Docteur Riad FARAH

Médecine Interne
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Je m’informe sur la créatinine et sa clairance - Docteur Riad FARAH - Docvadis

Je m’informe sur la créatinine et sa clairance

Votre médecin suspecte une insuffisance rénale chronique, c’est-à-dire une diminution de votre fonction rénale. Pour poser le diagnostic et suivre l’évolution de la maladie, on mesure, entre autres, votre taux de créatinine et sa clairance.

Qu'est-ce que la créatinine ?

La créatinine est un déchet produit par les muscles. Elle est transportée par le sang puis éliminée librement par les reins dans les urines. Si les reins fonctionnent moins bien, ils éliminent moins de créatinine dont le taux augmente dans le sang.

Le taux de créatinine, également appelé créatininémie, peut varier d'une personne à une autre, mais en temps normal, il est stable chez une même personne et dépend de plusieurs facteurs : votre activité physique, votre origine ethnique, votre âge et votre poids.

Qu'est-ce que la clairance de la créatinine ?

La clairance de la créatinine correspond au volume de plasma (la partie liquide du sang dans laquelle baignent les cellules sanguines) filtré par les reins en une minute. On parle aussi de débit de filtration glomérulaire (DFG).

Cette mesure permet de mesurer votre fonction rénale ; son évolution permet de suivre la progression de l'insuffisance rénale chronique (IRC).

Comment est posé le diagnostic d'IRC ?

Pour établir le diagnostic d'insuffisance rénale chronique, votre médecin traitant vous prescrit une analyse de sang et d'urines (éventuellement sur 24 heures). Cela permet d'évaluer le degré de l'atteinte de vos reins. On parle d'insuffisance rénale si le débit de filtration glomérulaire est inférieur à 60ml/min/1,73m². Il faut répéter la mesure à 3 mois pour affirmer la chronicité.

Ces premiers éléments permettent au médecin de déterminer si vous souffrez d'une insuffisance rénale nécessitant de vous adresser au médecin spécialiste des reins : le néphrologue. Celui-ci confirme le diagnostic et réalise un bilan complet pour rechercher l'origine de votre insuffisance rénale chronique et ses éventuelles conséquences sur votre organisme. Il met en place un traitement adapté et vous adresse, si nécessaire, à d'autres spécialistes pour traiter les pathologies associées à l'insuffisance rénale, comme l'hypertension et le diabète.

Quels sont les premiers signes d'une insuffisance rénale chronique ?

L'insuffisance rénale chronique est une maladie silencieuse et il n'y a souvent aucun symptôme au début de la maladie. Peu à peu, certains signes font leur apparition : une fatigue excessive à l'effort, un manque d'appétit, un besoin d'uriner plusieurs fois par nuit … Il se peut également que votre tension artérielle augmente.

Au fur et à mesure que la maladie se développe, les symptômes augmentent, notamment la fatigue. Vous voyez également apparaître des troubles digestifs, des crampes, des troubles du sommeil, une sensation de grattage...

Comment évolue l'insuffisance rénale chronique?

L'insuffisance rénale chronique ne régresse pas. Peu à peu, la maladie entraîne la perte de la fonction rénale. Il existe cinq stades de la maladie jusqu'au stade terminal. A ce dernier stade, la capacité de filtration de vos reins est inférieure à 15 % de la normale. La perte de la fonction rénale est alors telle que des événements médicaux graves peuvent survenir, certains mettant en jeu le pronostic vital (œdème pulmonaire, hyperkaliémie (taux élevé de potassium dans le sang), hypertension artérielle très sévère). Lorsque votre néphrologue constate que la maladie progresse vers le stade terminal, il envisage avec vous les techniques de remplacement de la fonction rénale, c'est-à-dire les techniques de dialyse et la transplantation.

Quels sont les différents stades de l'insuffisance rénale chronique ?

Votre néphrologue évalue la progression de l'insuffisance rénale chronique en mesurant régulièrement votre DFG, grâce à des analyses de sang et le recueil des urines de 24 heures :

Stade

DFG (ml/min/1,73 m²)

Définition

1

≥ 90 et autre stigmate d'atteinte rénale (protéinurie, hématurie)

Maladie rénale chronique avec DFG normal ou augmenté

2Entre 60 et 89

Maladie rénale chronique avec DFG légèrement diminué

33A : entre 45 et 59
3B : entre 30 et 44

Insuffisance rénale chronique modérée

4Entre 15 et 29Insuffisance rénale chronique sévère
5<15

Insuffisance rénale chronique terminale

 

L'insuffisance rénale chronique est une maladie silencieuse qui progresse le plus souvent lentement. Il est possible de ralentir sa progression en traitant les éléments favorisant l'atteinte rénale, notamment le diabète, l'hypertension et l'intoxication tabagique. Une bonne hygiène alimentaire et la pratique régulière d'une activité physique permettent également directement ou indirectement de prévenir l'apparition de la maladie rénale et de ralentir sa progression. N'hésitez pas à en parler avec votre médecin traitant.

Institut de Diabétologie et Nutrition du Centre

35 Rue du Verger,
28300 Mainvilliers, France

Contacts

  • Fax : 02 36 25 36 15

Clinique de l'Archette

83 Rue Jacques Monod,
45160 Olivet, France

Contacts

  • Fixe : 02 38 51 61 89
  • Fax : 03 87 50 82 77
  • Fixe : 02 38 51 61 89
  • Fax : 03 87 50 82 77
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • On découvre un diabète pendant ma grossesse

    Vous êtes enceinte et on vous découvre un diabète pendant la grossesse. Ce n’est pas rare : c’est le diabète gestationnel. Il s’agit d’un diabète survenant uniquement chez la femme enceinte n’ayant pas de diabète connu auparavant, qui disparaît après l’accouchement dans 90% des cas. Il peut avoir un retentissement sur la mère et le bébé, ce qui justifie une surveillance et un traitement particuliers.

    Lire la suite
  • Diabétique, je m'informe sur les signes et les conséquences d'une hypoglycémie

    L’hypoglycémie n’est pas une maladie, mais un manque de sucre dans le sang. Elle est fréquente chez les diabétiques traités par insuline ou par certains médicaments. Il ne faut ni la dramatiser ni la négliger.

    Lire la suite
  • J’évalue mon risque d’avoir des apnées du sommeil

    Les apnées du sommeil correspondent à des pauses respiratoires durant votre sommeil nocturne. Elles altèrent la qualité de vie et sont souvent associées à certaines maladies cardiovasculaires comme l’hypertension, les attaques cérébrales (AVC), la fibrillation auriculaire, et aggravent les maladies des artères du cœur. Elles sont plus fréquentes chez les patients hypertendus, diabétiques et en surpoids. Des tests simples vous permettent de savoir si vous êtes concernés.

    Lire la suite
  • Je comprends mon taux d'HbA1c

    Le taux d’HbA1c, c’est le témoin de l’équilibre du diabète. Ce dosage sanguin fondamental, réalisé avec une simple prise de sang (non à jeun), reflète l’équilibre global de votre diabète au cours des 2 ou 3 derniers mois. Il permet d’ajuster votre traitement si besoin.

    Lire la suite
  • On m'a découvert un diabète de type 1

    Le diabète de type 1 est une maladie dont le diagnostic, souvent brutal, peut désemparer. Il apparaît le plus souvent chez l’enfant ou l'adolescent, mais peut débuter à l’âge adulte. Comprendre et mieux connaître sa maladie est essentiel pour apprendre à vivre avec le diabète et devenir acteur de sa prise en charge.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale