Le site du Docteur Alain GRANIER

Chirurgie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée

La chirurgie du colon et du rectum

 Voici des explications importantes concernant les interventions de chirurgie digestive colo-rectale. 

Dr Alain GRANIER

Chirurgien.

Chirurgie viscérale et cancérologique.

 

 

Contact  et RDV : 06 22 26 24 80

Mail :dralaingranier@gmail.com

 

Site internet :www.docteurgranier.com

 

 

LA CHIRURGIE COELIOSCOPIQUE  DUCOLON

 

1283005883118.JPG

 

 

 

Cette brochure renferme des renseignements généraux qui ne doivent pas servir d'information précise concernant un patient particulier. Tous les énoncés dans cette brochure doivent être interprétés par votre médecin ou votre chirurgien qui connaît votre condition médicale particulière.

 

 

 

Traditionnellement, les opérations sur le côlon (ou gros intestin) sont réalisées par l'intermédiaire de grandes incisions sur l'abdomen. La partie du côlon malade est retirée et les deux bouts de l'intestin sont réunis par une suture. La paroi abdominale est fermée et le patient reste hospitalisé à l'hôpital jusqu'à ce que l'intestin reprenne ses fonctions.

Depuis les années 1990, les chirurgiens expérimentés à la fois en chirurgie colique et en chirurgie coelioscopique retirent de s parties d'intestin avec des petites incisions, sous coelioscopie comme plus communément pour la chirurgie de la vésicule.

Pour faire cette chirurgie sous coelioscopie, le chirurgien au lieu d'ouvrir largement la paroi abdominale pour travailler dans l'abdomen, met en place de 3 à 5 trocarts dans la paroi, au travers desquels une caméra vidéo HD numérique miniature ainsi que des instruments de microchirurgie et d’ultrasons sont passés. L'abdomen est insufflé avec du gaz carbonique pour éviter de blesser les autres organes. L'équipe chirurgicale réalise ensuite l'opération prévue à l'intérieur de l'abdomen, sans l'ouvrir. La partie du côlon malade est retirée en élargissant la petite incision d'un des trocarts. Habituellement, il y a 3 ou 4 petites incisions de 10 mm ou moins et une incision plus large, de 5 à 10 cm.

L'avantage essentiel est de diminuer la douleur après < l'opération, de reprendre un transit, et de récupérer plus vite. Bien entendu, il est évident qu'en cas de difficulté opératoire sous coelioscopie, le chirurgien peut être amené à transformer cette chirurgie en chirurgie classique traditionnelle avec une large incision sur la paroi abdominale, dans le même temps anesthésique.

 

 

 

 

 

QUELLES MALADIES COLIQUES PEUVENT BENEFICIER DE LA CHIRURGIE SOUS COELIOSCOPIE ACTUELLEMENT ? 

 

LA DIVERTICULOSE SIGMOÏDIENNE, CERTAINS POLYPES, OU CANCERS DU COLON

 

 

 

Les diverticules sigmoïdiens sont très fréquents. Dans les pays occidentaux, presque 50 % des personnes de 70 ans présentent des diverticules sur l'intestin. La majorité n'a aucun signe . Pourtant ces diverticules peuvent réagir comme l'appendice et s'infecter voire même se rompre.

Les symptomes peuvent aller de quelques douleurs très vagues avec diarrhée ou constipation, ou alternance des deux, à des douleurs très importantes, une péritonite, ou une occlusion intestinale. Il peut être aussi nécessaire de faire des examens comme une coloscopie, un scanner, un examen baryté, pour éliminer d'autres maladies.

Les symptomes les plus graves nécessitent en général un traitement antibiotique et peuvent parfois nécessiter des intra veineuses à l'hôpital.

Les patients qui présentent des crises répétées ou des crises sévères peuvent nécessiter une intervention chirurgicale. Cette chirurgie consiste à  retirer la partie du côlon malade. La plupart des patients qui doivent subir une chirurgie colique sont soucieux de savoir s'ils vont avoir une poche (colostomie) à la peau dans laquelle l'intestin se vide. Les colostomies ne sont pas rares dans la chirurgie d'urgence de la diverticulite quand l'intestin est infecté et que la suture immédiate ne peut pas être sûre, car cette suture peut lâcher nécessitant alors une nouvelle intervention. Les colostomies dans ce cas-là sont en général temporaires pour quelques semaines et le patient est réopéré pour retrouver une fonction et un transit usuel dans les mois qui suivent. Pour cette raison, il est tout à fait recommandé d'intervenir de façon élective, ou dite " à froid " et l'intervention peut en général être totale en un seul temps opératoire. Toutefois, chaque fois que nous travaillons sur l'intestin, il y a un risque même minime d'avoir une poche de dérivation temporaire des matières à la peau.

Mis à part les risques habituels de toute chirurgie viscérale (comme le saignement ou l'infection), le risque majeur qui concerne la chirurgie colique est le lâchage de la suture. Cela arrive dans un petit pourcentage de cas, et la gravité est variable mais peut parfois nécessiter une nouvelle intervention, ou une colostomie.

La chirurgie colique bien entendu est une chirurgie sérieuse, mais elle reste le seul traitement qui puisse aider le patient dans les cas de cancer du côlon, de diverticulose  compliquée, ou d'autres maladies coliques plus rares.

La chirurgie coelioscopique, partage les mêmes risques que toute chirurgie colique, mais la plupart des études actuelles montrent un bénéfice très net, une récupération plus rapide, des douleurs post opératoires moins importantes et un retour plus rapide à une vie normale.

 

N'hésitez pas à poser toute question qui vous semble utile, à votre médecin traitant, gastroentérologue, ou chirurgien.

 

Dr GRANIER

Contact et RDV : 06 22 26 24 80

 

 

Clinique Turin. Maison de chirurgie.

11 rue de Turin 75008 Paris 01 40 08 88 00

 Hôpital Privé Paul d’Egine 94500 Champigny sur Marne. 01 49 83 65 36

 

 

 

AVANT L'OPÉRATION

Vous ne devez pas boire ni manger après minuit, la veille de l'opération.

Enlevez vos vêtements et sous-vêtements, pour revêtir une blouse d'hôpital, et débarrassez-vous de tout maquillage, bijoux, et le cas échéant de prothèses dentaires. Vous prendrez une douche antiseptique.

Parfois, on met une perfusion en route avant l'opération.

Un brancardier vous amènera à la salle d'opération. L'anesthésiste vous verra avant votre opération.

 

APRES L'OPÉRATION

Vous irez à la salle de réveil, où les infirmières viendront fréquemment vous surveil ler.

Quand vous serez suffisamment réveillé, un brancardier vous ramènera à votre chambre.

Votre infirmière vérifiera votre pression sanguine et votre température, fréquemment au début.

Vous pourriez avoir une perfusion au bras. L'infirmière l'enlèvera quand vous serez capable de bien boire et vider votre vessie.

Si vous avez la nausée, demandez à votre infirmière un médicament pour soulager ce problème.

Commencez par boire de petites quantités de liquides clairs. Revenez graduellement à la normale sur le plan de l'alimentation quand vous vous sentirez mieux.

Vous pourrez vous lever de votre lit le soir de l'opération.

Il vaut mieux bouger le plus possible pour éviter les douleurs causées par les gaz.

Vous pourriez éprouver de la douleur aux incisions et à l'abdomen en général. Vous

 

pourriez aussi avoir une douleur à l'épaule causée par le gaz carbonique dans votre abdomen pendant l'opération. Il se dissipera graduellement.

Demandez un médicament contre la douleur.

N'ayez pas peur de bouger.

Faites des exercices de respiration profonde et de toux.

 

CONSEILS PENDANT VOTRE CONVALESCENCE

Prenez les médicaments prescrits par le médecin.

Vous pourrez prendre des douches à n'importe quel moment pendant votre séjour hospitalier et dès le retour à domicile.

Evitez de manger des aliments trop gras.

Vous devriez faire de courtes promenades.

Limitez les activités physiques trop vigoureuses (comme faire du gros ménage, soulever des objets lourds, fair e des sports violents) pendant une semaine, ou jusqu'à ce que votre médecin vous le permette.

 

ALERTEZ VOTRE MÉDECIN SI VOUS AVEZ :

-          des sécrétions sanguinolentes provenant des incisions

-          de la fièvre et des frissons

-          une douleur non soulagée par le médicament prescrit

-          une distension abdominale

-          une enflure, rougeur, sensibilité des incisions et régions avoisinantes.

 

  

Hôpital privé Paul d'Egine


Chirurgie viscérale et cancérologique, 4 avenue Marx Dormoy ,
94500 Champigny Sur Marne, France

Contacts

  • Fixe : PRISE DE Rendez- Vous au 01 49 83 67 79
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Clinique TURIN


Chirurgie ambulatoire, 11 rue deTurin ,
75008 Paris, France

Contacts

  • Fixe : PRISE DE Rendez-vous au 01 40 08 88 07
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale