Le site du Docteur Didier CARCIENTE

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
En cas de malaise vagal, que dois je faire ? - Le site du Docteur Didier CARCIENTE - Docvadis

En cas de malaise vagal, que dois je faire ?

Un malaise vagal correspond à un ralentissement excessif du rythme cardiaque. Ce ralentissement provoque souvent une chute de la tension artérielle pouvant se traduire par différents symptômes (malaise, sueurs, pâleur) jusqu’à la perte de connaissance.

Qu'est-ce qu'un malaise vagal ?

Un malaise vagal, encore appelé syncope vaso-vagale, est lié à une hyperstimulation du nerf vagal (ou nerf vague), qui provoque un ralentissement excessif du coeur (bradycardie). Ce ralentissement s'accompagne d'une chute de tension artérielle se traduisant par différents symptômes (malaise, sueurs, pâleur) pouvant aller jusqu'à la perte de connaissance.

Qu'est-ce qui peut provoquer un malaise vagal ?

Généralement, un malaise vagal se produit dans une atmosphère confinée, sous l'effet de la chaleur, d'un stress important, d'une phobie (vue du sang, d'une aiguille, de la foule...) ou d'une douleur violente.Il peut également survenir en cas d'hypoglycémie (baisse du taux de sucre dans le sang) ou, au contraire, en cas de repas trop riche. La grossesse et la station debout prolongée sont également des circonstances favorisant la survenue d'un malaise vagal. Chez certaines personnes, il peut arriver de façon inopinée et répétée.

Comment reconnaître un malaise vagal ?

Le diagnostic est généralement facile à faire, compte tenu des circonstances de survenue du malaise (causes évoquées dans le paragraphe précédent).Dans certains cas plus complexes, il pourra vous être demandé de faire un test à l'hôpital : le test d'inclinaison, ou tilt-test, réalisé sur une table basculante.

Puis-je en prévoir la survenue ?

Généralement, oui. Vous sentez normalement venir le malaise. Il est souvent précédé de bâillements, de bourdonnement d'oreille, de pâleur, de nausées, de flou visuel, de sueurs... Vous avez alors le temps de vous asseoir pour éviter la chute.

Y a-t-il toujours perte de connaissance ?

Non. La perte de connaissance peut survenir après les symptômes annonciateurs, mais elle n'est pas systématique.

Est-ce grave ?

Non. En soi, un malaise vagal n'est pas grave. S'il y a perte de connaissance, celle-ci ne dure généralement que quelques secondes.

En cas de malaise vagal, que faut-il faire ?

Le plus souvent, le malaise passe tout seul. Néanmoins, lorsque vous ressentez les premiers symptômes, essayez de vous asseoir ou de vous allonger jambes surélevées (en les appuyant contre un mur ou sur une chaise), tête en bas afin de permettre au sang de mieux perfuser votre cerveau. Vous pouvez également vous asperger le visage avec de l'eau.Si vous assistez à une perte de connaissance, vous devez placer la personne inconsciente en position latérale de sécurité (PLS). Ne tentez pas de la relever.

Position latérale de sécurité en cas de perte de connaissance de l'individu.

Position latérale de sécurité en cas de perte de connaissance de l'individu.

Puis-je éviter les récidives ?

Oui. Il est recommandé de respecter un temps de sommeil suffisant, de manger à heures fixes et de ne pas faire de repas trop copieux.Identifiez et évitez les circonstances favorisant ou déclenchant ce type de malaise (air confiné, stress...).En cas de récidives fréquentes, un traitement pourra vous être proposé par votre médecin.Enfin, vous pouvez porter des bas ou des chaussettes de contention.

Si le malaise vagal est en règle générale banal, il est toutefois recommandé d'appeler les secours (18 ou 15 d'un poste fixe, 112 d'un téléphone portable) pour une personne diabétique ou cardiaque, pour une personne âgée ou si le malaise semble durer plus de quelques minutes.Ne pas tenter de relever une personne qui fait un malaise.

Cabinet du Docteur Carciente

7 A RUE JEHENNE ,
APPT 109 1er ETAGE,
33120 ARCACHON, France

Contacts

  • Fixe : 0556548813
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Diabète et yeux

    Vous êtes diabétique, votre fond d’œil doit être contrôlé chaque année, car le risque de troubles de la vue est important. La normalisation du taux de sucre dans le sang et la surveillance ophtalmologique sont vos meilleurs atouts pour conserver longtemps une bonne vue. Vous irez chez l'ophtalmologiste une fois par an.

    Lire la suite
  • Arthrose du genou : je surveille mon poids

    L’arthrose du genou est fréquente. Des changements dans l’hygiène de vie peuvent diminuer la douleur et la gêne articulaire.

    Lire la suite
  • J’évite la prise de poids à l’arrêt de la cigarette : les bons conseils

    La peur de prendre du poids ne doit pas être un frein à votre désir d’arrêter de fumer. Contrairement aux idées reçues, la prise de poids n’est pas systématique à l’arrêt du tabac : un tiers des fumeurs ne prend pas de poids, et même certains perdent un peu de poids. Voici quelques règles et astuces simples qui vous permettront d’éviter de grossir.

    Lire la suite
  • Mon enfant a des douleurs articulaires : peut il faire du sport ?

    Les pathologies rhumatismales chez l’enfant peuvent entraîner des contre-indications à la pratique de certains sports. D’autres sports peuvent être encouragés, à condition de les pratiquer modérément et d’une façon suivie.

    Lire la suite
  • Diabète et dents

    La perte des dents est une complication fréquente du diabète. La vigilance s’impose grâce au suivi buccodentaire. Il est important d'aller une ou deux fois par an chez un dentiste.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale