Le site du Docteur Didier CARCIENTE

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
La fécondation in vitro (FIV) : des images pour comprendre - Le site du Docteur Didier CARCIENTE - Docvadis

La fécondation in vitro (FIV) : des images pour comprendre

Vous envisagez un parcours de fécondation in vitro ou venez de le débuter. Des inconnues vous attendent… nous vous proposons quelques photos et explications qui décrivent les principales étapes de ce parcours.

La femme reçoit un traitement hormonal qui stimule la production d’ovocytes par ses ovaires. Deux jours plus tard, un gynécologue prélève les ovocytes (ponction ovocytaire) sous anesthésie locale ou générale.

Pour la ponction, le gynécologue utilise une sonde échographique (en blanc) qui lui permet de  guider ses gestes à l’aide d’un écran de contrôle. Sur la sonde est fixé un guide dans lequel il glisse une aiguille avec laquelle il aspirera les ovocytes.

Le gynécologue suit l’intervention sur l’écran de l’échographie. Dans le cercle : l’aiguille a pénétré dans un follicule ovarien (demi-disque bleu foncé), rempli de liquide dans lequel se trouve un ovocyte. Le gynécologue aspire le contenu du follicule.

Les seringues contenant le liquide folliculaire et un ovocyte sont immédiatement placées dans une valise qui les maintient à 37° C et portées au laboratoire.

Au laboratoire, un médecin biologiste place chaque ovocyte dans une boîte plate (boîte de Pétri).

Le même jour, l’homme recueille son sperme et le remet au laboratoire.

Si les spermatozoïdes sont suffisamment nombreux et mobiles, ils sont placés en présence des ovocytes pour les féconder.

Si les spermatozoïdes ne sont pas suffisamment nombreux et mobiles, un médecin biologiste pratique une ICSI (Intra Cytoplasmic Sperm Injection, injection intra-cytoplasmique). Sous un microscope très puissant, le biologiste  aspire un spermatozoïde dans une micropipette.

Le biologiste injecte le spermatozoïde dans un ovocyte (au centre). Ce dernier est tenu par une micropipette (à gauche). L’ovocyte fécondé devient un embryon.

Après le transfert d’embryon dans l’utérus de la patiente, les embryons restants et dont la qualité est suffisante pour la congélation sont placés individuellement dans des paillettes.

Ces paillettes sont congelées et conservées dans de l’azote liquide. Si besoin, ces embryons seront décongelés et utilisés pour le couple

Les embryons provenant d’ovocytes prélevés le jour-même ou décongelés sont maintenus pendant quelques jours à 37° C, dans un incubateur. Ils commencent alors à grandir par division cellulaire.

Puis un biologiste examine les embryons au microscope pour vérifier que leur développement est normal.

Le biologiste donne plusieurs embryons à un gynécologue qui les place dans l’utérus de la femme. Ce transfert embryonnaire est un acte totalement indolore qui ne nécessite aucune anesthésie.

Cabinet du Docteur Carciente

7 A RUE JEHENNE ,
APPT 109 1er ETAGE,
33120 ARCACHON, France

Contacts

  • Fixe : 0556548813
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Qu’est-ce qu’une salle de réveil ?

    La salle de surveillance post-interventionnelle (SSPI), communément appelée salle de réveil, est un espace spécifique à proximité des salles d’opération. La SSPI est dédiée à la surveillance des patients après une intervention sous anesthésie, quelles que soient les modalités de l’anesthésie, en hospitalisation classique ou ambulatoire. Vous y serez conduit dans la plupart des cas dès votre sortie de la salle d’intervention.

    Lire la suite
  • Je comprends mon taux d'HbA1c

    Le taux d’HbA1c, c’est le témoin de l’équilibre du diabète. Ce dosage sanguin fondamental, réalisé avec une simple prise de sang (non à jeun), reflète l’équilibre global de votre diabète au cours des 2 ou 3 derniers mois. Il permet d’ajuster votre traitement si besoin.

    Lire la suite
  • Avec le psychologue, j’ai retrouvé le goût de vivre, malgré mon second cancer

    Denise, 63 ans, raconte son parcours, accompagnée du psychologue, pour faire face aux conséquences de la maladie et retrouver le goût de vivre.

    Lire la suite
  • Maison du diabète : J'apprends à mieux vivre avec mon diabète

    Dans cette vidéo vous découvrez les activités que peuvent proposer les Maisons du diabète. En complément de l'action des médecins, celles-ci prodiguent une éducation thérapeutique pour bien vivre son diabète, en modifiant son comportement au quotidien.

    Lire la suite
  • Je comprends le rôle du neurologue

    Le neurologue est un spécialiste qui traite les maladies du cerveau et du système nerveux. Il est généralement consulté sur recommandation du médecin traitant dans le cadre du parcours de soins, sauf si le neurologue est déclaré comme médecin traitant.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale