Le site du Docteur Claude DEL NIBBIO

Médecine Interne
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Je prends un anticoagulant NACO (nouvel anticoagulant oral), je vais être opéré : les bons conseils - Le site du Docteur Claude DEL NIBBIO - Docvadis

Je prends un anticoagulant NACO (nouvel anticoagulant oral), je vais être opéré : les bons conseils

Vous prenez un traitement anticoagulant de la famille des NACO (nouvel anticoagulant oral). Il est prescrit pour prévenir la formation de caillots (de thromboses) dans votre circulation sanguine, fluidifie le sang mais peut augmenter votre risque de saigner. Aussi avant certaines opérations chirurgicales comportant un risque accru de saignements, le médecin vous demandera d’interrompre quelques jours votre médicament. Voici quelques conseils simples à suivre.

7 bons conseils pour gérer mon traitement anticoagulant en cas d’intervention chirurgicale:

J’informe mon chirurgien de mon traitement anticoagulant NACO et je me renseigne auprès de lui sur le risque de saignement durant l’intervention.

Je prépare les documents à apporter à ma consultation de pré-anesthésie

  • a. mon dossier médical,

  • b. toutes les ordonnances de mes traitements en cours,

  • c. les boîtes des médicaments que je prends en automédication,

  • d. les résultats de mes examens complémentaires (prises de sang, radiographie, ECG etc.),

  • e. les coordonnées du médecin qui me prescrit le NACO.

J’informe le médecin anesthésiste de mon traitement anticoagulant, des raisons de sa prescription, de mon état de santé et de mes antécédents médicaux. Je lui pose toutes les questions qui me préoccupent concernant l’intervention, le risque de saignement et la gestion de mon traitement NACO.

Si mon risque de saignement durant l’intervention a été jugé peu important, je prends mon dernier comprimé de NACO avant l’intervention en fonction du schéma habituel de mon traitement :

  • a. si je prends habituellement un comprimé matin et un comprimé le soir, je prends le dernier comprimé la veille au matin et je saute celui de la veille au soir et du matin de l’intervention ;

  • b. si je prends habituellement seulement un comprimé le matin, je prends le dernier comprimé la veille au matin et je saute celui du matin de l’intervention ;

  • c. si je prends habituellement seulement un comprimé le soir, je prends le dernier comprimé l’avant-veille au soir et je saute celui de la veille au soir.

  • d. Après l’intervention, je reprends mon médicament NACO quelques heures après la fin de l’opération, quand le chirurgien et l’anesthésiste m’y autorisent.

Si l’intervention que vais subir expose à un risque de saignement :

  • a. j’interromps mon traitement quelques jours avant l’intervention, le temps que le NACO soit éliminé de mon organisme (en général 3 à 5 jours selon le type de NACO) ;

  • b. je n’ai pas d’analyse mesurant ma coagulation à faire ; mais le plus souvent une prise de sang pour évaluer ma fonction rénale (taux de créatinine) sera réalisée.

  • c. Après l’intervention, je reprends mon traitement NACO dès que le risque de saignement est jugé faible par mes médecins.

Si l’anesthésiste et le médecin qui m’a prescrit le NACO le jugent nécessaire, je prends un autre traitement anticoagulant (héparine) durant l’interruption du NACO.

Je suis scrupuleusement les indications de l’anesthésiste et du chirurgien et je n’hésite pas à leur demander des précisions si je n’ai pas bien compris leurs instructions.

La décision d’interrompre ou non votre médicament NACO sera prise par l’anesthésiste en concertation avec votre chirurgien et éventuellement le médecin qui vous l’a prescrit. Pour les interventions n’exposant pas à un risque accru de saignement, cela ne sera pas nécessaire. 

Centre des Maladies de l'Appareil Digestif et de la Nutrition

25 Rue pierre Dignac ,
33260 LA TESTE DE BUCH, France

Contacts

  • Fixe : 05 56 54 39 62
  • Fax : 05 56 54 21 03
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Clinique d'Arcachon

Avenue Jean Hameau ,
Pôle de santé,
33260 LA TESTE, France

Contacts

  • Fixe : 05 57 72 26 00
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Centre Médico-Chirurgical d'Arès

14 Boulevard Javal ,
33740 ARES, France

Contacts

  • Fixe : 05 56 03 87 00
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je réduis mes ballonnements : un schéma pour comprendre

    Ces schémas permettent de visualiser simplement comment réduire vos ballonnements. Les ballonnements abdominaux correspondent à une sensation de gonflement de l’abdomen dû à une accumulation de gaz dans votre tube digestif. Vous pouvez limiter leur apparition, ou les réduire, en diminuant votre consommation d’aliments qui produisent beaucoup de gaz en fermentant. Il est également très important d’avoir une activité physique régulière. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Cancer de l’estomac : je comprends le choix des traitements

    Le traitement d’un cancer gastrique est adapté à chaque cas particulier et est défini de manière concertée entre spécialistes. Il peut comprendre une chirurgie, une chimiothérapie et une radiothérapie.

    Lire la suite
  • Je suis anorexique : comment serai-je soigné ?

    La majorité des personnes qui souffrent d’anorexie mentale et qui suivent une thérapie guérissent définitivement. La guérison nécessite de traiter les aspects physiques et nutritionnels de la maladie ainsi que ses aspects psychologiques.

    Lire la suite
  • J’équilibre mon diabète au quotidien : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser les bonnes pratiques à mettre en place dans votre vie pour contrôler votre diabète. Pour cela il faut pratiquer une activité physique, avoir un suivi diététique, surveiller votre poids et vous faire aider pour arrêter de fumer si nécessaire. Puis, selon les cas, la prise quotidienne de médicaments, l'auto surveillance glycémique et la surveillance de vos pieds seront nécessaires. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Enceinte, puis-je prendre n’importe quel médicament ?

    Pendant la grossesse la prise de certains médicaments peut être dangereuse pour l’enfant à naître. C’est pourquoi si vous êtes enceinte ou projetez de l’être, vous ne devez prendre aucun médicament sans l’avis d’un professionnel de santé. Pour renforcer l’information auprès des femmes et la rendre plus visible, un pictogramme « Femmes enceintes » est désormais apposé sur les boîtes de médicaments concernés par cette mesure. Voici quelques conseils pour bénéficier au mieux de cette nouvelle réglementation.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale