Docteur Jean-Philippe Colliot, Ophtalmologiste à Chantilly

Ophtalmologie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée

Tout savoir sur la cataracte

 Pathologie oculaire la plus répandue, elle touche un grand nombre de personnes à partir de soixante-cinq ans, et plus précisément leurs cristallins.

Tout savoir sur la cataracte

Par le Professeur Dominique Brémond Gignac

 

Pathologie oculaire la plus répandue, elle touche un grand nombre de personnes à partir de soixante-cinq ans, et plus précisément leurs cristallins.

 

Le cristallin et la cornée jouent respectivement un rôle proche de l'objectif et de l'oculaire d'un appareil photo, le cristallin étant l’objectif. Avec le temps, l'objectif se grippe, s'opacifie : c'est la cataracte.

 

Définition de la cataracte

 

La cataracte est le résultat d'une opacification du cristallin, lentille placée à l'intérieur de l'œil, en arrière de la pupille, par où passent les rayons lumineux. Normalement, le cristallin est transparent et permet de focaliser l'image sur la rétine, zone visuelle tapissant la paroi postérieure de l’œil qui capte l’information visuelle et la transmet au cerveau.

Quand le cristallin s'opacifie, la lumière ne peut plus passer au travers pour se focaliser sur la rétine correctement et la vision est brouillée.

 

Quels sont les symptômes ?

 

Les symptômes de la cataracte apparaissent souvent de façon insidieuse, si bien qu'au début la personne atteinte éprouve seulement la sensation d'une moins bonne vision.

 

Cette sensation est en fait due a une chute de l’acuité visuelle causée par une opacification partielle ou totale du cristallin.

 

Le rôle du cristallin est très important dans le mécanisme de notre système visuel

 

Ses fonctions sont multiples

 

- II assure, avant l’apparition de la presbytie, la mise au point pour voir net, appelée "accommodation", grâce à une modification de sa courbure par tension ou relâchement de la zonule.

 

- il représente un tiers de la puissance totale de l’œil, la cornée fournissant les deux autres tiers et il permet de focaliser les rayons lumineux sur la rétine.

 

- II absorbe une partie des UV et protège ainsi la rétine, tissu qui tapisse le fond de l'œil.

 

L’opacité du cristallin crée des diffusions anormales de la lumière, provoquant chez beaucoup de personnes un éblouissement gênant, ressenti lors des journées de fort ensoleillement mais aussi lors de la conduite de nuit à cause des phares et des lampadaires, qui sont perçus avec des halos lumineux.

La mauvaise vision des couleurs des sujets atteints de cataracte est simplement due au fait qu'en vieillissant le cristallin non seulement s'opacifie partiellement mais surtout devient ambre et absorbe une partie de la lumière blanche, ce qui fausse la perception exacte des couleurs.

 

A tous ces symptômes s’ajoute une modification de l'indice du cristallin causant une évolution de correction vers la myopie au fur et a mesure que la cataracte s'installe. C'est pourquoi il est fréquent qu'avant toute intervention chirurgicale le sujet atteint de cataracte soit oblige de changer régulièrement  de prescription de verres correcteurs et donc de lunettes.

 

Quelles sont les causes ?

 

Les causes exactes de la cataracte demeurent mal connues a ce jour mais

La vieillissement, l'exposition au soleil et I’ hérédité semblent aujourd'hui des facteurs prépondérants de la perte de transparence du cristallin. La cataracte touche généralement les deux yeux dans des délais qui sont relativement brefs.

 

1. L'âge

 

Le cristallin embryonnaire se construit par couches successives, comparables a celles d'un oignon. Cette évolution du cristallin se pour suit tout au long de la vie. Au fur et à mesure que son épaisseur augmente, le cristallin devient de moins en moins souple. Comme les protéines du noyau central ne se renouvellent pas, elles s'accumulent et conduisent à l'opacification du cristallin. Cette opacification totale ou partielle du cristallin est neuf fois sur dix liée à l'âge et touche la quasi-totalité des personnes de plus de soixante-dix ans.

 

2. L'exposition au soleil

 

Une étude menée en France dans le Sud, près de Sète (étude POLA), a montré que le risque de développer une cataracte est triple pour les personnes vivant dans les régions les plus ensoleillées

Par conséquent, une bonne protection des yeux contre le soleil est nécessaire tout au long de la vie pour prévenir cette affection. Parmi les rayonnements solaires, ce sont les UV qui semblent provoquer des cataractes

 

C'est pourquoi il est important de se protéger des UV dès le plus jeune âge.

 

3. La cataracte congénitale

 

La cataracte congénitale est une pathologie affectant les enfants. Aujourd'hui un a trois enfants sur dix mille sont atteints de cataracte, et ce dès la naissance. Dans un tiers des cas, i! s'agit d'une maladie d'origine génétique.

 

Lorsqu’elle n’est pas héréditaire, la maladie peut être causée par une infection contractée par la mère au cours de la grossesse. Un seul œil ou les deux peuvent être touches, de façon plus ou moins grave. II peut s'agir de simples taches sur le cristallin ou d'une cataracte blanche laissant a peine passer les rayons lumineux. Le traitement de ces cataractes rares nécessite une prise en charge ophtalmologique rapide.

 

4. Autres facteurs

 

Un traumatisme oculaire, une inflammation ou d'autres affections de l'œil peuvent conduire, des mois ou des années plus tard, au développement d'une c ataracte. Le tabagisme et I’ hypertension artérielle ainsi que certains traitements a base de cortisone constituent également des facteurs de risque.

 

Quels sont les traitements ?

 

A I’ heure actuelle, aucun traitement à base de collyres ou d'autres médicaments n'a pu permettre de stabiliser ou de faire régresser une cataracte.

La chirurgie est donc le seul moyen d'améliorer la vision d'un sujet atteint

Cette opération consiste en une ablation du cristallin opacifié remplacé par un implant intraoculaire. Cependant la progression de la cataracte est variable, si bien qu'il est difficile de prévoir son évolution.

 

Il y a encore quelques années, la décision de I’ ablation du cristallin dépendait du degré de maturité de la cataracte. Cette aide à la décision est devenue obsolète et I ‘ablation peut être motivée par d'autres facteurs que l'opacification complète.

En effet la chute de I’ acuité visuelle, un éblouissement trop important, un défaut de perception de contrastes... sont aujourd'hui des gênes suffisantes pour motiver une intervention chirurgicale.

 

Le cristallin opacifié est retiré et remplacé par un implant (placé dans la capsule résiduelle) qui permet de rendre au porteur une vision satisfaisante. L'implant est  réalisé dans un matériau souple, acrylique ou silicone. Des mesures réalisées sur l'œil avant l’opération permettent de choisir le bon implant. Celui-ci doit restaurer la vision de loin. Les implants monofocaux permettent la vision de loin. Mais pas l'accommodation. Il existe également des implants à optiques multifocales qui restaurent non seulement la vision de loin mais aussi, en partie, celle de près. Cependant, ces implants multifocaux sont plutôt proposés aux sujets les plus jeunes. Ils nécessitent un bon état de la rétine et une bonne capacité d'adaptation du cerveau, car celui-ci va recevoir en même temps des informations concernant la vision de près et de loin. De plus, les implants multifocaux conduisent à une baisse de la sensibilité dans la vision de nuit, avec notamment la présence de halos nocturnes. Mais grâce à ces implants multifocaux les patients ont une vision suffisante pour ne plus porter de lunettes.

 

Après l’opération

 

II est habituel que le sujet ayant subi une opération de  cataracte ait besoin d'un petit verre peu épais, pour parfaire sa vision de loin. Sans lunettes, sa vision lui permet d’effectuer les actes de la vie courante. Mais s'il désire avoir la vision la plus parfaite possible de loin, une petite correction peut être nécessaire La lecture demande la plupart du temps une petite correction.

Le cristallin opacifié et légèrement teinte offrait avant I’ opération une petite protection permanente a la forte luminosité, la grande netteté de vision offerte par I’ implant est parfois gênante pour le patient. C'est pourquoi ophtalmologistes et opticiens conseillent ces verres légèrement teintés voire photochromiques pour offrir une protection permanente à I’éblouissement.

 

Centre Hospitalier National d'Ophtalmologie des Quinze Vingts


Unité de Contactologie, 28 rue de Charenton ,
75012 Paris, France

Contacts

  • Fixe : 01 40 02 16 20
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Centre Médical d'Ophtalmologie de Chantilly

7 Avenue de Bourbon ,
60500 Chantilly, France

Contacts

  • Fixe : 03 44 58 00 70
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Centre Chirurgical de Chantilly - HPC- Les Jockeys


Ambulatoire ophtalmologie, 12 Avenue du Général Leclerc ,
BP 239,
60631 CHANTILLY, France

Contacts

  • Fixe : 03 44 62 66 66
  • Fax : 03 44 62 66 40
Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Urgences et premiers soins

Je souhaite contacter les urgences. Qui dois je appeler ? Pour quoi ?

Le SAMU (15) : Réponse en direct.
Urgences Médicales. Blessés par accident. Malaise dans un lieu public. Accident du travail

Les POMPIERS (18) : Réponse en direct.
Incendie. Accident de la route. Accident domestique, c'est-à-dire survenant à la maison. Explosion. Intoxication au Gaz ou toxiques. Noyade.

La SECURITE (17) : Réponse en direct.
Accident de la route.

L'URGENCE (112) : Service centralisateur.

Numéro européen à utiliser de préférence depuis un téléphone mobile.
Votre appel sera dirigé vers un des services de secours le plus proche.

Découvrez tous nos conseils

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale