, appétit, rassasiement, satiété).

 

L'hyperphagie

 

C'est une anomalie prandiale qui se manifeste pendant le repas: elle toucherait davantage les hommes que les femmes. De quoi s'agit-il? Il s'agit d'une exagération de la faim ou de l'appétit ou d'un recul du rassasiement. Concrètement, cela se traduit par l'augmentation de l'apport calorique.

 

Le Grignotage

 

Il est défini par une ingestion répétitive, sans faim, sans appétit de petites quantités d'aliments facilement accessibles. Cela peut être du sucré, comme du salé ou les deux.

 

Exemple 1: en allant chercher une bouteille d'eau dans le réfrigérateur, on trouve des morceau de fromage en cube et on s'en sert, sans même l'envie d'en manger et encore moins la sensation de faim.

 

exemple 2: en ouvrant un placard, on se pose la question: Quels sont les aliments que je peux consommer facilement? On peut y trouver des gâteaux secs, des cacahuètes, des chips, des cornichons...

 

Le grignotage peut être observé dans des circonstances spécifiques (juste après un conflit personnel, professionnel ou familial...) ou à des plages horaires bien spécifiques (pendant la pause, après le travail, en regardant la télévision...)

 

La compulsion alimentaire

 

Elle est définie par une envie ou un besoin impérieux de manger en dehors des repas, accompagnée d'une consommation impulsive soudaine, d'un aliment donné souvent apprécié (chocolat, saucisson, gâteaux...).

 

La compulsion alimentaire est donc déclenchée par un appétit et non pas par la sensation de faim.

 

Elle procure d'abord un plaisir qui s'estompe progressivement  jusqu'à ce que la satisfaction soit obtenue.

 

Après une compulsion alimentaire, on éprouve souvent un certain degré de culpabilité. Et cela peut même aller jusqu'à la perte complète du contrôle sur le comportement alimentaire: on peut alors être capable de consommer des quantités souvent plus importantes dans un contexte d'humeur marqué par une forte contrariété.

 

Les compulsions alimentaires graves sont souvent des compulsions simples qui ont dégénéré à force d'être contrariées par la culpabilité alimentaire.

 

L'accès boulimique

 

Il est caractérisé par des épisodes au cours desquels le sujet consomme, sans faim et surtout avec gloutonnerie, d'importantes quantités de nourriture. Cette ingestion s'effectue souvent seule et au-delà de toute satiété, sans autre limite que la contenance gastrique.

 

Il est généralement difficile de différencier les compulsions alimentaires importantes avec un accès boulimique.

 

Dans l'accès boulimique, l'envie de manger est absente, mais on se trouve dans ce cas à une obligation de se remplir. Les qualités gustatives des aliments sont relativement indifférentes. Et après cet accès boulimique, peuvent survenir des douleurs abdominales, des vomissement spontanés ou provoqués.

 

CABINET MEDICAL

Avenue C ,
Cité Berliet 4 Place Steven Spielberg,
69800 SAINT-PRIEST, France

Contacts

  • Fixe : 04 78 21 45 40
  • Fax : 09 70 06 97 95
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale