Le site du Docteur Françoise PAPPO

Oncologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Non acceptée
Le groupe de parole m'aide à surmonter mon cancer du sein - Le site du Docteur Françoise PAPPO - Docvadis

Le groupe de parole m'aide à surmonter mon cancer du sein

Denise et Lydie sont traitées pour un cancer du sein. Elles participent à un groupe de parole, encadré par leur psychologue clinicien, pour partager, échanger et se soutenir mutuellement

Confrontées au cancer du sein, à la perte d’espérance et au désarroi qui l’accompagnent, Lydie et Denise se sentaient isolées. « On pense beaucoup à la mort dans cette maladie, c’est dramatique. »

 

Le psychologue leur a proposé de venir participer à un groupe de parole qui réunit  6 à 8 participantes une à deux fois par mois. « Cet échange, cette écoute pouvait m’apporter quelque chose, se souvient Denise . J’ai réfléchi et j’ai accepté sa proposition. »

 

Elles se sont rencontrées dans ce groupe animé par le psychologue, et ont croisé d’autres femmes, toutes concernées par le cancer du sein.

 

Comme Denise et Lydie, prenez conseil auprès de l'équipe médicale pour intégrer un groupe de parole.Comme Denise et Lydie, prenez conseil auprès de l'équipe médicale pour intégrer un groupe de parole.

 

Denise raconte : « La première fois, j’étais venue avec l’idée d’écouter ce qui se passait, ce qui allait être dit. » Elles ont écouté les expériences de chacune et ont pu exprimer à leur tour leur ressenti à leur rythme. « A la deuxième séance, j’ai eu des choses à dire et je me suis sentie à l’aise. J’ai pu dire ce que je ressentais », explique Denise. « Le fait d’en parler, j’avais l’impression de le sortir de mon corps », renchérit Lydie. Naturellement, des liens d’entraide et de solidarité se sont tissés. « O n est toutes dans le même bateau, on est toutes là pour se battre. C’est un groupe de femmes, on est formidables, on se soutient, on partage plein de choses, on échange. »

 

Aujourd’hui, le fait de parler leur permet d’échanger des conseils sur la vie quotidienne, la famille, les enfants, les relations avec le conjoint, le travail et les conséquences des traitements qui affectent l’image.
« Quand on perd ses cheveux, ses cils... c’est ce qui m’a effrayée le plus. Je ne me retrouvais pas , évoque Lydie. Dans ce groupe de parole, on se donne de petits conseils. »

 

Tous les sujets sont abordés sans tabou, afin que chacune puisse trouver des réponses à ses interrogations ou des pistes pour se motiver, reprendre courage. « Ce ne sont pas toujours des sujets faciles, mais on les aborde quand même. »

 

Le groupe de parole est un lieu d’échanges où les participantes viennent puiser du réconfort et du soutien auprès des autres. Parlant de Lydie, Denise s’enthousiasme : « Elle me motive, elle me donne de l’énergie. »

 

Les anciennes aident les nouvelles qui, elles-mêmes, d’« aidées » deviennent « aidantes ». « Au début, les femmes m’ont aidée, jusqu’au jour où je me suis rendu compte que j’avais avancé dans ma maladie, et je rendais ça aux autres femmes », confie Lydie.

 

Jean-Luc Machavoine, psychologue clinicien, centre François Baclesse, Caen :
« La dynamique se trouve entre les participantes.

Les questions d’ordre médical sont adressées aux oncologues. »

 

Psychothérapie

8 Rue de la Libération,
83136 Forcalqueiret, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

CHÂTEAUCLAIR

1030,
Bâtiment A, 1er étage,
83000 TOULON, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Après un cancer : dois-je me faire aider ?

    Grâce aux progrès de la médecine, de nombreuses personnes peuvent espérer guérir de leur cancer. Cependant, l’après-cancer, phase de transition, demande un réel travail psychique. Pour mieux appréhender cette période et les difficultés associées, il est parfois indispensable de se faire aider.

    Lire la suite
  • Mon proche est-il dépressif ?

    On entend souvent parler de dépression de sorte que nous avons tous le sentiment d’avoir des proches dépressifs parce qu’ils ont le cafard ou qu’ils sont tout simplement tristes…Cette fiche a pour objectif de vous aider à déterminer si votre proche présente des signes pouvant évoquer une dépression, une maladie réelle nécessitant une prise en charge par un spécialiste.

    Lire la suite
  • Témoignage d’Isabelle : elle pense positivement après son cancer

    Isabelle, professeur d’arts plastiques, a subi une chirurgie conservatrice et une radiothérapie pour traiter un cancer du sein. Elle doit maintenant suivre une hormonothérapie pendant cinq ans. Avec l’aide d’un psychologue, elle a cherché des ressources en elle-même pour lutter contre ce cancer qu’elle a ressenti comme une agression. Voici son témoignage.

    Lire la suite
  • J'ai un cancer et mes proches m'accompagnent dans cette épreuve

    Votre médecin vous a diagnostiqué un cancer. C’est avec votre entourage, qu’il s’agisse de votre famille ou de vos proches, que vous allez faire face à cette maladie : vous avez besoin de leur soutien, ils ont besoin de savoir et de comprendre ce qui se passe.

    Lire la suite
  • Cancer : je rejoins un groupe de parole pour sortir de mon isolement

    Face à la maladie, ne restez pas isolé(e). Si vous souhaitez partager votre vécu et votre expérience avec des personnes dans une situation semblable à la vôtre, vous pouvez rejoindre un groupe de parole.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale