Le site du Docteur DHUNPUTH

Endocrinologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Non acceptée
Le diabète de type 2 : je comprends ma maladie - Le site du Docteur DHUNPUTH - Docvadis

Le diabète de type 2 : je comprends ma maladie

Le diabète de type 2 est une maladie qui progresse en France comme dans les autres pays industrialisés. Dépister le diabète, c’est éviter les complications et préserver votre qualité de vie.

Qu’est-ce que le diabète ?

  • Le premier stade du diabète et le plus courant est appelé le diabète de type 2.

  • C’est une maladie chronique qui évolue. Elle se caractérise par un taux élevé de sucre (ou glucose) dans le sang (ou glycémie). La glycémie normale est comprise entre 0,70 g et 1,10 g à jeun.

  • C’est une maladie généralement sournoise, sans signes apparents, et indolore. Cette phase « silencieuse » en fait toute la gravité, car on ne la dépiste alors qu’au stade des complications après des années d’évolution.

  • Après une longue phase sans symptômes (parfois un peu plus tôt), elle se manifeste par des urines très abondantes associées à une soif intense qui réveille la nuit, obligeant à boire. On peut aussi constater une perte de poids. Dans ce cas, la glycémie est souvent déjà très élevée, et le diagnostic est alors évident.

Comment on devient diabétique ?

  • Le diabète est une maladie héréditaire accentuée surtout par le mode de vie, la sédentarité et une alimentation trop riche à l’origine d’un surpoids.

  • Les facteurs de risque de survenue du diabète de type 2 sont nombreux : parent proche diabétique, surpoids avec ou sans obésité, âge supérieur à 45 ans, excès de sucre dans le sang, hypertension artérielle, excès de cholestérol…

Un diabétique sur deux s’ignore.
Dépister le diabète et le prendre en charge, c’est préserver sa qualité de vie à  long terme.

Cabinet médical de Diabétologie, Nutrition et Endocrinologie

118 AVENUE GENERAL LECLERC ,
33200 BORDEAUX, France

Contacts

  • Fixe : 05 56 17 22 21
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je réduis mes ballonnements : un schéma pour comprendre

    Ces schémas permettent de visualiser simplement comment réduire vos ballonnements. Les ballonnements abdominaux correspondent à une sensation de gonflement de l’abdomen dû à une accumulation de gaz dans votre tube digestif. Vous pouvez limiter leur apparition, ou les réduire, en diminuant votre consommation d’aliments qui produisent beaucoup de gaz en fermentant. Il est également très important d’avoir une activité physique régulière. Votre médecin pourra le commenter avec vous.

    Lire la suite
  • Découvrir l'application « Mind »

    L'application « Mind » permet de méditer quelques minutes chaque jour pour apprendre à maîtriser ses pensées et réduire son anxiété.

    Lire la suite
  • J’aide un diabétique qui fait un malaise : les bons conseils

    Un malaise chez un diabétique est presque toujours une hypoglycémie. Des réflexes simples permettent d'éviter les complications qui peuvent conduire à une hospitalisation. Voici quelques conseils qui vous permettront de diminuer le stress de l’urgence et de pratiquer les bons gestes.

    Lire la suite
  • Diabétique, 9 bons conseils pour éviter les insomnies

    Votre diabète et votre sommeil sont intimement liés. Si vous dormez mal, votre glycémie peut être perturbée, de même votre diabète peut provoquer des insomnies. Pour retrouver le sommeil, voici quelques conseils simples à suivre.

    Lire la suite
  • Diabétique, me déplacer à pied me ferait du bien pourquoi ?

    Sortir le chien, acheter le pain, faire son marché ou bien allez chercher les enfants à l’école, sont des activités d’autant plus bénéfiques que vous les faites à pied. En marchant, les muscles utilisent du sucre et l’insuline agit plus efficacement. Cela permet d’équilibrer vos glycémies. Vous retrouverez la forme et diminuerez vos facteurs de risque. Ces moments de la vie quotidienne, en y allant à pied régulièrement vous font du bien ! Regardez les autrement, ils font partie de votre traitement.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale