Le site du Docteur Abdoul Karim CHIRARA

Psychiatrie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Mon proche présente-t-il les signes d’une maladie bipolaire ? - Le site du Docteur Abdoul Karim CHIRARA - Docvadis

Mon proche présente-t-il les signes d’une maladie bipolaire ?

Les troubles bipolaires font partie des troubles de l’humeur. Ils exposent les personnes atteintes à des risques et nécessitent une prise en charge médicale. Cette fiche a pour objectif de vous aider à déterminer si votre proche présente des signes évocateurs d'un trouble bipolaire.

Pourquoi parle-t-on de trouble bipolaire ?

L'humeur d'une personne atteinte de trouble bipolaire oscille entre deux pôles : la dépression (le bas) et l'accès maniaque (le haut). Accès maniaques, périodes saines et épisodes dépressifs se succèdent.La durée des différents épisodes varie, mais en l'absence de prise en charge les cycles s'accélèrent.

Les troubles bipolaires peuvent survenir à tout âge, dès 20 ans. Ils sont fréquemment associés à un terrain familial « favorable », c'est-à-dire qu'une personne est davantage susceptible de développer cette maladie si un de ses parents présente ou a présenté un trouble bipolaire.

Comment reconnaître un accès maniaque ?

L'accès maniaque survient souvent de manière brusque, sans qu'on puisse identifier de cause réelle. Il est caractérisé par une insomnie et une forte excitation. Le comportement de la personne peut surprendre son entourage : dépenses excessives, exubérance... Ces signes s'accentuent rapidement, avec une confiance en soi exagérée, des insomnies répétées, une pensée accélérée et une nette hyperactivité. La personne est désinhibée et s'expose à des risques : conduite trop rapide, comportement sexuel à risque... A l'excès, la personne atteinte peut tomber dans le délire mégalomaniaque, avec des rêves de grandeur et une perte totale du sens des réalités et de ses capacités réelles.

Comment reconnaître un accès dépressif ?

L'épisode dépressif peut lui aussi survenir assez brusquement mais en général, il s'installe en plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Il est caractérisé par plusieurs signes, présents pendant au moins quinze jours d'affilée, tels qu'une grande tristesse, un ralentissement intellectuel, une grande fatigue, un désintérêt pour la vie, des troubles de la mémoire et de la concentration, une perte d'appétit, un fort sentiment de culpabilité, une agressivité, des douleurs physiques.

Il peut également arriver que la personne atteinte de trouble bipolaire développe des idées suicidaires, exprimées ou non. C'est là le principal risque de cette maladie.

Comment puis-je aider mon proche ?

Une fois le diagnostic établi, veillez à ce que votre proche consulte régulièrement son médecin et suivez les conseils de celui-ci, notamment s'il propose une hospitalisation.En effet, cette maladie peut avoir des répercussions importantes : dépenses excessives, comportement déréglé avec des conséquences professionnelles et personnelles, risque de suicide.

La maladie bipolaire est un trouble de l'humeur pouvant avoir des conséquences graves pour la personne qui en est atteinte, en phase maniaque comme dans les épisodes dépressifs. Elle est fréquemment associée à un terrain familial favorable. Si vous pensez que votre proche peut être atteint de cette maladie, conseillez-lui d'en parler à un médecin. Celui-ci pourra lui apporter toute l'aide dont il a besoin. Vous pouvez également contacter des associations de proches de personnes bipolaires.

Centre médico-psychologique (CMP)

12 Rue Vauban,
58000 Nevers, France

Contacts

  • Fixe : 03 86 71 80 30
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Clinique du Pré Poitiers

2 rue du Dr Jules Renault ,
En face des Urgences de l'hôpital de Nevers,
58000 Nevers, France

Contacts

  • Fixe : 03 86 21 28 28
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

CH de Nevers


CESAM, Boulevard de l'Hôpital,
58000 Nevers, France

Documents similaires

  • J'ai une bonne hygiène de vie pour limiter le risque de cancer colorectal

    L’alimentation joue un rôle dans l’apparition du cancer colorectal. La consommation d’alcool augmente le risque d’avoir un cancer colorectal, tout comme une alimentation excessive en viandes rouges ou trop riche en charcuteries. A l’inverse, la consommation de fibres alimentaires et l’activité physique régulière, diminuent ce risque.

    Lire la suite
  • Je suis séropositif depuis 1986

    Cette vidéo est le témoignage de François qui décrit son parcours. Il a su accepter sa maladie et être observant aux traitements, puis a pu remettre sa séropositivité à la place qui est la sienne. Il raconte son couple, ses voyages, sa vie. Aujourd'hui, avant tout, il se sent lui-même.

    Lire la suite
  • Comment puis-je aider un proche atteint de cancer ?

    Un de vos proches est atteint de cancer. Vous souhaitez le soutenir dans cette épreuve mais ne savez pas toujours comment vous y prendre. Vous-même vous sentez parfois dépassé par le poids de ce soutien et vous aimeriez être épaulé. Voici quelques conseils qui pourront vous aider.

    Lire la suite
  • J'offre un bon sommeil à mon bébé

    Pendant son sommeil, le cerveau de bébé fabrique de l’hormone de croissance et son système nerveux achève son développement. Un bon sommeil est donc garant d’une bonne croissance.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur l’impact au quotidien de mon psoriasis

    La maladie psoriasique affecte tous les domaines de l’existence : la vie relationnelle, familiale, sexuelle, sociale et professionnelle. La prise en compte de l’impact du psoriasis sur la qualité de vie, est un élément fondamental dans la prise en charge des patients.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale