Le site du Docteur Valerie WICKERS

Dermatologie - Vénérologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Qu'est ce que la maladie de Dupuytren ? - Le site du Docteur Valerie WICKERS - Docvadis

Qu'est ce que la maladie de Dupuytren ?

La maladie de Dupuytren concerne près de 10 % de la population française. Elle se caractérise par une flexion progressive et irrémédiable des doigts vers la paume de la main. Elle est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes.

Comment puis-je reconnaître les symptômes de cette maladie ?

Cette maladie est liée à l'épaississement de certains tissus de la paume de vos mains, à l'origine de la formation de boules (encore appelées nodules), généralement indolores.
A mesure que la maladie évolue, les tissus se rétractent pour former des « cordes » ou « brides aponévrotiques » dans votre main. Ces brides limitent alors la possibilité d'extension de vos doigts, entraînant leur flexion progressive et irréductible. L'atteinte concerne souvent les deux mains.

Quelles sont les causes de cette maladie ?

La cause précise de cette maladie est inconnue. Plusieurs facteurs entreraient en jeu : des facteurs génétiques, la présence de certaines maladies comme le diabète, l'épilepsie, l'hypertriglycéridémie, ainsi que la consommation excessive d'alcool.

Tous mes doigts seront-ils touchés ?

Généralement, ce sont les 4e et 5e doigts qui sont les plus touchés par la maladie, mais tous les doigts peuvent être atteints selon l'évolution de la maladie.

La maladie de Dupuytren se caractérise par une flexion progressive et irrémédiable des doigts.La maladie de Dupuytren se caractérise par une flexion progressive et irrémédiable des doigts.

J'ai un travail manuel, est-ce que cela peut être la cause de ma maladie ?

Votre travail n'est en aucun cas responsable de votre maladie. Par contre, cette maladie peut apparaître à la suite d'un accident ou d'une intervention chirurgicale. Elle concerne, dans ce cas seulement, la partie touchée par l'accident ou l'intervention.
Mais certains travaux peuvent entretenir ou aggraver votre maladie. Faites-en part à votre médecin.

Comment ma maladie va-t-elle évoluer ?

L'atteinte s'aggrave avec le temps. Généralement, plus la maladie débute tôt, plus l'atteinte est sévère. L'extension des doigts devient progressivement difficile jusqu'à devenir impossible, les doigts étant totalement fléchis, recourbés dans le creux de la main. Il y a alors impotence fonctionnelle.
Pour les formes les plus sévères, la maladie s'associe fréquemment à d'autres localisations, en particulier au niveau de la plante des pieds (maladie de Ledderhose).

Est-ce douloureux ?

La maladie de Dupuytren n'est pas une maladie douloureuse. Cependant, lorsque la maladie est avancée, le patient peut ressentir une douleur lors de l'extension forcée de ses doigts enraidis.

Existe-t-il des traitements ?

Il existe deux types de prise en charge.
La première, médicale, appelée aponévrotomie percutanée à l'aiguille, consiste à sectionner les brides aponévrotiques à l'aide du biseau de l'aiguille. L'intervention, qui dure entre 15 à 30 minutes, est réalisée en ambulatoire (sans hospitalisation) sous anesthésie locale.
La seconde, chirurgicale, appelée aponévrectomie, se déroule au bloc opératoire sous anesthésie locorégionale en ambulatoire (sans hospitalisation). L'intervention est suivie d'une immobilisation, puis d'une rééducation de la main. Un arrêt de travail d'au moins 1 mois est nécessaire.

Après intervention, quels sont les risques de récidive ?

La récidive est fréquente après aponévrotomie, qui ne traite que la rétraction du doigt. En revanche, l'aponévrectomie, qui retire l'ensemble des tissus envahis par la fibrose, réduit le risque de récidive.

Cette intervention comporte-t-elle des risques ?

Les principales complications post-chirurgicales sont d'ordre infectieux ou dues à la fragilité de la peau ou encore liées à des lésions des nerfs.
Toutes les mesures sont prises pour minimiser les risques éventuels liés à l'anesthésie. Votre médecin vous informera de ces risques.
Après une anesthésie locale, des sensations de fourmillement sont fréquentes, mais disparaissent rapidement. Les réactions allergiques au produit anesthésique sont rares.
Si vous prenez un traitement et si vous êtes allergique, signalez-le à votre médecin.

Pour le traitement médical, il est important de ne pas trop attendre.
L'indication du traitement chirurgical repose essentiellement sur le handicap fonctionnel.

Cabinet de Dermatologie des Docteurs Laurence GOYAT-LABBE et Valérie WICKERS-NAVARRE

75 Avenue Saint-Amand ,
33200 BORDEAUX-CAUDERAN, France

Contacts

  • Fixe : 05 56 42 20 07
  • Fax : 05 56 17 28 74
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Clinique Saint-Augustin


Centre Laser, 112 avenue d'Arès ,
33000 BORDEAUX, France

Contacts

  • Fixe : 0556247401
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je souffre de lipodystrophie et souhaite agir

    La lipodystrophie fait partie des effets secondaires liés à la combinaison de plusieurs antirétroviraux. C’est une diminution ou une augmentation de la graisse sur certaines parties du corps. Que faire ?

    Lire la suite
  • Je m'informe sur le rhumatisme psoriasique

    Le rhumatisme psoriasique est une maladie qui n’est pas rare et qui touche le plus souvent à la fois la peau et les articulations. Ce qui rend son diagnostic parfois difficile.

    Lire la suite
  • Mon enfant a des molluscum

    Le molluscum contagiosum est une lésion virale de quelques millimètres de diamètre, qui se développe sur l’ensemble du corps, surtout chez le jeune enfant. Le plus souvent bénigne, cette lésion doit être traitée pour éviter qu’elle ne s’étende.

    Lire la suite
  • Mon enfant a un psoriasis

    Le psoriasis est une maladie chronique de la peau d’origine multifactorielle, fréquente, qui concerne environ 2 % des personnes en France, et ce à tous les âges. Les enfants peuvent être touchés par cette maladie, quelquefois au cours des premières années de leur vie.

    Lire la suite
  • Pour que le psoriasis ne gâche pas notre vie

    Cette vidéo raconte le vécu de deux personnes ayant un psoriasis. Non contagieuse, cette maladie est pourtant difficile à vivre. Affronter le regard des autres, se couvrir, se priver de sorties, éviter la plage … Epreuve certes, mais formidables messages d'espoir que ces témoignages. Comme Ismehène et Yan, ne vous laissez pas aller : luttez, relativisez !

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale