Le site du Docteur Guy d'AVIAU

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Pourquoi dois-je poursuivre mon suivi gynécologique après 70 ans ? - Le site du Docteur Guy d'AVIAU - Docvadis

Pourquoi dois-je poursuivre mon suivi gynécologique après 70 ans ?

Le suivi gynécologique est un acte de prévention indispensable chez les femmes de tout âge et donc aussi après 70 ans, période dite post-ménopausique. Il permet de dépister tôt une éventuelle anomalie et ainsi de la prendre en charge de la façon la plus efficace possible.

L’avancée en âge s’accompagne d’un certain nombre de modifications liées au vieillissement avec une diminution des capacités fonctionnelles, une augmentation de la masse grasse et une réduction de la force musculaire.

L’avancée en âge s’accompagne également d’une augmentation du risque de cancer. Les femmes âgées de 70 à 74 ans inclus font ainsi partie du programme de dépistage national du cancer du sein (mammographie tous les deux ans). Après 75 ans, une mammographie peut vous être conseillée par votre médecin en cas de signes d’appel ou de risque particulier.

Le risque de cancer de l’utérus augmente aussi avec l’âge. Tout saignement vaginal même minime doit donc vous inciter à consulter.

De plus, la diminution du taux d’œstrogènes à partir de la cinquantaine au moment de la ménopause augmente les risques d’ostéoporose (diminution de la masse osseuse) et de maladies cardiovasculaires.

Un suivi gynécologique régulier permettra de détecter précocement une anomalie (bien que vous ne ressentiez aucun symptôme) et de vous proposer une prise en charge adaptée si nécessaire.

Quelles maladies gynécologiques peuvent apparaître après 70 ans ?

Le vieillissement des tissus peut concerner les organes génitaux. Ainsi, par exemple avec l’âge, une distension des tissus peut entraîner un prolapsus génital appelé communément « descente d’organes » avec des petites fuites urinaires ou des saignements. Différentes solutions peuvent vous être proposées depuis une rééducation jusqu’à la chirurgie.

En raison d’une moindre imprégnation hormonale au niveau des muqueuses, une sécheresse et/ou une atrophie vulvo-vaginale s’installent très souvent. Elles favorisent la survenue d’une inflammation de la vulve (les vulvites), du vagin (les vaginites) ou des deux organes (les vulvo-vaginites). Les principaux symptômes peuvent être une sensation de brûlure, une douleur ou un prurit (des démangeaisons) ainsi que des écoulements vaginaux. Ces vulvites, vaginites et vulvo-vaginites peuvent être dues à des bactéries ou à des champignons.

Y-a-t-il d’autres éléments à surveiller ?

La diminution des œstrogènes, hormones fixant le calcium sur les os, et dont la production chute après la ménopause, favorise l’ostéoporose. Les conséquences possibles sont une diminution de la densité osseuse avec un risque de tassement au niveau des vertèbres et/ou de fractures notamment au niveau du col du fémur. Votre squelette doit être surveillé et une ostéodensitométrie osseuse qui permet de mesurer la densité osseuse peut s’avérer nécessaire. Un éventuel traitement médicamenteux avec notamment une supplémentation en calcium et en vitamine D sera envisagé au cas par cas.

Par ailleurs, des facteurs de risques cardiovasculaires doivent être recherchés : un surpoids ou une obésité, un tabagisme, un excès de cholestérol, un diabète. L’identification d’une anomalie permettra à votre médecin ou à votre gynécologue de vous conseiller et de mettre en place un traitement, si nécessaire, pour réduire ce risque et éviter un accident cardiovasculaire.

 

A quelle fréquence dois-je être suivie ?

L’examen gynécologique peut être réalisé par un gynécologue ou par un médecin généraliste. Une consultation annuelle est conseillée mais, si vous présentez des symptômes, celle-ci doit être avancée.

 

La prévention de votre santé permet de préserver votre qualité de vie. Après 70 ans, les risques d’ostéoporose et de maladies cardiovasculaires augmentent ainsi que les risques de cancer, en particulier du sein et de l’utérus. C’est ainsi que les pouvoirs publics recommandent de faire une mammographie de dépistage tous les 2 ans de 50 à 74 ans inclus.  

 

Cabinet Médical D'AVIAU

9 Rue du Docteur Bauer ,
1er étage,
93400 SAINT-OUEN, France

Contacts

  • Fixe : 01 40 11 03 72
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Me préparer à la chirurgie de l’obésité : qui devrais-je voir ?

    Après en avoir parlé à votre médecin ainsi qu’à un spécialiste de l’obésité, vous avez décidé d’avoir recours à une chirurgie de l’obésité afin de perdre durablement du poids et de contrôler les maladies associées à votre surpoids. Il vous faut maintenant vous préparer au mieux pour cette intervention chirurgicale dont le succès est directement lié à votre implication dans la prise en charge, avant et après l’opération.

    Lire la suite
  • Le suivi de mon diabète sur un an : un schéma pour comprendre

    Ce schéma permet de visualiser en un clin d’œil, la surveillance de votre diabète sur un an. Il est recommandé de consulter votre médecin généraliste régulièrement ainsi que certains spécialistes: cardiologue, ophtalmologiste et dentiste. Il faudra également faire les analyses qui vous sont, prescrites dans un laboratoire.

    Lire la suite
  • Pourquoi est-il important que je prépare ma consultation avec un médecin ?

    Une consultation médicale est un moment important et s’y préparer permet d’en tirer le meilleur profit. Bien entendu, vous ne vous préparerez pas de la même façon si vous avez rendez-vous avec le médecin généraliste qui vous suit depuis de nombreuses années et vous connaît bien, ou avec un médecin spécialiste que vous voyez pour la première fois. Quelques conseils utiles dans tous les cas de figure.

    Lire la suite
  • Diabète et pieds

    Les pieds des diabétiques sont plus fragiles que ceux de personnes non diabétiques dans certaines circonstances. C'est pourquoi ils doivent faire l’objet d’une attention soutenue.

    Lire la suite
  • Diabète et nerfs

    L'excès de sucre dans le sang, en cas de diabète mal équilibré, peut entraîner des lésions de vos nerfs. Cette complication du diabète, longtemps discrète, impose la vigilance. Vous apprendrez à bien surveiller vos pieds s'ils deviennent insensibles. Une petite plaie peut entraîner une gangrène d'un orteil, et même du pied. Vous devez être examiné au moins une fois par an pour dépister et prévenir ces complications.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale