Le site du Docteur Hugo WATRIN

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je vais passer une coronarographie - Le site du Docteur Hugo WATRIN - Docvadis

Je vais passer une coronarographie

La coronarographie permet de visualiser les artères du cœur. C’est l’examen de référence en cas de suspicion d’infarctus du myocarde ou d’angine de poitrine.

Qu’est-ce que la coronarographie ?

Cet examen consiste à injecter de l’iode – un produit de contraste inoffensif sauf en cas d’allergie à l’iode – dans les artères coronaires qui irriguent le cœur, afin de les rendre visibles sur des images radiologiques.

Il étudie les artères coronaires, afin de détecter les anomalies de circulation sanguine dues à un obstacle, comme un rétrécissement ou un caillot.

Il permet de localiser le nombre et les caractéristiques de ces obstacles. Il mesure aussi les pressions à l’intérieur des cavités cardiaques.

Comment me préparer avant l’examen à la maison ?

Avant l’examen, une prise de sang aura été prescrite afin de vérifier certains paramètres (fonction rénale, coagulation…).

Cet examen se pratique à l’hôpital. Vous pouvez vous y rendre seul (e), mais prévoyez de vous faire raccompagner.

Vous y arriverez la veille et vous ne ressortirez la plupart du temps que le lendemain. Pensez à préparer vos affaires personnelles.

En arrivant à l’hôpital, indiquez votre traitement et d’éventuelles allergies.

A l’hôpital, vous ne devez ni manger, ni boire, ni fumer pendant les quatre à six heures qui précèdent l’examen.

Comment se déroule l’examen ?

N’hésitez pas à rappeler à l’équipe médicale, avant l’intervention, vos allergies éventuelles, vos traitements en cours, une maladie récente, vos craintes ou appréhensions.

Dans une salle de radiologie, avec une table au-dessus de laquelle se trouve un bras articulé équipé d’un tube à rayons X.

Vous êtes allongé sur le dos sur la table.

Le médecin ou l’infirmière place des électrodes autocollantes sur votre poitrine afin de pouvoir contrôler l’activité électrique de votre cœur grâce à un électrocardiogramme. Cette surveillance est parfaitement indolore.

L’infirmière place ensuite une perfusion au niveau d’une veine de votre bras.

Le cardiologue pratique une anesthésie locale au niveau du coude ou en haut de la cuisse, dans le pli de l’aine.

Puis il introduit une petite sonde appelée cathéter et suit sur un écran son cheminement dans l’aorte jusqu’à l’origine des artères coronaires.

Il injecte l’iode et réalise plusieurs clichés afin de visualiser le réseau vasculaire.

Dites ce que vous ressentez.

Après l’examen, le cardiologue retire le cathéter et réalise un point de compression afin d’éviter tout saignement.

Vous devez rester allongé quelques heures, mais vous pouvez manger et boire normalement.

A la lecture des images obtenues, le cardiologue fait un premier commentaire.

Ce n’est pas très douloureux : l’injection de l’iode entraîne une sensation de chaleur dans le bras, puis dans tout le corps, mais c’est une réaction passagère.

L’examen est-il douloureux ?

L’examen n’est pas douloureuxLa mise en place du cathéter peut être un moment un peu désagréable. Il s’agit d’une piqûre semblable à une prise de sang. L’anesthésie locale vous évitera d’avoir mal.L’injection de l’iode entraîne une sensation de chaleur dans le bras, puis dans tout le corps mais c’est une réaction passagère.

L’examen présente-t-il des risques ?

Il peut y avoir un hématome (bleu). Généralement, la pose d’une compression évite ce désagrément.

Cependant une augmentation de volume au point de ponction de l'artère dans les jours qui suivent l'examen doit vous conduire à consulter rapidement.Plus rarement, le maniement de la sonde peut occasionner des "blessures" des vaisseaux sanguins.

Au cours de l'examen, peuvent survenir des malaises, des douleurs dans la poitrine, des palpitations. Si ces malaises persistent consultez votre médecin ou prévenez l’établissement ou le service qui a pratiqué cet examen.

Le produit de contraste (produit iodé) peut provoquer une réaction allergique.

Les rayons utilisés à faible dose, sont sans danger.

Combien de temps dure l’examen ?

Entre une demi-heure et une heure pour l’examen proprement dit.

Environ 5 heures de repos après l’examen.

A votre retour, ménagez-vous quelques jours après l’examen : pas de gestes brusques ni d’exercices soutenus.

Où m’adresser si je dois bénéficier d’un tel examen ?

A l’hôpital.

Le rendez-vous est pris par le médecin.

Et les résultats ?

La plupart du temps, les résultats sont remis dans les heures qui suivent.

La coronarographie permet de visualiser les artères du cœur

 

Rangez bien vos résultats, classez-les et n’oubliez pas de les apporter lors d’une prochaine consultation.

La coronarographie permet de visualiser les artères du cœur

Cabinet Médical du Docteur WATRIN

55 Grande Rue ,
52100 VILLIERS EN LIEU, France

Contacts

  • Fixe : 03 25 56 45 31
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je vais bénéficier d'une cœlioscopie

    Votre médecin vous a prescrit une cœlioscopie dans le cadre de votre bilan. Cet examen permet de visualiser l’intérieur de l'abdomen mais aussi d'intervenir si nécessaire et d'effectuer un geste chirurgical.

    Lire la suite
  • Diabétiques : les bonnes règles de vie

    Cette vidéo vous indique des conseils alimentaires à mettre en place dans la prise en charge du diabète. Ces indications sont simples et peuvent être appliquées à toute la famille : l'alimentation du diabétique est une alimentation équilibrée et normale. La pratique d’un exercice régulier et soutenu est le second pilier de la vie équilibrée d’une personne diabétique

    Lire la suite
  • Votre médecin vous a prescrit un antibiotique: ce qu’il faut savoir

    La prise abusive ou incorrecte d’antibiotiques peut être inefficace mais elle favorise aussi l’apparition de bactéries résistantes. D’où l’importance de prendre correctement ses antibiotiques et de les utiliser à bon escient.

    Lire la suite
  • Mon enfant a des molluscum

    Le molluscum contagiosum est une lésion virale de quelques millimètres de diamètre, qui se développe sur l’ensemble du corps, surtout chez le jeune enfant. Le plus souvent bénigne, cette lésion doit être traitée pour éviter qu’elle ne s’étende.

    Lire la suite
  • J'ai un ulcère gastroduodénal

    L’ulcère gastroduodénal est une pathologie assez répandue, dont la fréquence diminue grâce aux traitements la plupart du temps efficaces. Sans traitement, il y a un risque de complications.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale