Le site du Docteur georges chappe

Psychiatrie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Mon enfant est peut être concerné par l'anorexie : comment puis-je réagir ? - Le site du Docteur georges chappe - Docvadis

Mon enfant est peut être concerné par l'anorexie : comment puis-je réagir ?

L’anorexie mentale est un trouble du comportement alimentaire qui touche principalement les adolescentes. Comment le dépister et comment réagir ? Quelques pistes.

Qu'est-ce que l'anorexie ?

  • L’anorexie mentale se caractérise par un refus et une peur de prendre du poids alors que celui-ci est bien en dessous de la normale. C’est une maladie qui concerne le plus souvent des jeunes filles de 12 à 20 ans.

  • Elle se traduit par des restrictions alimentaires, associées très souvent à des crises de boulimie durant lesquelles la personne malade mange de manière excessive puis se fait vomir.

  • Elle peut provoquer une fatigue intense, une fonte musculaire, la chute des cheveux, une décalcification des os, des problèmes gastriques ou dentaires. Elle s’accompagne souvent de troubles dépressifs. 

  • Environ 5 % des personnes anorexiques meurent des suites de la maladie ou d'un suicide. Une prise en charge précoce évite les séquelles physiques, psychiques et sociales, et l’évolution vers une forme chronique.                                                                                            

Quels signes doivent m'alerter ?

  • Votre enfant a maigri de façon importante ou sa croissance s’est brusquement arrêtée.

  • Votre enfant change de comportement alimentaire : il saute des repas, refuse de manger les aliments qui font grossir, trie les aliments dans son assiette, prend des coupe-faims, boit beaucoup.

  • Votre enfant a une peur obsessionnelle de grossir. Il se trouve trop gros alors que, vous, vous le trouvez menu.

  • Votre fille n’a plus ses règles.

  • Votre enfant pratique une activité physique intense et manifestement excessive afin d’ « éliminer » les calories.

  • Votre enfant se plaint souvent de troubles digestifs, il vomit de manière répétée, il demande des laxatifs.

  • Votre enfant a peu d’amis et refuse de s’intégrer à un groupe.

Que puis-je faire ?

  • Parlez des signes que vous avez repérés avec votre enfant le plus rapidement possible.

  • Amenez-le à consulter un médecin spécialisé dans le traitement des troubles du comportement alimentaire ou, s’il préfère, un médecin qu’il connaît (médecin de famille, pédiatre) qui fera un premier bilan et établira un diagnostic.

  • Le médecin décidera peut-être de mettre en place une prise en charge adaptée à son cas qui fera intervenir plusieurs soignants : un médecin, un psychiatre ou psychologue et, éventuellement, un diététicien ou un médecin nutritionniste. Le soutien de l’ensemble de la famille sera favorable à la guérison.

Maintenez le dialogue avec votre enfant en évitant le jugement et la culpabilité. Montrez-lui votre affection, votre amour pour lui et rappelez-lui que vous serez toujours là pour l'aider quoi qu'il arrive.

36 rue Hamelin 75116

36 de l'amiral Hamelin ,
75116 Paris, France

Contacts

  • Fixe : 0140700610
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Comment doit se comporter la famille pour aider un enfant en surpoids ?

    La prise en charge d’un surpoids ou de l'obésité de l’enfant nécessite un changement des habitudes de toute la famille tant pour l’alimentation que l’activité physique. Cette prise en charge prend aussi en compte la lutte contre la sédentarité, l’équilibre des rythmes de vie, dont le sommeil, et les aspects psychologiques et socio-économiques. Il est indispensable que les parents et l’enfant soient impliqués dans ces interventions.

    Lire la suite
  • Accident ischémique transitoire possible : j'ai le réflexe "urgence"

    L’accident ischémique transitoire (AIT) est un accident neurologique déficitaire localisé, brutal, passager : les signes disparaissent en moins d’une heure sans laisser de séquelles ni de lésion cérébrale. Mais l’AIT nécessite une prise en charge médicale rapide.

    Lire la suite
  • Mon enfant a-t-il un risque de devenir obèse ?

    La probabilité qu’un enfant obèse le reste à l’âge adulte varie selon les études : de 20 à 50 % pour une obésité avant la puberté, de 50 à 70 % pour une obésité débutant après la puberté. Il est recommandé de dépister tôt le surpoids voire l'obésité, pour une prise en charge précoce. Il y a des enfants qui sont plus à risque d’être obèses que d'autres.

    Lire la suite
  • Comment doit s'alimenter mon enfant en surpoids ?

    De mauvaises habitudes alimentaires (trop de calories, grignotages toute la journée) ainsi qu’une trop grande sédentarité contribuent au surpoids et à l’obésité. Il convient de les corriger et d’apprendre à manger autrement à votre enfant. Manger équilibré s’apprend dès l’enfance et cela est d’autant plus facile que les parents montrent l’exemple.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale