DIABETOLOGIE - HÔPITAL PASTEUR
Puis je pratiquer des sports en compétition avec mon diabète ? - DIABETOLOGIE - HÔPITAL PASTEUR - Docvadis

Puis je pratiquer des sports en compétition avec mon diabète ?

Les diabétiques insulinodépendants peuvent pratiquer des sports en compétition en adaptant leur traitement aux efforts programmés.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Vous devez faire face à deux risquesen rapport avec votre état :

  • L’hyperglycémie peut être aggravée par l’activité physique, lorsque le taux sanguin d’insuline est bas au début de l’exercice. Dans ce cas, la glycémie est déjà souvent élevée et va monter davantage sous l’effet du stress de l’exercice. C’est pour cela que le sport ne vous est conseillé que si vous êtes correctement équilibré(e).

  • L’hypoglycémieest le risque essentiel que vous courez. L’activité physique fait baisser la glycémie. Si vous n’en tenez pas compte, elle peut baisser au-dessous du taux normal et entraîner une hypoglycémie. Cette hypoglycémie liée au sport a deux caractéristiques à connaître :
    - Elle peut survenir durant l’activité sportive elle-même, mais aussi après (dans la soirée, la nuit ou le jour suivant).
    - Lorsqu’elle survient, il faut non seulement apporter des sucres d’action rapide nécessaires, mais aussi reconstituer les réserves (glycogène des muscles et du foie) à l’aide de sucres à action prolongée.

Faut-il faire des glycémies capillaires (au doigt) pendant une activité sportive ?

Oui, cela peut être nécessaire pour adapter son traitement.
Faites souvent des glycémies capillaires en vous rappelant que la valeur n’est précise qu’au-delà d’une température de 10 ° C et au-dessous de 2 000 m d'altitude (se référer à la notice de votre lecteur de glycémie).

Il est important de bien suivre sa glycémie pour adapter son traitement pendant une activité sportive. Le principe est le même, quel que soit votre type de lecteur de glycémie : piquez un doigt et déposez une goutte de sang sur la bandelette. Puis insérez la bandelette dans le lecteur.Il est important de bien suivre sa glycémie pour adapter son traitement pendant une activité sportive. Le principe est le même, quel que soit votre type de lecteur de glycémie : piquez un doigt et déposez une goutte de sang sur la bandelette. Puis insérez la bandelette dans le lecteur.

Comment m’adapter à l’effort ?

1. Effort de courte durée
Le plus souvent, des sports d'intensité moyenne se pratiquant sur une durée de une à deux heures, probablement assez intenses (football, handball, athlétisme, tennis) et certains sports de fond (jogging, natation).

  • Avant l’effort, il faut savoir diminuer ses doses d’insuline en fonction des horaires et éviter d’injecter son insuline au niveau des membres. Maintenez un taux de glycémie plus haut que dans la vie courante.

  • Durant l’effort, s’il se prolonge, profitez d’une pause pour vous hydrater et vous recharger en sucres rapides ou mixtes.

  • Après l’effort,il faut parfois diminuer son insuline lente (à effet retardé) pour éviter l’hypoglycémie tardive.

2. Effort prolongé
Des sports se pratiquant durant une grande partie de la journée (marche sportive, randonnée, ski de fond, marche en raquette, cyclotourisme, VTT, etc.).

  • Avant l’effort, il faut diminuer l’insuline.

  • Pendant l’effort, il faut savoir se ravitailler.

  • Après l’effort, il faut contrôler sa glycémie et prendre une collation adaptée au résultat.

Pour bien vous équilibrer, apprenez à bien vous connaître.

Quels sports dois-je éviter ?

Certains sports ne sont habituellement pas conseillés :

  • Les sports mécaniques, les activités physiques violentes (boxe et arts martiaux intensifs, rugby).      

  • Les sports risquant d’entraîner une prise de poids (haltérophilie, lancer du poids, rugby).

  • Les sports de compétition de haut niveau, de même que les grands raids.

  • Les sports susceptibles de vous isoler (activités en solo).

  • La chasse et la pêche au gros, si elles entraînent des efforts violents et/ou prolongés, entrent aussi dans cette catégorie.

La plupart des pratiques sportives sont possibles en équipe et avec un encadrement compétent.

Quels sports présentent moins de risques ?

  • Certains sports sont plus abordables en tenant compte de l’âge, de la condition physique et du niveau d’entraînement.

  • Les sports d’endurance : marche sportive, randonnée, jogging, ski de fond, patinage, natation, voile, aviron, ski nautique, etc.

  • Les sports d’équipe : football, basket, volley, tennis, squash, danse, escrime, pelote basque, etc.

  • La gymnastique sous toutes ses formes, dans le cadre scolaire ou à titre de préparation physique, est toujours bénéfique.

Des diabétiques insulinodépendants ont gagné la coupe Davis, ont fait plusieurs fois le Tour de France cycliste et ont figuré dans leur équipe nationale de football. D’autres ont participé au Rallye Paris-Dakar
ou à la Transat des Alizés. Ils ont démontré qu’à un diabétique rien n’était impossible, à la condition de bien se connaître et d’être correctement traité et équilibré.

Hôpitaux Civils de Colmar


Service de Diabétologie-Endocrinologie, 39 Avenue de la Liberté,
68240 COLMAR Cedex, France

Contacts

  • Fixe : 03 89 12 41 16
  • Fax : 03 89 12 45 72
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je bouge pour ma santé : des schémas pour comprendre

    Ces schémas permettent de visualiser simplement des activités physiques à faire au quotidien pour rester en bonne santé. Organisez votre emploi du temps pour pratiquer une activité, soit durant quelques heures un jour de la semaine, soit une demi-heure par jour, et faites une marche rapide ou du vélo par exemple. Commencez, même doucement, mais bougez ! Votre médecin pourra les commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Je pratique une activité physique pour améliorer le contrôle de mon diabète

    Pour un diabétique, l’exercice physique est un véritable traitement. Mettre régulièrement votre corps en mouvement diminue le taux de sucre dans le sang. Si vous associez cette activité physique à une alimentation équilibrée, vous favorisez la perte de poids.

    Lire la suite
  • Je concilie activité physique et vie quotidienne avec le diabète

    Trente minutes d’activité physique quotidienne et modérée sont suffisantes pour vous apporter de véritables bénéfices de santé.

    Lire la suite
  • Diabétique, je fais du sport : les bons conseils

    Pratiquer un sport quand on est diabétique aide de façon importante à équilibrer votre diabète. Cependant, il faut le pratiquer en diminuant au maximum les risques. Voici quelques conseils simples à suivre pour faire attention et éviter les complications.

    Lire la suite
  • Diabétique, le jardinage me ferait du bien, pourquoi ?

    Ramasser les feuilles, arroser, sortir ses gants et son sécateur, sont des activités physiques bénéfiques. En jardinant, les muscles utilisent du sucre et l’insuline agit plus efficacement. Cela permet d’équilibrer vos glycémies. Une activité physique régulière fait partie du traitement de votre diabète. Vous avez un balcon, une terrasse, un jardin ? Ces objets utilisés régulièrement vous font du bien ! Regardez- les autrement, ils font partie de votre traitement.

    Lire la suite

Urgences et premiers soins

Je souhaite contacter les urgences. Qui dois je appeler ? Pour quoi ?

Le SAMU (15) : Réponse en direct.
Urgences Médicales. Blessés par accident. Malaise dans un lieu public. Accident du travail

Les POMPIERS (18) : Réponse en direct.
Incendie. Accident de la route. Accident domestique, c'est-à-dire survenant à la maison. Explosion. Intoxication au Gaz ou toxiques. Noyade.

La SECURITE (17) : Réponse en direct.
Accident de la route.

L'URGENCE (112) : Service centralisateur.

Numéro européen à utiliser de préférence depuis un téléphone mobile.
Votre appel sera dirigé vers un des services de secours le plus proche.

Découvrez tous nos conseils

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale