Le site du Docteur BERREKLA-YEFSAH

Gynécologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Mon traitement actuel risque d’altérer mes spermatozoïdes : quelles solutions existent ?  - Le site du Docteur  BERREKLA-YEFSAH - Docvadis

Mon traitement actuel risque d’altérer mes spermatozoïdes : quelles solutions existent ?

Le médecin vous a expliqué que le traitement que vous devez avoir risque d’altérer votre fertilité future. Il vous a parlé de la possibilité comme le prévoit la loi française de prélever avant votre traitement et de conserver par congélation vos spermatozoïdes. Vos spermatozoïdes pourront ensuite être décongelés pour vous plus tard pour vous permettre d’avoir un enfant.

Suis-je concerné par la loi sur la préservation de la fertilité ? 

Selon la loi française, tout homme dont la prise en charge médicale est susceptible d'altérer la fertilité, ou dont la fertilité risque d'être prématurément altérée, peut bénéficier du recueil et de la conservation de ses spermatozoïdes ou de ses tissus germinaux, en vue de la réalisation ultérieure, à son bénéfice, d'une assistance médicale à la procréation, ou en vue de la préservation ou de la restauration de sa fertilité (Article L.2141-11 du code de la santé publique). Le patient doit donner son consentement écrit pour la conservation de ses spermatozoïdes ou fragments de tissus testiculaires. 

Quelles circonstances peuvent altérer ma fertilité ? 

Certains traitements, comme une chimiothérapie contre le cancer, une radiothérapie ou certaines interventions chirurgicales peuvent altérer la production et/ou la qualité de vos spermatozoïdes, soit temporairement, soit définitivement. Vos chances futures d’avoir un enfant peuvent être diminuées. Si de tels traitements sont envisagés, votre médecin vous aura prévenu de leur toxicité pour votre fertilité et vous aura informé de la possibilité de recueillir et congeler vos spermatozoïdes afin de les conserver pour une utilisation ultérieure. 

Comment se passe le recueil de mes spermatozoïdes ? 

Vos spermatozoïdes doivent être recueillis et stockés avant le début du traitement susceptible d’altérer votre fertilité.

Le prélèvement de vos spermatozoïdes se passe dans un centre d’assistance médicale à la procréation (AMP). À votre arrivée vous aurez un entretien avec un biologiste. Puis le recueil de spermatozoïdes est fait dans une cabine de prélèvement par masturbation. Un pot adapté au recueil vous sera remis.

Il est préférable que vous n’ayez pas eu de rapports sexuels durant les 2 à 8 jours précédant le prélèvement cela afin d’obtenir un sperme suffisamment riche en spermatozoïdes.

En général un seul prélèvement permet de conserver suffisamment de spermatozoïdes, mais dans certains cas vous devez revenir plusieurs fois. 

Comment mes spermatozoïdes seront-ils conservés ? 

Une fois recueillis, vos spermatozoïdes sont mis en présence d’un produit permettant d’empêcher la formation de cristaux de glace au moment de la congélation (un cryoprotecteur). Ce mélange est monté dans plusieurs petites pailles, appelées « paillettes ». Les paillettes sont ensuite congelées et conservées dans l’azote liquide à -196°C.

Les paillettes sont stockées dans un centre agréé pour la préservation de la fertilité. Elles vous appartiennent et vous seul pourrez les utiliser plus tard pour avoir un enfant. 

Combien de temps mes paillettes pourront-elles être conservées ? 

Une fois congelées, vos paillettes peuvent être conservées tout au long de votre vie.

Chaque année, vous recevrez un courrier vous demandant si vous souhaitez poursuivre ou non leur conservation.

Vos paillettes appartiennent à vous seul ; en cas de décès, elles seront détruites. 

Comment seront utilisées mes paillettes pour me permettre d’avoir un enfant ? 

Vous seul pourrez décider d’utiliser vos spermatozoïdes pour féconder les ovocytes de votre partenaire et votre présence sera obligatoire pour récupérer vos paillettes au centre qui les conserve.

Vous et votre partenaire devrez faire appel à l’une ou l’autre des techniques d’assistance médicale à la procréation pour débuter une grossesse. 

La congélation du sperme est-elle prise en charge par la sécurité sociale ?

Les techniques de prélèvement et de congélation des gamètes sont prises en charge par l’assurance maladie après entente préalable. 

Peut-on être amené à proposer une préservation de la fertilité chez un enfant ?  

L’amélioration des soins en cancérologie offre souvent un bon pronostic aux enfants et aux jeunes patients. Préserver leur fertilité est un enjeu majeur pour leur qualité de vie ultérieure. Pourtant beaucoup ne bénéficient pas de ces techniques par défaut d’information. La conservation de spermatozoïdes est possible à partir de 12 ans environ et dépend de la capacité du jeune garçon à se masturber. Chez l’enfant pré-pubère le prélèvement et la conservation de tissu testiculaire peuvent être proposés. 

Indépendamment des traitements qui risquent de compromettre votre fertilité, certains comportements ou modes de vie peuvent altérer la quantité ou la qualité de vos spermatozoïdes. Pour mettre toutes les chances de votre côté, luttez contre le surpoids et l’obésité, adoptez une alimentation saine et équilibrée (type régime méditerranéen) et ayez une activité physique régulière (qui favorisera le maintien d’un poids de forme), renoncez au tabac et au cannabis. Évitez également d’exposer vos testicules à la chaleur ou aux microtraumatismes (sauna, bains très chauds, ordinateur portable sur les genoux, pratique régulière de vélo). 

centre médical chilperic

56 Bd CHILPERIC ,
77500 CHELLES, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • La fécondation in vitro (FIV) : des images pour comprendre

    Vous envisagez un parcours de fécondation in vitro ou venez de le débuter. Des inconnues vous attendent… nous vous proposons quelques photos et explications qui décrivent les principales étapes de ce parcours.

    Lire la suite
  • Notre médecin nous conseille un bilan pour infertilité : quels examens chez la femme ?

    Vous avez consulté votre médecin généraliste ou votre gynécologue et vous avez convenu ensemble qu’un bilan d’infertilité était nécessaire. Votre médecin vous a conseillé de vous adresser à un centre spécialisé, dans un hôpital ou une clinique. Vous vous interrogez à juste titre sur ce que va comporter ce premier bilan qui concerne aussi bien l’homme que la femme. Nous vous présentons ici les examens qui concernent le couple et plus spécifiquement la femme.

    Lire la suite
  • Je découvre la fécondation in vitro

    Cette vidéo vous permet de comprendre chaque étape de la fécondation in vitro. Nous irons du bloc opératoire où sont prélevés les ovocytes de la femme, jusqu’au laboratoire. Vous découvrirez comment ovocytes et spermatozoïdes sont mis en contact, puis comment se fait le transfert embryonnaire.

    Lire la suite
  • Je sais comment se déroule une consultation gynécologique

    La première consultation gynécologique est souvent redoutée par les jeunes filles. La lecture de ce document vous permettra d’être plus détendue et rassurée le jour de cette consultation.

    Lire la suite
  • Enceinte, puis-je prendre n’importe quel médicament ?

    Pendant la grossesse la prise de certains médicaments peut être dangereuse pour l’enfant à naître. C’est pourquoi si vous êtes enceinte ou projetez de l’être, vous ne devez prendre aucun médicament sans l’avis d’un professionnel de santé. Pour renforcer l’information auprès des femmes et la rendre plus visible, un pictogramme « Femmes enceintes » est désormais apposé sur les boîtes de médicaments concernés par cette mesure. Voici quelques conseils pour bénéficier au mieux de cette nouvelle réglementation.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale