COREVIH Picardie
Je connais les risques d'une co-infection VIH et VHC - COREVIH Picardie - Docvadis

Je connais les risques d'une co-infection VIH et VHC

La co-infection par le VIH et le virus de l’hépatite C est fréquente, car leurs modes de contamination sont les mêmes : le VIH et le VHC se transmettent par voie sexuelle et par voie sanguine. Ce qui a des conséquences importantes.

Conséquences pour mon propre bilan biologique

Une infection par le VHCdoit être recherchée chez toute personne infectée par le VIH, car on peut avoir l’hépatite C sans le savoir, cette infection étant longtemps silencieuse.
Si la sérologie VHC est négative, son dépistage doit être fait régulièrement si l’on continue à être à risque de contamination.
Si la sérologie VHC est positive, les répercussions de l’hépatite C sur le foie doivent être très précisément évaluées.

Conséquences pour ma propre protection et celle des autres

Le VHC, comme le VIH, se transmet lors des relations sexuelles non protégées et, en particulier, lors des relations homosexuelles. Se protéger, c’est utiliser un préservatif, ne pas partager ni réutiliser du matériel d’injection ou de sniff, ne pas partager son rasoir, sa brosse à dents, éviter les tatouages ou percings...
Lors du partage de matériel chez les toxicomanes (partage du matériel d’injection, mais aussi partage des pailles de sniff), il faut savoir que l’eau de Javel tue le VIH, mais pas nécessairement le VHC. Ce virus peut également se transmettre lors d’un tatouage ou d’un piercing effectué dans de mauvaises conditions d’hygiène et, parfois, si l’on partage un rasoir, des ciseaux ou une brosse à dents.
Se protéger quand on est séronégatif au VHC, c’est pour le rester. Quand on est séropositif au VHC, c’est pour éviter une autre souche de ce virus (parfois plus difficile à traiter), et pour protéger son entourage.

Conséquences pour mon traitement

Certains traitements anti-VIH ne peuvent pas être utilisés en cas de co-infection par le VHC.
Le traitement anti-VHC entraîne des effets secondaires parfois difficiles à supporter, comme la dépression, mais elle peut se soigner. Ce n’est pas un traitement à vie comme pour le VIH et, en général, on peut savoir au bout de 3 mois s’il sera ou non efficace, c’est-à-dire s’il va permettre de se débarrasser définitivement du VHC.
Les traitements des deux infections sont complexes, lourds, contraignants : il faut s’informer, s’y préparer, en parler avec l'équipe médicale.

Evitez à tout prix de rajouter des problèmes au VIH, ça risque de gêner la conduite de votre traitement. Faites bien attention, et surtout protégez-vous. L’usage de drogue intraveineuse est le principal risque de contamination. Les relations homosexuelles sont également susceptibles de transmettre le VHC.

Facultés de Médecine : Amiens, Marseille, Nice, Rouen, Saint Etienne

Faculté de médecine d'amiens ,
80000 Amiens, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

CHU AMIENS Nord


COREVIH, Place victor Pauchet ,
80054 Amiens Cedex 1, France

Contacts

  • Fixe : 03 22 66 76 69
  • Fax : 03 22 66 88 14
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Questions d'adolescents sur les Infections Sexuellement Transmissibles

    Cette vidéo donne la parole à des élèves d'une classe de seconde. Le Pr P.M. Girard, Infectiologue, répond à leurs questions telles qu'ils se les posent. Une IST, c'est quoi ? La prévention, comment ? La pilule du lendemain, quels risques ? A, B, C, pourquoi y a-t-il plusieurs hépatites ? Etc. Cette vidéo est pour les jeunes qui ont à peu près l'âge de ces élèves, et peut être aussi pour leur parents ...Ce jeu de questions-réponses peut tous vous intéresser.

    Lire la suite
  • Je sais pourquoi me rendre dans un Cegidd

    Les Centres Gratuits d’Information, de Dépistage et de Diagnostic sont des centres à la disposition de toute personne qui souhaite savoir si elle a été infectée par le virus du sida ou d’une hépatite B ou C. Ces centres existent dans tous les départements de France et proposent aussi une information sur les infections sexuellement transmissibles (IST), la vaccination contre les hépatites A et B et le papillomavirus, la prescription de moyens contraceptifs, une aide en cas de violence liée à l’orientation sexuelle ou au genre, ainsi qu’une réponse aux troubles et dysfonctions sexuels.

    Lire la suite
  • Se faire dépister, où, quand, comment N

     Votre visite sur notre site est motivée. Que cherchez vous ? Un centre pour vous faire dépister ? Voici un document pour vous aider à trouver une réponse à votre recherche : le C.D.A.G. ou centre de dépistage anonyme et gratuit.

    Lire la suite
  • Liste des C.D.A.G. en Picardie

     Quel que soit votre lieu d'habitation, près de chez vous, il existe un Centre de Dépistage Anonyme et Gratuit : voici la liste des lieux, adresses et téléphones, ainsi que les jours de consultations, pour vous y rendre sans difficultés, en toute confiance.

    Lire la suite
  • J'ai peut être une IST, Infection Sexuellement Transmissible : que faire ?

    Ces maladies correspondent à des infections transmises au moment des rapports sexuels. Lorsqu’elles sont traitées à temps, elles guérissent habituellement sans séquelles et n’entrainent pas de complications. Leur prévention est essentielle.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale