Le site du Docteur Delphine MATICOT BAPTISTA

Gynécologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Je manque de fer : ce que je dois savoir - Le site du Docteur Delphine MATICOT BAPTISTA - Docvadis

Je manque de fer : ce que je dois savoir

Le fer est un élément majeur de l’organisme ; toute carence en fer – ou carence martiale – provoque certains troubles. Il est important d’identifier les raisons de cette carence pour adapter le traitement. Chez l’adulte, ce traitement passe par une supplémentation en fer.

Qu’est-ce qu’une carence martiale ?

On parle de carence martiale lorsque vous souffrez d’une carence en fer.
Le fer est un élément indispensable à la fabrication de vos globules rouges.
Au fil du temps, une carence martiale entraîne une anémie, c'est-à-dire un manque de globules rouges. Ce sont les globules rouges qui transportent l’oxygène des poumons vers les tissus et les organes.

Quels sont les symptômes d’une carence en fer ?

L’anémie, conséquence de la carence martiale, s’accompagne de nombreux symptômes comme la fatigue, une certaine pâleur, un essoufflement, des vertiges, des troubles de l’audition (sifflements) ou de la vue (sensation de voir des taches de lumière), des maux de tête ou des palpitations.

Comment confirme-t-on le diagnostic ?

La carence martiale est diagnostiquée lors d’une simple prise de sang. Dans ce cas, vos taux en ferritine et en fer sérique (concentration dans votre sang) sont diminués.

Quelles sont les causes d’une carence martiale ?

Une carence en fer est la conséquence d’un déséquilibre entre des pertes excessives en fer et des apports insuffisants pour les compenser. Les carences liées aux apports alimentaires sont très rares dans nos pays industrialisés.
Généralement, les carences martiales sont dues à différentes autres causes dont les plus fréquentes sont :

  • Chez la femme, une origine gynécologique : pertes de sang dues à des règles abondantes, hémorragies utérines, grossesses rapprochées et allaitements répétés ;

  • Une origine digestive : ulcères chroniques, hémorragies digestives, certains cancers ;

Plus rarement, la carence martiale peut être liée à une origine rénale, qui se manifeste par du sang dans les urines.

Quels sont les traitements ?

Le but est de traiter la carence, mais aussi la cause de cette carence.
Votre médecin va demander un certain nombre d’examens afin d’identifier la cause de votre carence et va adapter ensuite votre traitement.
Le traitement est essentiellement constitué de sels de fer administrés par voie orale ou par perfusion veineuse.
La durée d’administration du traitement dépend de la reconstitution de votre stock de fer. Les cures durent environ 3 mois et un dosage de ferritine est réalisé au bout de ce délai. Dans tous les cas, il est important de respecter la durée du traitement prescrite par votre médecin. Si besoin, le traitement sera renouvelé.

Quels sont les aliments qui contiennent du fer ?

La viande rouge, le boudin, le poisson, les légumes et les légumes secs contiennent du fer. Les fruits, quant à eux, contiennent de la vitamine C qui favorise son absorption. Contrairement aux idées reçues, les épinards ne constituent pas un apport important en fer.
Par ailleurs, limitez votre consommation de thé au moment des repas. En effet, le thé est un « chélateur » de fer, c’est-à-dire qu’il se combine au fer pour le transformer en un complexe chimique éliminé rapidement par les reins. Ce phénomène n’a pas été vérifié pour le café.

Un traitement de votre carence en fer peut vous être prescrit. Certains aliments riches en fer sont recommandés : apprenez à les connaîtreUn traitement de votre carence en fer peut vous être prescrit. Certains aliments riches en fer sont recommandés : apprenez à les connaître

Les besoins quotidiens en fersont de 1 mg chez l’homme et de 2 mg chez la femme. Chez les femmes enceintes, les besoins sont plus importants. Votre médecin vous prescrira le traitement le mieux adapté à votre situation.

Hopital Privé Dijon Bourgogne


Maternité Rez de Chaussée, 22 avenue Françoise GIROUD,
21000 DIJON, France

Contacts

  • Fixe : 0825907200
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Maison Médicale VALMY

4 rue Lounès MATOUB,
Aile EST- 3ème étage,
21000 DIJON, France

Contacts

  • Fixe : 0380742689
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je me protège contre les infections sexuellement transmissibles

    Ces maladies sont toujours d’actualité avec une nette recrudescence chez les personnes infectées par le VIH en raison des comportements à risque. L’immunodépression des patients les rend plus vulnérables, les IST (infections sexuellement transmissibles) sont plus sévères. Le meilleur moyen de s’en protéger passe par la prévention.

    Lire la suite
  • Mes règles sont très douloureuses et abondantes : mon médecin m’a parlé d’endométriose

    Une femme sur 10, en âge de procréer présente des lésions d’endométriose. L’endométriose se caractérise par la présence de tissu semblable à celui de la muqueuse utérine (appelée endomètre) en dehors de l’utérus. L’endométriose se révèle souvent par de fortes douleurs du bas ventre au moment des règles. Mais, les symptômes de cette affection varient fortement d’une femme à l’autre en fonction de l’étendue des lésions et des organes atteints.

    Lire la suite
  • Je m'informe sur le virus Zika

    De plus en plus de zones sont touchées par le virus Zika à travers le monde. Si elle ne présente que peu de risque pour la plupart des personnes infectées, la maladie à virus Zika est préoccupante lorsqu’elle touche des femmes enceintes et pour de rares complications.

    Lire la suite
  • Prédisposition génétique aux cancers du sein et des ovaires : que dois-je savoir ?

    Certaines mutations de nos gènes peuvent être à l’origine d’une augmentation du risque d’apparition d’un cancer. C’est le cas des mutations des gènes BRCA 1 et 2, PABL2 et RAD51 qui augmentent le risque de survenue des cancers du sein et des ovaires. C’est ce que l’on appelle la prédisposition génétique à un cancer.

    Lire la suite
  • Cancer du col utérin : je comprends l'évolution et le diagnostic

    L’infection par le virus HPV (papillomavirus) est l’origine principale du cancer du col de l'utérus. Mais d’autres facteurs augmentent le risque, comme le tabac, la prise de pilule, l'infection par le VIH…L’absence de frottis réguliers est la raison la plus importante de la découverte d’un cancer du col.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale