Cabinet Médical de Lantosque - Médecin Thermal

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je suis diabétique : quelle contraception choisir ? - Cabinet Médical de Lantosque - Médecin Thermal - Docvadis

Je suis diabétique : quelle contraception choisir ?

Toute femme diabétique peut bénéficier d’une contraception. Cependant, le diabète peut influencer le choix de la méthode. La collaboration avec le gynécologue va vous permettre d’opter pour la méthode contraceptive qui vous convient le mieux.

Les femmes diabétiques ont besoin d'une contraception très efficace, car leur grossesse est à risque et doit être préparée à l'avance d'une part, surveillée étroitement d'autre part. C'est pourquoi vous devez éviter les méthodes peu fiables, tels la méthode des températures, la méthode Ogino ou le retrait. Car leur risque d'échec est trop important.Le choix d'une contraception adaptée va dépendre de votre âge, de votre type de diabète, de son ancienneté, de vos antécédents familiaux, du nombre de vos enfants, de votre poids, éventuellement des contre-indications gynécologiques et endocriniennes et de votre dépendance au tabac.

 

Vous avez le choix entre :

Les méthodes locales

  • Le préservatif masculin, petit réservoir en latex, est une contraception efficace à condition de l'utiliser correctement. De plus, il protège des infections sexuelles transmissibles.

  • Les spermicides (crème, ovule, gel) sont des produits acides placés au niveau du col de l'utérus et qui détruisent les spermatozoïdes. Ils vous conviennent bien en raison de l'absence d'effets secondaires et d'interactions sur le contrôle de votre diabète. Ils peuvent être utilisés seuls ou en association avec un préservatif masculin pour en augmenter l'efficacité et si vous avez des relations sexuelles à risque (partenaires multiples, par exemple).

  • Le diaphragme est un disque en latex bordé d'un ressort métallique circulaire qu'il faut placer dans le vagin avant un rapport sexuel. Il en existe de différentes tailles. Il est conseillé d'y associer l'utilisation d'un spermicide sous forme de gel ou d'ovule.

  • Le préservatif féminin est un cylindre en latex lubrifié, fermé à une extrémité, et maintenu en place grâce à un anneau externe. Il est efficace, mais son emploi nécessite un peu de pratique.

  • A noter : exception faite du préservatif masculin, ces méthodes ne sont pas les moyens de contraception les plus fiables. Le risque d'échec est possible.

Le stérilet ou dispositif intra-utérin (D.I.U.)

Contrairement à ce que l'on entend souvent, le stérilet peut être employé en cas de diabète.

Il s'agit d'un petit appareil en plastique, de forme variable, placé dans la cavité utérine par le gynécologue, et qui libère du cuivre.

Il peut entraîner des hémorragies prolongées et un risque d'anémie.

Les stérilets qui libèrent de la progestérone sont intéressants car, outre leur grande efficacité contraceptive, ils ne provoquent pas ou peu d'hémorragies.

 Les pilules ou contraceptifs oraux combinés

Les pilules combinant œstrogène et progestérone multiplient le risque de formation d'un caillot sanguin (thrombose), aussi bien chez les diabétiques que chez les autres femmes. Cependant, ce risque est plus élevé chez les diabétiques, d'autant plus si vous fumez.

L'utilisation d'une pilule combinée doit donc être réservée aux femmes de moins de 35 ans, ne manifestant aucun signe de complications vasculaires et ne présentant aucun facteur de risque cardiovasculaire associé (tel que l'hypertension, le tabagisme, le surpoids).

Les micropilules ne contiennent que des progestatifs faiblement dosés et peuvent donc être prescrites plus largement. Elles n'augmentent pas le risque de maladie vasculaire. Cependant, elles provoquent des saignements irréguliers et leur efficacité est liée à une stricte observance. Vous pouvez les utiliser si votre gynécologue vous y autorise et sous sa surveillance régulière.

Derniers venus, les patchs contraceptifs possèdent les mêmes contre-indications que la pilule. Prudence, donc !

 

Contraception d'urgence

En cas d'oubli de contraceptionou d'accident de contraception locale, vous pouvez, comme toutes les femmes non diabétiques, avoir recours à la pilule du lendemain qui est d'une grande efficacité si elle est administrée dans les 72 heures suivant le rapport non protégé.

Cabinet Médical de Lantosque


Cabinet Principal, M373,
Montée des Casernes,
06450 Lantosque, France

Contacts

  • Fixe : 04-93-03-34-43
  • Fax : 09-70-62-85-72
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Cabinet Médical de Castagniers


Cabinet secondaire, 1976 route de Grenoble,
SERVOTEL,
06670 CASTAGNIERS, France

Contacts

  • Fixe : 04-92-02-79-89
  • Fax : 09-71-70-55-73
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

EHPAD Les Iris Colomars

24 route de grenoble,
06670 COLOMARS, France

Contacts

  • Fixe : 04-93-08-75-35
  • Fax : 04-93-29-10-19
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

EHPAD les Clématites Tourrette-Levens

158 Route d'Aspremont,
06690 Tourrette-Levens, France

Contacts

  • Fixe : 04-93-91-09-00
  • Fax : 04-93-79-40-01
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Thermes de Berthemont-les-Bains

route de berthemont,
06450 ROQUEBILLERE, France

Contacts

  • Fixe : 04-93-03-47-00
  • Fax : 04-93-03-47-04
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je réagis après une exposition accidentelle au VIH : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser simplement comment réagir si vous vous êtes exposé accidentellement à un virus (VIH/VHB /VHC). Qu'il s'agisse d'un contact avec du sang ou d'un autre fluide biologique impliqué dans les transmissions virales, comme lors d'une relation sexuelle (relation non protégée ou rupture de préservatif), il faut agir idéalement dans les 4 heures. Au-delà de 48 heures, le délai est incertain pour envisager un traitement d'urgence. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • AMP : nous allons bénéficier d’une insémination artificielle

    Plus de 24 000 enfants naissent chaque année en France grâce à l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP). Tous ne sont toutefois pas issus de la même procédure. Trois techniques sont principalement utilisées : l’insémination artificielle, la fécondation in vitro, la fécondation in vitro avec ICSI. Plus de 50 000 inséminations artificielles sont réalisées en France chaque année. Il s’agit de la technique d'AMP la plus ancienne et la plus simple.

    Lire la suite
  • Notre médecin nous conseille un bilan pour infertilité : quels examens chez la femme ?

    Vous avez consulté votre médecin généraliste ou votre gynécologue et vous avez convenu ensemble qu’un bilan d’infertilité était nécessaire. Votre médecin vous a conseillé de vous adresser à un centre spécialisé, dans un hôpital ou une clinique. Vous vous interrogez à juste titre sur ce que va comporter ce premier bilan qui concerne aussi bien l’homme que la femme. Nous vous présentons ici les examens qui concernent le couple et plus spécifiquement la femme.

    Lire la suite
  • Prévention du cancer du col de l'utérus chez les jeunes filles : ce qu'il faut savoir

    Ces informations sur la vaccination anti-HPV dans le cadre de la prévention du cancer du col de l’utérus vous concernent particulièrement si vous êtes une jeune fille de 11 ans à 19 inclus. Si vous êtes parent d’une jeune fille concernée, lisez les informations avant de lui transmettre le document. Vous pourrez ainsi en parler ensemble.

    Lire la suite
  • Je sais comment se déroule une consultation gynécologique

    La première consultation gynécologique est souvent redoutée par les jeunes filles. La lecture de ce document vous permettra d’être plus détendue et rassurée le jour de cette consultation.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale