Le site du Docteur Denis DELASSEAUX

Médecine Générale
Conventionnement : Autre
Je vais rapidement aux urgences en cas d'exposition accidentelle au VIH - Le site du Docteur Denis DELASSEAUX - Docvadis

Je vais rapidement aux urgences en cas d'exposition accidentelle au VIH

La lutte contre le VIH (virus de l’immunodéficience humaine ) passe avant tout par la prévention. Si, malgré votre vigilance, vous exposez accidentellement une personne au virus, réagissez sans tarder.

Je viens d'exposer une personne, que puis-je faire ?

Qu'il s'agisse d'un contact avec du sang ou d'un autre fluide biologique impliqués dans les transmissions virales (VIH/VHB/VHC) comme lors d'une relation sexuelle (relation non protégée ou rupture de préservatif), il faut agir idéalement dans les 4 heures et au plus dans les 48 heures. Au-delà de 48 heures, le délai est incertain.

Accompagnez immédiatement la personne dans le service des urgences d'un hôpital, de jour comme de nuit.

Signalez à l'accueil que vous venez pour un accident d'exposition au VIH.

Si vous pensez avoir eu une relation sexuelle à risque, vous et la personne concernée devez vous rendre le plus rapidement possible à l'hôpital.Si vous pensez avoir eu une relation sexuelle à risque, vous et la personne concernée devez vous rendre le plus rapidement possible à l'hôpital.

A quoi sert cette consultation ?

A évaluer le risque d'exposition et de contamination par le VIH encouru par la personne exposée accidentellement.

A mettre en place rapidement un traitement post-exposition.

Que vais-je devoir faire?

Vous devrez répondre à un questionnaire portant sur vous et les conditions de l'incident. Cet ensemble de renseignements permettra au médecin d'évaluer le risque et de décider de la pertinence d'un traitement.

Restez aux côtés de la personne pour la soutenir.

De quel traitement s'agit-il ?

C'est un traitement préventif antirétroviral (trithérapie) contre le VIH.

S'il est administré assez tôt, le traitement empêche l'éventuelle diffusion du virus dans tout l'organisme et le bloque avant la pénétration dans les cellules cibles (CD4).

Il doit être pris pendant quatre semaines sans interruption en respectant les doses et les horaires des prises.

Certains effets secondaires, comme des diarrhées ou des nausées, peuvent être ressentis pendant quelques jours.

Accompagnez, si vous le pouvez, la personne pendant la durée de son traitement.

Que se passe-t-il ensuite ?

On ne peut pas savoir immédiatement si le traitement a été efficace.

La dernière réglementation prévoit un suivi de 4 mois.

Ne perdez pas de temps.

Au-delà de 48 heures, il est trop tard pour envisager un traitement d'urgence.

N'ayez crainte, vous ne serez ni mal reçu ni jugé par le personnel des urgences.

Commentaire du Docteur Denis DELASSEAUX

traitement préventif antirétroviral (trithérapie)....quadrithérapie ?

CMP Longwy

48 avenue du 8 mai 1945 ,
54400 LONGWY, France

Contacts

  • Fixe : 0382259020
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Me faire tatouer, oui...en limitant les risques

    Cette vidéo vous explique que le tatouage n'est pas un geste anodin s'il n'est pas fait dans des conditions strictes d'hygiène. Le Dr Denis Ouzan décrit les risques infectieux encourus et un tatoueur montre ce qu'il faut faire et ne pas faire. Si vous avez fait un tatouage dans des conditions limites, pensez à vous faire dépister : parlez en avec votre médecin ou rendez vous dans un centre de dépistage, un Cegidd.

    Lire la suite
  • Je m’informe sur les IST auprès d’un CeGIDD

    Cette vidéo fait le point sur les infections qui peuvent être transmises au cours d’une relation sexuelle. Certaines sont en augmentation. Meilleur moyen de se protéger : le préservatif, masculin mais aussi le préservatif féminin. Et pour se faire dépister, bénéficier d’un traitement, poser vos questions, RV dans un CeGIDD .

    Lire la suite
  • Cancer colorectal : Je comprends les modalités diagnostiques

    Le dépistage et le diagnostic précoce du cancer colorectal augmentent les chances de guérison. Fréquent chez les hommes et les femmes à partir de 50 ans, on peut le guérir quand il est détecté à temps. On peut même l'éviter, en traitant les polypes avant leur évolution vers une forme cancéreuse.

    Lire la suite
  • Cancer colorectal : je comprends les examens réalisés

    Différents examens complémentaires sont nécessaires pour préciser l’étendue de la tumeur. Les résultats de ces examens permettront ensuite d'adapter au mieux le traitement à votre situation.

    Lire la suite
  • L'application « Mon coach sommeil »

    L'application «Mon coach sommeil » a été conçue par les spécialistes du sommeil du Réseau Morphée pour vous aider à retrouver et maintenir un sommeil de qualité.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale